Les pratiques collaboratives renouvellent les modes de consommation

Le 17 avril 2015

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Partager sa voiture, son appartement ou son frigo : la consommation collaborative est en plein essor, favorisée par le numérique et par les contraintes budgétaires des ménages. Le Credoc livre une analyse détaillée de ce mouvement vers une société du partage, ses motivations, ses enjeux et ses perspectives pour les années à venir.

Les pratiques collaboratives - échange ou partage de biens, de services, de conseils ou de savoirs - sont aujourd'hui omniprésentes : travail, logement, loisirs, déplacements, finance, éducation... Selon une enquête du Credoc sur les conditions de vie et aspirations (juin 2014), plus de la moitié des Français échangent des informations avec leurs pairs sur Internet via les forums de discussion, réseaux sociaux, chat et blogs. Trois Français sur quatre ont déjà acheté un bien sur une plateforme de vente entre particuliers. Certains sites de location ou de partage connaissent une importante progression : Bla Bla Car, AirBnB, La Ruche qui dit oui...


Le numérique n'est pas le seul facteur explicatif : le rapport des individus à la propriété change, les jeunes générations en particulier semblent privilégier l'usage à la possession. Comme le note l'Observatoire Cetelem 2015, "le mot d'ordre semble désormais : il faut que ça serve, sinon posséder encombre".

On pourrait aussi mettre en parallèle les pratiques collaboratives de plus en plus présentes dans notre quotidien, et le principe de partage qui est à la base du mouvement "open source", depuis les logiciels libres jusqu'aux fab labs.

Des motivations souvent économiques...

La situation économique des ménages est un autre élément central qui permet de comprendre le phénomène collaboratif : en effet 67% des Français interrogés par le Credoc sur leurs pratiques collaboratives mettent en avant le fait de gagner de l’argent ou de réaliser des économies. Quant aux nombreux sites Internet qui se sont développés sur le principe collaboratif, beaucoup fonctionnent selon une logique économique : "Internet devient un grand marché mondial où tout se vend et tout s’achète, sans intermédiaire, ou presque, et entre pairs" note le Crédoc.

...mais pas seulement

Dans sa lettre "Consommation et modes de vie" sur les pratiques collaboratives (avril 2015), le Credoc souligne chez les Français un fort désir de changement dans le fonctionnement de notre société, qui s'accompagne d'une défiance envers les institution et d'un attachement aux liens amicaux et au réseau relationnel.

Cet état d'esprit peut être associé au désir présent chez un nombre croissant de Français, de participer bénévolement à des projets communs, à des initiatives qui favorisent les interactions entre individus et l'insertion dans la société.

On trouvera dans les deux publications du Credoc mentionnées ci-dessous, une définition de la société collaborative et des différentes formes qu'elle peut prendre en fonction du degré de collaboration et de la nature des échanges entre les personnes. Une lecture utile pour comprendre un phénomène marquant de notre société contemporaine.

A lire également

Passion Commerce : Les commerces du Pays de Rennes à l’honneur.

Le 30/09/2016

Quel commerce pour demain ? Renaud Sore-Larregain a apporté des clés de compréhension sur les évolutions des offres aux consom’acteurs. La dernière édition de Passion Commerce à la CCI Rennes mettait le focal sur ces nouveaux commerçants qui anticipent les exigences des consommateurs.

L'aide Stop essuyage

Risques professionnels en restauration : aide financière sèche-verres

Le 06/09/2016

Suite à une étude qui a été réalisée sur les TPE en 2013, il s’est avéré que le métier de la restauration était un métier à risque (chute dans les escaliers, chute en cuisine et en salle, des coupures avec des couteaux, des coupures avec du verre cassé).

Les français adeptes du commerce en ligne.

Le 26/08/2016

Le commerce en ligne des français ne cesse de progresser. Une étude de Journal du Net (JDN) fait ressortir une forte progression des commandes en ligne et de la valeur globale des achats.