Snacking sain : Weight Watchers associe nutrition et gourmandise.

Le 30 mars 2015

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le « nutritionnellement correct » progresse et gagne de plus en plus d’univers. Une aubaine pour Weight Watchers qui profite du contexte pour se positionner sur des marchés stratégiques, snacking inclus.



Les produits nutritionnels réalisent de belles progressions. Pour preuve, le rayon diététique enregistre, en 2014, un chiffre d’affaires de 280 M € (HM + SM), soit une progression de + 7,2 % par rapport à 2013. Parmi les intervenants, Weight Watchers pèse 10 millions d’euros en France (chiffre d’affaires 2013 - source : societe.com).

Présente sur le Sandwich & Snack Show, la licence américaine affiche son accélération en matière d’innovations pour 2015 : yaourts hyper-protéinés, sauces, salades-repas, céréales...




Percée sur les salades repas

Tous les voyants sont au vert pour les salades repas qui enregistrent des performances record (670 millions d’euros), dépassant les sandwichs (350 millions d’euros) ou les plats cuisinés (464 millions d’euros) – source : LSA.

WWsaladerepasDepuis 2012, sous l’impulsion de Sodebo, ce marché a su lever les freins à la consommation et se positionner comme l’un des plus porteurs dans l’univers du snacking : solutions satiétogènes (diminution de la quantité de salade au profit des féculents et des protéines), avec une offre complète plat et dessert, des mélanges à réaliser soi-même, le tout dans un pack soigné.

Après le lancement l’an passé d’une gamme de 5 salades en partenariat avec Mix Buffet, Weight Watchers propose donc, lui aussi, sa salade repas, « mon Dej’ Malin » accompagnée d’une compote de pommes allégée en sucres, également en collaboration avec Mix Buffet.

 

Autre segment ultra-prisé : les yaourts hyper-protéines

WWyaourtEn janvier 2014, Yoplait et Danone se lançaient sur le marché des yaourts hyperprotéinés avec Yopa et Danio. Un an après, ce segment représente plus de 50 millions d’euros de chiffre d’affaires et 2 % des ventes de l’ultrafrais. Séduite, la licence américaine s’invite donc sur le segment avec sa gamme « Consistant et Fondant », contenant 7,7 % de protéines et 0 % de matières grasses. Weight Watchers se différencie par une recette qui n’est pas « à la grecque » et des arômes originaux par rapport à ceux des concurrents déjà présents : vanille, miel et caramel. Arrivée en linéaires prévue en avril 2015…

 

Le snacking sur tous les fronts : place au food truck.

WWfood truckTreize dates sont prévues dans l’enceinte de grands hypermarchés français, à compter du 3 avril 2015. A chaque fois, trois menus seront proposés gratuitement : salade repas, plat cuisiné ou haché, accompagnés d’un dessert, de pain et d’une bouteille d’eau.

 

 

Le snacking mais pas seulement…

 

Sauces froides allégées :

WWsaucesLa marque de régime investit le rayon des sauces froides en signant une gamme de quatre références conditionnées en flacon souple : mayonnaise veloutée (500 ml), sauces tartare, cocktail et andalouse (250 ml). Des produits présentant 40 à 60 % de matières grasses en moins par rapport aux standards du marché.

 

Les céréales pour adultes :

Weight Watchers arrive également sur le marché des céréales pour adultes, profitant de la perte de confiance de la part des consommateurs envers  les offres équilibrées sur ce segment. Deux références de corn flakes au blé complet (nature et pommes-raisins), fabriquées par Weetabix, arrivent en linéaire au mois d’avril avec la mention « love fibres ».

 

La boucherie libre-service :

WWchipoAprès le succès du haché à 3 % de matières grasses lancé en partenariat avec Socopa, les deux marques poursuivent sur les produits élaborés. Elles lancent ainsi des chipolatas et de la chair à saucisses à 5,8 % de matières grasses (contre 20 % et 30 % en moyenne), via une sélection de morceaux maigres de porc français. 

 

Le fromage :

WWcancoillotte

La cancoillotte, spécialité fromagère de Franche-Comté fait également partie des innovations de la licence en 2015. Elle sera déclinée avec deux offres : l’un nature, l’autre avec de l’ail. 

 

Très présente en GMS, la marque s’intéresse également aux autres circuits du hors domicile dont les pétroliers, les corners dédiés au snacking ou la distribution automatique.

2015 s’annonce donc sous de bons auspices pour qui veut jouer la carte minceur sans (trop) de frustrations…

A lire également

Habitudes alimentaires des Français : les principaux enseignements de l’étude INCA3.

Le 22/08/2017

L’Anses a publié en juillet les résultats de sa troisième étude sur les consommations et habitudes alimentaires de la population française, INCA 3. Trop de sel, pas assez de fibres, sédentarité, comportements à risque : de nouveaux enjeux en matière de sécurité sanitaire et de nutrition sont mis en lumière...

Changement d'appellation : lorsque les substituts de produits laitiers doivent revoir leur stratégie marketing.

Le 21/08/2017

Avec l’essor du flexitarisme, de nouveaux substituts font leur apparition quotidiennement dans les linéaires. Si jusqu'ici les produits animaux et leurs succédanés se partageaient les appellations, les choses vont changer… En effet, suite à l'action d'une association, la Cour de justice de l’UE a tranché : tout lait doit être d’origine animale.

Biodéchets : des ressources alimentaires en or !

Le 26/07/2017

La valorisation des biodéchets, enjeu environnemental conséquent et reflet d'une prise de conscience sociétale, est devenue une tendance de fond aujourd'hui. Les déchets organiques représentent environ 40 % de la totalité des résidus. Des starts-up aux acteurs de la restauration, certains ont décidé de profiter de ce nouveau potentiel.