Les outils d’aide à la décision au service des petites entreprises industrielles

Le 03 avril 2015

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Philippe Colliot, fondateur de l’entreprise IPO35, nous explique en quoi les outils informatiques d’aide à la décision peuvent être de véritables atouts pour la performance des petites et très petites entreprises industrielles.

Qu’est-ce qu’un Outil d’Aide à la Décision?

D’une manière générale, les OAD (Outils d’Aide à la Décision) sont des outils simples permettant de vérifier et d’analyser rapidement des informations afin de pouvoir prendre la décision la plus adaptée à un instant donné. Le diagramme de Pareto, la matrice SWOT ou  la matrice Eisenhower sont quelques exemples d’OAD .
Bien entendu, le développement de l’informatique en entreprise a vu l’essor de nouveaux outils.
On parle beaucoup aujourd'hui de BI (Business Intelligence) ou en français d'informatique décisionnelle qui permet aux décideurs de collecter, traiter et restituer les données de l’entreprise à des fins de prises de décisions managériales.

En complément des logiciels de gestion classiques (ERP, GPAO, gestion commerciale, …) qui permettent de gérer de manière automatisée un maximum de données afin de proposer LA solution optimale, les Outils d’Aide à la Décision  apportent une vision de la problématique, une synthèse et parfois une proposition, sur le thème traité, tout en laissant l'Homme maître de ses choix.

Pourquoi les Outils d’Aide à la Décision peuvent intéresser les TPE et PME industrielles ?


L’environnement économique a tendance à contraindre l’organisation de la fabrication des entreprises industrielles : 

  • Les consommateurs veulent des produits sur-mesure : la diversité et donc le nombre de références à gérer augmentent.
  • Il y a de moins en moins de grandes séries.
  • Les stocks coûtent cher : les commandes sont de plus en plus fractionnées, et les stocks doivent être sans cesse optimisés.
  • La pression sur les délais va croissant.
  • Le mix produit est de plus en plus hétérogène, avec des mélanges de cycles longs et de cycles courts, qu’il faut concilier dans son programme de fabrication.


Dans cet environnement de plus en plus perturbé, et avec le besoin de plus en plus présent de réactivité, l'informatisation est un atout considérable pour les TPE et PME industrielles.

Mais il n’est pas toujours simple de trouver l’outil adapté aux spécificités de ces entreprises.
Les logiciels de gestion, s’ils apportent de la rigueur et du progrès à l’entreprise par la réflexion qu’ils induisent sur ses processus,  ne doivent pas être contraignants pour le fonctionnement des petites structures.
Les TPE et PMI qui souhaitent garder l’avantage de leur organisation légère et agile, doivent s’orienter vers des OAD  qui leur apporteront de la souplesse et de la réactivité, tout en gardant la possibilité d’être interfaçables  avec un Progiciel de Gestion Intégré si besoin.

Pouvez-vous donner un exemple d’application pour les entreprises industrielles ?

Un outil d’aide à la décision peut être déployé sur un ou plusieurs maillons du processus de l’entreprise.


Prenons l’exemple de l’ordonnancement de la fabrication : il s’agit pour un ensemble d’ordres de fabrication (OF) donnés, d’organiser le passage des pièces sur les machines en tenant compte des délais et des enchainements d’opérations.


Une TPE peut avoir plusieurs centaines d’OF et plusieurs milliers d’opérations à réaliser. Certaines TPE font ce travail d’ordonnancement manuellement,  ce qui peut s’avérer compliqué et difficile à  optimiser. Elles peuvent également utiliser des OAD adaptés, qui feront le calcul d’ordonnancement, et permettront de tester plusieurs scenarii en temps réel.
Les exemples en entreprise montrent des résultats parfois spectaculaires : temps total de fabrication diminué de 25%, mise en avant de la sur-capacité de certains moyens de production entrainant une organisation du travail différente dans l’atelier, et le développement de la polyvalence des opérateurs.

Ce type d’OAD est au service de l’agilité et à la dimension humaine des TPE et PMI. L’outil réalise le calcul, et représente de manière visuelle les résultats des différentes options choisies, mais c’est bien l’Homme qui reste au cœur du processus de décision finale.

 

Les derniers entretiens

Laurent Vigouroux

DDMRP : quand la supply chain crée de la valeur pour l’entreprise

Le 15 avril 2016

Pour tout savoir sur le Demand Driven Material Requirements Planning, BSC a interviewé Laurent Vigouroux, consultant indépendant et expert en DDMRP.

La douane, mon partenaire à l’international

Le 12 novembre 2015

Interview croisée de Martine Huitema, Responsable Import-Export chez Canon Bretagne et Virginie Tillet, Chef du Pôle Action Economique à la Direction Régionale des Douanes, qui mettent en avant les bénéfices du dialogue entre l’industriel et les services de la douane.

Kiosk to invest : lever des fonds en capital grâce au crowdfunding

Le 29 juin 2015

Kiosk to invest est une plateforme de crowdfunding spécialisée en capital. Elle met en relation des investisseurs privés et des entreprises en forte croissance souhaitant lever des fonds et ouvrir leur capital. Françoise Montiège, responsable Kiosk to invest pour la CCI Rennes nous présente ce nouvel outil de financement participatif.

A lire également

Logistique, transport, supply chain : la blockchain va changer votre métier !

Le 28/11/2016

La 1ère Conférence Nationale Blockchain et Supply Chain a eu lieu le 23 novembre : point de vue sur la manière dont cette nouvelle technologie va bouleverser en profondeur la performance et les métiers de la logistique, du transport et de la supply chain.

Laurent Vigouroux

DDMRP : quand la supply chain crée de la valeur pour l’entreprise

Le 15/04/2016

Pour tout savoir sur le Demand Driven Material Requirements Planning, BSC a interviewé Laurent Vigouroux, consultant indépendant et expert en DDMRP.

Le transport de marchandises « s’uberise », le marché se déstabilise

Le 18/02/2016

Quand le collaboratif devient marchand, c’est l’uberisation. Et cette vague de transformation numérique (BlablaCar, Air B&B, etc.) atteint aussi le secteur du transport de marchandises : comment ? Pourquoi ? Que faire ?