Espagne : prenons la mer !

Le 19 décembre 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Quelques mois après l'arrêt de la ligne maritime entre Gijon (Espagne) et St Nazaire, le groupe Suardiaz renforce la ligne qu'il exploite entre Vigo et St Nazaire.

Les autoroutes de la mer au niveau européen ont été lancées avec l'objectif de désengorger les axes routiers en proposant des liaisons maritimes régulières, cadencées, fréquentes et à un prix attractif en comparaison avec leur équivalent routier.

En septembre dernier, 4 ans après son inauguration, la ligne Gijon - Saint Nazaire exploitée par le français LD Lines avait été abandonnée avec l'arrêt des subventions européennes.

Mais en janvier 2015, la ligne entre Vigo (400km de Gijon) et Saint Nazaire, exploitée par le groupe espagnol Suardiaz, sera renforcée : 3 départs hebdomadaires dans chaque sens seront proposés (contre 2 actuellement), avec un transit-time estimé à 35h. Vigo est située au nord-ouest de la péninsule ibérique et offre un accès privilégié aux marchés et zones industrielles de la Galice et du nord du Portugal.

Les industriels et prestataires qui utilisent aujourd'hui ce type de transport maritime apprécient les économies effectuées sur les péages, le carburant, la maintenance et l'entretien du véhicule, et surtout sur les heures de conduite.

A lire également

3.000€ pour l'achat d'un véhicule GNV

Le 23/08/2017

La société de distribution de gaz GRDF propose une aide de 3.000€ pour les entreprises souhaitant acquérir un véhicule GNV (Gaz Naturel Véhicule) avant la fin de l'année.

Quel avenir après une formation en Transport Logistique ?

Le 21/08/2017

L’AFT a dévoilé son enquête annuelle visant à connaître la situation professionnelle des jeunes sortant des formations que l’organisation soutient. Détail des résultats et focus sur la Bretagne…

Participez à l’enquête sur le futur référentiel RSE en logistique

Le 31/07/2017

Dans le cadre de la stratégie nationale « France Logistique 2025 », le gouvernement a prévu la « mise en place un référentiel RSE commun et partagé ». Le Ministère chargé des transports vient de lancer une enquête à destination des acteurs de la logistique.