Le 1er baromètre de l’innovation des IAA - Valorial et KPMG

Le 15 janvier 2015

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Valorial et KPMG ont analysé la manière dont l'innovation est appréhendée dans les entreprises agroalimentaires en allant à la rencontre d'une soixantaine d'entreprises du Grand-Ouest de toutes tailles et de tous secteurs d'activités.


 

 

Valorial, pôle de compétitivité agroalimentaire du grand Ouest, et KPMG, premier cabinet français d'audit d'expertise comptable et de conseil, ont décidé de mettre en commun leurs expertises réciproques et leurs moyens humains pour réaliser ce baromètre de l'innovation agroalimentaire. Celui-ci a pour ambition de contribuer au développement des entreprises IAA et à leurs résolutions de leurs problèmes opérationnels à court terme.

 

 

 

Les objectifs

  • comprendre les enjeux et les besoins à court terme des entreprises agroalimentaires en matière d'innovation,
  • mettre en évidence les principaux verrous responsables des problèmes opérationnels des entreprises et mesurer la capacité de ces dernières à les lever,
  • identifier les travaux collaboratifs potentiels à mettre en place ainsi que les actions individuelles d’amélioration de la performance des entreprises,
  • fournir des éléments de benchmark aux entreprises pour leur permettre d’évaluer leur niveau de performance en matière d’innovation.

 

La méthodologie

Elle repose sur une étude menée auprès de 60 entreprises du Grand Ouest du Pôle Valorial.

Menés par les équipes du Pôle Valorial et KPMG, les entretiens ont été réalisés auprès des Directeurs Généraux et/ou des Directeurs R&D des entreprises.

L’échantillon retenu est représentatif de la diversité de filière agroalimentaire : toutes les tailles d’entreprises ont été interrogées de la TPE au grand groupe, ainsi que tous les secteurs d'activité : lait et produits dérivés, viande de boucherie, charcuterie -salaison, plats cuisinés traiteur, BBVP (Boulangerie, Biscuiterie, Viennoiserie, Pâtisserie), fruits et légumes, produits de la mer, alimentation animale, autres.

 

Les principaux résultats

  • Le marché de l'IAA est perçu comme innovant pour 2/3 des entreprises interrogées.

  • L'innovation est le fer de lance du développement des entreprises : près de 2/3 des entreprises déclarent avoir renforcé leur activité d'innovation sur les 5 dernières années. 2/3 des sociétés pensent la renforcer sur les 3 prochaines années pour développer de nouvelles offres et accroître leur compétitivité. Des freins sont néanmoins soulignés par ces entreprises : la nécessité d'améliorer la performance du processus d'innovation et d'atteindre le retour sur investissement, le manque de moyens humains et techniques.

  • Dans 62% des entreprises, l'innovation est pilotée par la direction générale, un chiffre qui monte à 100% pour les TPE. Dans 20% des entreprises, elle repose sur plusieurs services, et dans 13% des cas, sur le service R&D.

  • L'innovation est majoritairement tournée vers le produit : plus de 2/3 des entreprises interrogées donnent priorité aux innovations produits. Le second type d'innovation privilégié s'oriente sur les procédés. Ces résultats reflètent la culture métier "produits et procédés" très marquée dans l'industrie agroalimentaire.

  • Les moteurs de l'innovation sont le développement commercial (conquérir de nouveaux marchés et/ou augmenter la part de marché) et le marketing (améliorer la valeur d'usage, la qualité, élargir ou renouveler les gammes...).

  • 60% des entreprises ne mesurent pas l'innovation ou n'ont que des mesures approximatives. La raison la plus souvent invoquée est le manque d'outils de pilotage pertinents.

  • Selon les entreprises interrogées, les facteurs clés de succès pour une innovation réussie sont les hommes et les compétences, l'état d'esprit et l'ouverture sur une innovation collaborative.

D'après Valorial, ce baromètre a vocation à être reconduit tous les deux à trois ans.

 

Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger le Baromètre de l'innovation en cliquant ICI


Sur ce même sujet, vous pouvez également consulter le Guide illustré "L'innovation, au coeur de la filière alimentaire" publié par Food For Life en cliquant ICI

A lire également

Les nouvelles recommandations Anses, des impacts en IAA ?

Le 27/04/2017

L'Anses a publié les nouvelles recommandations nutritionnelles en terme de santé publique. De nouvelles catégories d’aliments, des contaminants alimentaires repérés et des habitudes alimentaires observées déterminent des objectifs de fréquence et de portions de consommation. Ces nouveaux repères ne seront pas sans conséquence pour le foodservice.

L’innovation dope le marché de la 4ème gamme : vers de nouveaux territoires et de nouveaux usages.

Le 25/04/2017

L'été approche et, face à la concurrence des produits frais non emballés ou des barquettes en flow pack, les marques de la 4ème gamme déploient leurs innovations. Entre saveur, présentation ou usage, les promesses marketing se multiplient pour une offre en mode séduction. En smoothie ou sur les barbecues, le segment élargit le champ des possibles.

Restauration hospitalière en mutation ? Une offre différente pour l'ambulatoire de l'Institut Gustave Roussy

Le 18/04/2017

L’institut Gustave Roussy, premier centre de lutte contre le cancer en Europe, s’est associé à Alexandre Bourdas, chef doublement étoilé du SaQuaNa, et à Elior, le numéro 1 français de la restauration collective, pour proposer une offre différente en service ambulatoire : plats froids, quantité réduite, goût du produit brut.