Rencontre entre plaisir et praticité : les pains exotiques à poêler Gruau d’Or.

Le 15 décembre 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Fin des années 2000 : avènement de la poêle... Depuis, les produits prêts à poêler représentent une réelle tendance culinaire. Plus ludique et plus pratique, ils répondent à une logique de plaisir à cuisiner mais en s’affranchissant de certaines contraintes…Après les pâtes, le riz ou les légumes, cap sur les pains à poêler chez Gruau d'Or.

Spécialisée dans les farines, la marque Gruau d'Or étend sa gamme.

Après le mélange pour kougelhof, pour pâte à crêpes ou pour pain de campagne, la marque a développé 4 farines pour pain à poêler. Pour les réaliser, pas besoin de machine à pain ou de four. Le consommateur a seulement besoin d'y ajouter quelques ingrédients et suivre les étapes de la recette, à la fois simples et rapides. Les pains sont ensuite à cuire à la poêle. 

Aperçu sur la gamme : 

pain à poêler3

 Le Batbout : destination le Maroc et son pain parfumé aux épices d’orient, ce pain se déguste en accompagnement de plats salés (tajines, brochettes...) ou farci de viande hachée, de légumes...

pain à poêler4

Les Muffins : pour un English breakfast ou un brunch gourmand, les muffins moelleux et briochés se dégustent natures ou nappés.

pain à poêler5

Le Pain suédois : Idéal pour confectionner des sandwichs chauds ou froids, des pains surprises ou à servir en version mini à l’apéritif.

pain à poêler6

Cap sur l’Inde avec les Naans à savourer natures, fourrés au fromage (cheese naan), relevés d’ail ou d’épices.

 

 

Gruau d’Or surfe ainsi sur une double tendance : le succès des pains spéciaux et l’engouement pour les produits à poêler.

 

Les pains spéciaux (hamburgers, hotdog, pita, pains suédois, wraps…) bénéficient d’un franc succès depuis quelques années.

Déjà fin 2010, SymphonIRI, conseil en marketing et études de marché, relevait que « le segment des pains exotiques était en progression de 23,9 % ».

Et l’édition 2014 du SIAL confirme cet intérêt puisque l'exotisme mondial fait partie des 12 tendances identifiées par Xavier Terlet du cabinet XTC. Il note en effet que les consommateurs cherchent à voyager par la gastronomie en se tournant vers des produits exotiques, d’origines lointaines et nouvelles.

 

Quant à la poêle, elle connaît des heures de gloire depuis 2010.

Depuis 4 ans, les marques multiplient les propositions de préparations dédiées, capitalisant sur la tendance de fond du « à poêler ».

La poêle véhicule en effet une image d’une cuisine moderne simple et rapide. Forts du succès des produits à poêler au rayon frais, les industriels ont décliné le concept au rayon épicerie. La poêle fait depuis recette avec des acteurs comme Lustucru, Panzani ou Giovanni Rana. L’univers des légumes s’est également laissé séduire puisque Bonduelle ou Géant Vert proposent leurs gammes en version « à poêler ».

pain à poeler2

pain à poêler

 

Et aujourd’hui le pain, à l’heure où les machines à pain enregistrent une baisse des ventes régulière... Alors qu’il s’en vendait près de 800 000 unités en 2008, ce chiffre n’atteignait pas 100 000 en 2013. Sur la seule année 2013, les ventes ont reculé de 25,5% (par rapport à 2012). Pourtant le fait-maison est toujours porteur.

 

La poêle, plus économique et moins encombrante, mettra-t-elle définitivement les machines à pain au placard ?

A lire également

Facilité de préparation : pizza, croque-monsieur et sandwichs au grille-pain.

Le 13/02/2017

Praticité, simplicité, gain de temps, les consommateurs sont à la recherche de solutions pour optimiser la préparation des repas. Après le développement d’emballages permettant une cuisson directe au micro-onde puis la vague des produits à poêler, serait-ce au tour du grille-pain d’évincer nos batteries de cuisine ?

Food Hacking : finie la néophobie alimentaire, vive les expérimentateurs

Le 08/02/2017

Nouvelle manière d’envisager notre alimentation, à la croisée des expérimentations scientifiques et des nouvelles technologies, au service de nouvelles saveurs ou d’avantages nutritionnels, le food hacking bouscule nos usages et nous propose un avenir alimentaire riche d’expériences gustatives innovantes.

Miel et naturalité : une nouvelle façon de sucrer.

Le 07/02/2017

Le repli de la consommation de sucre et d'édulcorants profite aux solutions perçues comme plus naturelles comme le sirop d'agave, d'érable ou le miel. Et pour répondre à cette demande grandissante l'offre s'étoffe, les usages se diversifient… Point à date sur le miel qui poursuit sa progression amorcée il y a plus de 15 ans.