Réussir la transformation numérique de votre entreprise : Constats et Enjeux vus par Philippe Lemoine

Le 03 février 2015

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le 7 novembre 2014, Philippe Lemoine a remis au gouvernement son rapport sur la « transformation numérique » de l’économie française. Ancien président du Groupe Galeries Lafayette et de LaSer, Philippe Lemoine est également président de la Fondation Internet Nouvelle Génération et du Forum d'Action Modernités.

Après plus de neuf mois de travaux et d'auditions, ce rapport dresse à la fois un bilan et des perspectives de la transformation (nécessaire) de toute l'économie française.

 

Une nouvelle fracture numérique en France : citoyens français VS entreprises françaises

En seulement 3 ans (de 2011 à 2014), la part des Français qui considèrent que les outils numériques sont devenus indispensables dans leur vie de tous les jours, a doublé, passant de 17 à 34%. En effet, les Français courent particulièrement vite dans leur propre transformation numérique ! Comme le détaille l'étude ci-dessous, les Français sont bien plus numériques que la moyenne des européens, tandis que les entreprises le sont beaucoup moins.

On peut constater que les Français sont en moyenne 10% plus usagers du numérique que la moyenne Européenne (achats en ligne, services bancaires en ligne, vente sur internet), allant même jusqu'à près de +20% sur l'usage des services publics en ligne. Un usage plus développé que nos voisins européens dans presque tous les domaines donc !

Exit "TIC", Bonjour "Numérique" ! On ne parle plus des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC ou NTIC) dont l'acteur dominant était l'entreprise, mais du numérique dont l'acteur dominant est la personne elle-même ! En France, les standards sont maintenant définis par les usagers eux-mêmes et non plus poussés par les entreprises.

A contrario, nos entreprises Françaises sont bien souvent sous-utilisatrices d'outils et services numériques, le plus gros écart (-10%) se retrouvant sur le nombre d'entreprises françaises possédant un site web et présents sur les réseaux sociaux...

Français et Numérique

La vigueur démographique de la France et le poids de la jeunesse jouent un rôle dans ces performances, profitons néanmoins de ce dynamisme quasi-unique en Europe pour rattraper notre retard au sein de nos organisations et entreprises !


Maturité numérique de l'Entreprise = Performance de l'Entreprise ?

Dans ce rapport, Philippe Lemoine rapporte une étude menée par le MIT et soutenu par Capgemini Consulting ("Embracing Digital Technology") qui a décrypté les règles du succès des entreprises qui ont fait du numérique un axe prioritaire de leur transformation. Menée en parallèle dans près de 106 pays, l'étude regroupe les entreprises en 4 catégories :

 

CatégoriesPosture par rapport à l'adoption du numérique

Exemples de Secteurs d'activité que l'on retrouve dans ces catégories

Les Beginners : 65%Ces entreprises ont adopté les fondamentaux du numérique (emails, site web, logiciels métiers) mais elles sont lentes et sceptiques quant à une adoption plus avancée et massive des outils numériques tels que les réseaux sociaux, le big data, les solutions mobiles
  • Industrie Pharmaceutique
  • Industrie lourde
Les Digirati : 15%Ces entreprises, souvent portées par des dirigeants ayant une vision très forte des opportunités du Numérique, investissent massivement sur le sujet
  • Secteur bancaire
  • Grande Distribution
  • Entreprises de Haute technologie
Les Conservatrices : 14%Ces entreprises ont délibérement choisi de ne pas faire du numérique une priorité stratégique
  • Assurance
  • Energie et Services de l'Environnement
Les Fashionistas : 6%Ces entreprises sont prêtes à adopter des innovations numériques mais manquent souvent de coordination et de gouvernance pour transformer globalement leur métier
  • Industrie des télécommunications
  • Tourisme
  • Transport

 

Cette étude montre que parmi ces 4 catégories d'entreprise, les entreprises Digirati qui s'investissent et investissent massivement dans le numérique obtiennent des résultats financiers bien meilleurs que leurs concurrents : +6% de CA et +26% de rentabilité. La conclusion de cette étude indique que pour augmenter sa rentabilité, une entreprise doit à la fois investir sur son intensité numérique (outils pour améliorer l'expérience client, les fonctions de production et les modèles d'affaires) et surtout sur son intensité de transformation numérique (les moyens humains, managériaux et organisationnels qui doivent accompagner le changement).

 
 

La France doit se fixer son "Cap numérique"

Au travers des différentes auditions et groupes de travail qui ont jalonné la réalisation de étude, il est apparu que la France souffre encore aujourd'hui d'un manque de vision claire de son objectif en matière de numérique. Partant du constat que la France est plus un pays révolutionnaire qu'evolutionniste, Philippe Lemoine indique que si la France veut participer à la construction de sa société numérique, elle doit bâtir une ligne directrice en matière de Numérique autour de ces 4 valeurs :

  • un numérique révolutionnaire et libertaire : la dynamique engagée dès 1978 par la loi "Informatique et Libertés" et qui s'est relayée depuis dans près de 105 zones territoriales sur 5 continents, doit être développée. Cette législation numérique n'est pas un obstacle au développement du numérique, des actualisations ponctuelles sont sans doute nécessaire, l'Europe a pris de l'avance sur ce sujet, gardons la !
  • un numérique porté par les personnes : les Françaises et Français sont des utilisateurs actifs du numérique, la France doit capitaliser sur cette avance qu'elle a prise
  • un numérique porté sur l'éducation : le numérique doit être considéré comme une opportunité d'enrichissement pédagogique et de personnalisation de l'enseignement, le numérique doit être un vecteur de transformation de notre système éducatif
  • un numérique rapprochant sphère publique et initiatives citoyennes : par exemple avec l'open data, les initiatives citoyennes, les mises à contribution, peuvent jouer un rôle décisif dans la définition de nouvelles solutions de gestion des collectivités
 
C'est donc pas moins de 180 propositions qui sont formulées dans ce rapport, que Philippe Lemoine propose de mettre en oeuvre pour que la France définisse son propre cap numérique et transforme sa société numérique (voir cet article sur Nextinpact.com faisant la synthèse des 180 propositions de ce rapport).
 
 

Réussir la transformation numérique de son entreprise : les règles d'or

Un terreau existe aujourd'hui pour réussir sa transformation numérique, puisque la majorité des salariés français (87%) considère que les outils numériques ont un impact positif sur la performance de leur entreprise (ce qui laisse entendre que la fameuse "résistance au changement" dont on parle tant, n'est sans doute pas liée aux outils, mais bien aux (ré)organisations elles-mêmes, donc aux changements opérés par les Hommes).

Le rapport Lemoine liste 7 règles d'or pour une transformation digitale rapide, globale et durable :

  • Règle n°1 : l'expérience de vos clients, seul juge de la réussite (ou non) de votre stratégie numérique
  • Règle n°2 : penser "transformation numérique globale" pour son entreprise : elle ne peut souffrir d'une approche par touches successives. Tout ne doit pas être fait en même temps, mais tout doit être pensé en même temps ! Modèle éco / efficacité opérationnelle / expérience client
  • Règle n°3 : Développez l'innovation et l'open innovation (=moyens associés !)
  • Règle n°4 : Misez sur l'agilité de vos équipes, sur la diffusion virale et sur toutes les stratégies de rapidité pour favoriser la diffusion de vos usages numériques
  • Règle n°5 : Développez une énergie intergénérationnelle pour développer la culture numérique de vos ressources
  • Règle n°6 : Faîtes converger DSI et services métiers et faire de la data un bien commun de toute l'entreprise
  • Règle n°7 : Adopter les cultures geeks et start-ups

 

Exemples de transformation numérique réussies !

pneu-MICHELIN-YIELDBIBL'entreprise centenaire Michelin a décidé il y a déjà plusieurs années d'évoluer de l'entreprise productrice de pneus à l'entreprise-acteur de la mobilité durable, marquant ainsi un virage stratégique de sa proposition de valeur qui est tirée par l'expérience de ses clients finaux en situation de mobilité. Ce repositionnement a naturellement permis de développer ses innovations numériques : applications d'aide à la mobilité, pneus connectés, vente en ligne, livraison jusqu'au dernier kilomètre, etc.

 



Bande-logo pages-jaunes et SolocalSolocal, ex-Pages jaunes : Rachetée par le fonds d'investissement américain KKR en 2006 à France-Télécom, Pages-Jaunes qui deviendra ensuite Solocal a entrepris une transformation numérique importante : Transposant en premier lieu son annuaire papier sur le web, avec publicité et référencement payés par le client, l'entreprise s'aperçut rapidement qu'elle ne pourrait concurrencer Google. Elle s'est alors positionnée sur le concept de la "communication locale" et se définit maintenant comme la plus grosse agence Web Française, avec près de 125 000 sites de TPE/PME. Elle a ainsi "reconverti" près de 2/3 de ces 2000 commerciaux en "conseiller en communication digitale" pour vendre et accompagner ses clients dans la réalisation de leur espace numérique. Le groupe Solocal a ensuite continué son virage numérique dans une logique d'open innovation en rachetant successivement les start-ups Mappy, 123people, ou encore AvendreAlouer.

 

Innovations-Wal-Mart-store-520L'entreprise de distribution américaine Walmart a entrepris il y a déjà près de 12 ans une révolution interne complète fondée sur l'utilisation du numérique. Informatisant et automatisant l'ensemble de ses process et en gérant sa chaine d'approvisionnement à flux tendus, Walmart a pu faire tourner ses stocks 25 fois par an en moyenne (contre 3 fois/an pour une entreprise de distribution classique). Les gains de ces économies étant réinjectés... dans de nouvelles innovations de services.

 

 

Le 03 février 2015 à 18h00 à la CCI Rennes, Philippe LEMOINE nous fera l'honneur de venir présenter les grandes lignes du rapport qu'il a remis au gouvernement en novembre dernier : Informations et Inscription (obligatoire)

A lire également

Sans-gluten et objets connectés : rencontre de deux tendances porteuses.

Le 30/11/2015

L'internet des objets séduit les Français qui envisagent, pour 50 % d'entre eux, d’acheter un objet connecté prochainement (étude IFOP). En parallèle une prise de conscience s'opère quant aux intolérances ou allergies alimentaires. Une opportunité pour des outils qui sauraient se rendre indispensables dans le cadre du "quantified food" ?

L'offre fibre aux entreprises : trois questions à François Jam

Le 25/09/2015

François JAM est responsable de la commercialisation de l'offre fibre auprès des opérateurs Télécom, au sein de Rennes Métropole Télécom. Pour Themavision, il fait un tour d'horizon des enjeux liés à l'adoption de la fibre par les entreprises.

L'entreprise mobile : les tendances numériques au service de la performance des entreprises

Le 29/06/2015

La mobilité est l'un des principaux axes de la transformation numérique des entreprises. Comment les entreprises peuvent-elles intégrer le numérique dans leurs pratiques pour gagner en mobilité, améliorer leurs performances et optimiser la satisfaction du client ? La CCI Rennes et la société B2O organisaient le 28 mai une conférence sur ce thème.