Smartphones et applications : l'utilisateur sous surveillance

Le 21 janvier 2015

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
La CNIL et l'Inria viennent de publier leur étude Mobilitics portant sur les smartphones Android. Les résultats rejoignent ceux de la précédente enquête qui s'intéressait aux smartphones fonctionnant sous iOS : dans tous les cas, les smartphones et les applications collectent quantité de données sur l'utilisateur, souvent à son insu.

L'utilisateur d'un smartphone ou d'une tablette dispose en moyenne d'une trentaine d'applications sur son appareil. Ce qu'il ignore, c'est que deux applications mobiles sur trois récupèrent des données personnelles à son insu, d'après la CNIL.

En effet la Commission nationale de l'informatique et des libertés mène un travail pour comprendre l'écosystème des smartphones, en collaboration avec l'Inria (Institut national de recherche en informatique et en automatique). Leur étude Mobilitics portait en 2013 sur les appareils fonctionnant sous le système d'exploitation iOS d'Apple. En 2014 ce sont les smartphones et tablettes tournant sous Android, le système d'exploitation de Google, qui ont été étudiés.

Conclusion des chercheurs : votre portable et vos applis vous surveillent, ils se montrent même particulièrement curieux. Vous pouvez ainsi être suivi en permanence dans vos déplacements. Rien d'étonnant lorsque vous utilisez une application qui vous guide dans la circulation. Que penser en revanche d'une appli météo qui vous suit à la trace sans solliciter votre consentement ? Les données relatives à vos déplacements ne seront-elles pas revendues à un tiers ?

Tout aussi gênant : de nombreuses applications ont accès à votre carnet d'adresses, à votre agenda voire à vos identifiants de connexion aux réseaux sociaux.

Il est certain que les objets connectés ont la capacité technique de nous surveiller. Le problème se pose lorsque l'usager n'en est pas informé. C'est dans ce sens que la Commission nationale de l'informatique et des libertés demande aux éditeurs de plateformes logicielles de rendre leurs systèmes plus transparents.

La CNIL informe également les usagers sur la façon de protéger leur données personnelles sur leur smartphone ou leur tablette (voir le lien ci-dessous).

A lire également

Enquête 2015 sur les pratiques de veille et intelligence économique des entreprises bretonnes

Le 29/04/2015

Portée par CCI Innovation Bretagne et réalisée par l'ARIST Bretagne, en partenariat avec les CCI bretonnes, la Région Bretagne, BDI et la Direccte, cette enquête permet de recueillir et analyser les pratiques de veille et IE des entreprises de la région, de mesurer leurs réussites et difficultés, enfin d'enregistrer les principales évolutions.

La Région Bretagne ouvre les données sur ses marchés publics

Le 15/04/2015

Soutenue par la Région Bretagne, l'association Breizh SBA vient d'ouvrir le portail My Breizh Open Data - Marchés publics. Objectif : rendre la commande publique lisible et accessible à tous.

La CGPME et l'ANSSI publient un guide des bonnes pratiques de l'informatique

Le 15/04/2015

Douze règles pour sécuriser vos équipements numériques : c'est l'objet du guide publié conjointement par l'Agence nationale de sécurité des systèmes d'information et la Confédération générale des PME.