Les boissons relaxantes se refont une jeunesse en détournant les codes des boissons énergisantes.

Le 03 avril 2015

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
45 % de la population mondiale souffre de privation de sommeil. Comme un pied de nez aux boissons énergisantes, les tisanes, verveine et autres boissons relaxantes adoptent la canette pour rajeunir leur image. Angoissés, insomniaques, sportifs, étudiants, cadres surchargés ont leur boisson dédiée en version moderne et nomade.

 

En 2015, la canette fête ses 80 ans, avec une production toujours plus importante, la consommation française ayant été multipliée par 4,5 en une vingtaine d’années.

 

L’emballage canette a enregistré une série d’innovations ciblant tantôt la forme ou l’usage : canette écologique, canette à partager, canette anti-foot (qui éteint la télévision), canette refermable, canette ultra-légère…




Plus récemment ce sont les contenus qui interpellent : canette de lait et de yaourt bio à boire, canette de vin ou canette d’infusion…

boissons fonctionnelles3.png

Good Night Drink : la verveine en canette.

Venue de Slovaquie, la maque de boisson relaxante détourne les codes des boissons énergisantes pour un effet contraire. Goodnight se déclare comme la « tisane des temps modernes » et repose sur un mélange à base de valériane, de lavande, de rose et d’eau de source alpine légèrement gazeuse. Le produit annonce « réduire le stress, aider à trouver le sommeil naturellement, faciliter les nuits réparatrices, améliorer la mémoire et réduire les troubles de l’humeur ».

Récemment arrivée en France, cette boisson est au catalogue de Triomphe SNAT avec un lancement prévu ce mois-ci.

boissons fonctionnellesSlow Cow avait déjà ouvert la voie à la catégorie des boissons apaisantes.

En 2008, Slow Cow, marque canadienne, faisait son entrée sur le marché des boissons fonctionnelles avec son breuvage apaisant. Un segment de marché peu exploré comparativement à celui des boissons énergisantes, la Red Bull en tête.

La boisson est élaborée à partir de 8 ingrédients naturels : L‐théanine, camomille, valériane, tilleul, passiflore, houblon, potassium et sodium. Elle ne contient ni calories, ni caféine, ni sucre, ni conservateurs et, selon l’entreprise, « aiderait à améliorer la concentration, la mémorisation et les capacités d'apprentissage sans causer de somnolence ».

 

Des formulations attirantes pour les adeptes de naturalité qui ne seraient pas forcément tentés par l'offre pharmaceutique utilisant mélatonine, GABA ou L-tryptophane, des substances au potentiel de séduction bien moindre que celui des plantes.

Un bon moyen également d'investir un marché en bousculant les codes pour cibler une clientèle plus jeune et peut-être plus masculine...

A voir si les fonctionnalités promises sont au rendez-vous...

A lire également

Le petit-déjeuner : un moment de consommation propice à l'innovation...

Le 23/05/2017

Depuis quelques temps, les pays anglo-saxons revisitent l'offre de produits dédiés au petit-déjeuner. Exit les tartines au beurre, les plats considérés comme cœur de repas ont trouvé un relai de croissance au travers d'un nouvel instant de consommation : pizzas, wraps et burgers s'invitent sur le petit-déjeuner pour réveiller nos papilles…

Innover sur le segment de la minceur : Coca-cola Plus, le brûleur de graisses ?

Le 18/05/2017

Partout dans le monde, les politiques font la chasse aux calories, accusant divers produits, dont les sodas, de l’épidémie d'obésité. Charge aux industriels d'être proactifs et, avant toute coercition, de s'adapter tantôt par des stratégies de reformulation, tantôt par des actions de communication ou d'éducation nutritionnelle. Cas de la minceur...

L'art de découper les légumes : un atout pour des innovations de rupture ?

Le 15/05/2017

Le consommateur recherche la facilité et privilégie le prêt à cuisiner voire le prêt à manger. Si l'art de la découpe est mis à l'honneur au rayon boucherie et est source d'innovation, il est peu valorisé sur les fruits et légumes. Et si ré-enchanter la consommation de légumes passait par la manière de les découper à la façon "vegetable butcher" ?