La transition énergétique voit double avec le numérique : économies et opportunités

Le 13 février 2015

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le secteur de l'énergie fait partie des "early adopters" des objets connectés et de l'internet des objets. Il l'est à double titre : premièrement le numérique favorise les économies d'énergie dans le bâti, les process et dans la gestion des territoires ; deuxièmement il est source d'opportunités de marchés gigantesques.

Face à une évolution incontournable des modèles économiques de la fourniture d'énergie, de sa gestion et de son utilisation ; les acteurs du numérique passent à l'acte et s'appuient sur l'introduction de produits et solutions pour optimiser chacune des étapes.

Le numérique apporte une stimulation sur les marchés de l'énergie et ouvre de larges perspectives de business.

Tour d'horizon de cette nouvelle façon de vivre l'énergie.

Ces apports peuvent se décliner en 2 grandes catégories :

  • La collecte des données énergétiques
  • Le pilotage de l'énergie

 

La collecte des données énergétiques : compteurs, capteurs, protocoles...

Dans les immeubles intelligents, les compteurs de télérelève sont l'une des premières illustrations de cette percée du numérique, et du MtoM (machine to machine), c'est-à-dire cette échange d'informations d'une machine à une autre, avec laquelle les distributeurs d'énergie sécurisent leurs réseaux.

A l'aide de cette technique des compteurs communicants, ils relèvent à distance les consommations énergétiques de leurs clients et diminuent leurs coûts de fonctionnement. Ils donnent aussi accès aux clients à une mesure précise de leurs consommations et ainsi l'économie peut se faire de part et d'autre.

On évoque souvent la relève de la consommation électrique, mais les relevés de consommation peuvent se faire sur tous les types de compteurs énergétiques et de réseaux (gaz, eau...).

Ensuite, Les objets connectés et intelligents comme les thermostats  (Netatmo, Qivivo...) introduisent dans l'habitat, le contrôle de la consommation énergétique et y ajoutent même l'adaptation aux habitudes de vie et des possibilités d'effacement.

Le thermostat Netatmo dessiné par Starck welcome therm 2
 

De façon plus large, les nouvelles générations de capteurs se développent également et rendent possible la collecte minutieuse de données de toute nature et dans des contexte parfois délicats. Ces capteurs peuvent eux-mêmes être autonomes en énergie. La compilation de ces données permet une gestion plus efficace de l'énergie dans l'industrie mais pas seulement.

La transmission de l'information se fait via des protocoles de nature différente pour lesquels la question d'interopérabilité reste primordiale, mais qui ouvrent là encore de larges perspectives. Certains protocoles sont privilégiés lorsqu'ils permettent des communications en courte distance ou longue distance en fonction des besoins et des usages, mais surtout à faible consommation d'énergie. On parle de protocole connus tels que RFID, Bluetooth et wifi, mais d'autres protocoles viennent complèter cette gamme, comme le MQTT (très faible consommation et transmission en temps réel des données), Le LoRa (long Range longue portée et basse consommation) et le ZigBee (Bas débit , courte portée et basse consommation)...mais ce n'est qu'un début.

Le pilotage de l'énergie: monitoring, plate-forme et software, Cloud...

Après la collecte des données, le monitoring et le pilotage peuvent commencer à l'aide de solutions logicielles spécialisées dans les systèmes d'information de l'énergie.

Ces plateformes recouvrent le recueil des informations, l'administration système de bases de données sur le Cloud, l'édition de logiciels de solutions Web (en mode Saas, c'est-à-dire sur des serveurs distants) multi-utilisateurs, multi-domaines. La gestion de la performance et la disponibilité des infrastructures techniques.

Pour parfaire cette exploitation, la puissance du Big Data autorise le calcul des données collectées et l'optimisation de l'énergie en temps réel.

La gestion de l'énergie sur un territoire s'en trouve également bousculée et enrichie par l'émergence d'une gestion centralisée plus efficace et plus harmonieuse. L'usage du numérique propose sur le marché des solutions de gestion de la chaleur ou de l'éclairage public ; et l'internet des objets permet le pilotage de réseau avec un suivi, une analyse et des actions en direct.

La régulation de la consommation énergétique est améliorée par l'usage des compteurs intelligents qui donne la possibilité aux clients de bénéficier d'une facturation plus juste et à laquelle on ajoute une offre de services et d'objets connectés (notamment les boxes). Celles-ci favorisent une utilisation de l'énergie plus facile, une surveillance de consommation plus conviviale, voire ludique (via les montres et smartphones connectées) et surtout plus économes.

La réalité augmentée, telle que l'offre les smart-glasses et autre solution de réalité augmentée permettent la transmission de l'information en temps réel et à tous les niveaux de la chaîne énergétique. Elle ouvre actuellement des perspectives de gains en efficacité dans le domaine de la maintenance des installations énergétiques.

Voici une illustration chiffrée de la montée en force des objets connectés dans les années à venir.

Évolution du nombre d'objets connectés, par type (milliards)

Io.jpeg

Source IDATE 2013- Note d'analyse France Stratégie janvier 2015 n°252


Ces illustrations ne sont que la partie la plus visible des objets connectés, dans le domaine notamment de la gestion intelligente des bâtiments, des process industriels et des territoires. D'autres filières ou secteurs d'activité comme les véhicules, la mobilité, la logistique sont aussi de vastes terrains d'exploitation des solutions numériques présentes et à venir.

Les opportunités de développement des solutions numériques n'ont pas encore atteint leur apogée.

Crédits

© Jérôme Rommé

A lire également

Retrouvez l'atelier "Le territoire, levier de la transition écologique et énergétique

Le 10/09/2015

Le troisième atelier "transition énergétique" de l'année 2015 a eu lieu le 10 septembre 2015 à la CCI Rennes de 8H30 à 12H00.
regardez en différé la vidéo et retrouvez les présentations.

Territoires, facilitateurs de la transition écologique et énergétique des entreprises

Le 01/09/2015

Pour faire face au enjeux de la transition énergétique, chaque entreprise peut mettre en oeuvre des actions individuelles d'adaptation. S'intégrer dans une dynamique collective lui permet d'aller plus vite et plus loin. C'est l'objectif des collectivités qui développent des démarches territoriales.

Retrouvez les présentations de l'atelier " Autoconsommation/autoproduction" du 9 juillet 2015

Le 09/07/2015

L'atelier du 9 juillet 2015 a été l'occasion de présenter la question de l'autoconsommation et de l'autoproduction pour les entreprises.
Pourquoi est-il pertinent de s'intéresser à une démarche d'autoconsommation dans le cadre d'une démarche de performance énergétique globale ?