Rencontre entre plaisir et praticité : les pains exotiques à poêler Gruau d’Or.

Le 15 décembre 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Fin des années 2000 : avènement de la poêle... Depuis, les produits prêts à poêler représentent une réelle tendance culinaire. Plus ludique et plus pratique, ils répondent à une logique de plaisir à cuisiner mais en s’affranchissant de certaines contraintes…Après les pâtes, le riz ou les légumes, cap sur les pains à poêler chez Gruau d'Or.

Spécialisée dans les farines, la marque Gruau d'Or étend sa gamme.

Après le mélange pour kougelhof, pour pâte à crêpes ou pour pain de campagne, la marque a développé 4 farines pour pain à poêler. Pour les réaliser, pas besoin de machine à pain ou de four. Le consommateur a seulement besoin d'y ajouter quelques ingrédients et suivre les étapes de la recette, à la fois simples et rapides. Les pains sont ensuite à cuire à la poêle. 

Aperçu sur la gamme : 

pain à poêler3

 Le Batbout : destination le Maroc et son pain parfumé aux épices d’orient, ce pain se déguste en accompagnement de plats salés (tajines, brochettes...) ou farci de viande hachée, de légumes...

pain à poêler4

Les Muffins : pour un English breakfast ou un brunch gourmand, les muffins moelleux et briochés se dégustent natures ou nappés.

pain à poêler5

Le Pain suédois : Idéal pour confectionner des sandwichs chauds ou froids, des pains surprises ou à servir en version mini à l’apéritif.

pain à poêler6

Cap sur l’Inde avec les Naans à savourer natures, fourrés au fromage (cheese naan), relevés d’ail ou d’épices.

 

 

Gruau d’Or surfe ainsi sur une double tendance : le succès des pains spéciaux et l’engouement pour les produits à poêler.

 

Les pains spéciaux (hamburgers, hotdog, pita, pains suédois, wraps…) bénéficient d’un franc succès depuis quelques années.

Déjà fin 2010, SymphonIRI, conseil en marketing et études de marché, relevait que « le segment des pains exotiques était en progression de 23,9 % ».

Et l’édition 2014 du SIAL confirme cet intérêt puisque l'exotisme mondial fait partie des 12 tendances identifiées par Xavier Terlet du cabinet XTC. Il note en effet que les consommateurs cherchent à voyager par la gastronomie en se tournant vers des produits exotiques, d’origines lointaines et nouvelles.

 

Quant à la poêle, elle connaît des heures de gloire depuis 2010.

Depuis 4 ans, les marques multiplient les propositions de préparations dédiées, capitalisant sur la tendance de fond du « à poêler ».

La poêle véhicule en effet une image d’une cuisine moderne simple et rapide. Forts du succès des produits à poêler au rayon frais, les industriels ont décliné le concept au rayon épicerie. La poêle fait depuis recette avec des acteurs comme Lustucru, Panzani ou Giovanni Rana. L’univers des légumes s’est également laissé séduire puisque Bonduelle ou Géant Vert proposent leurs gammes en version « à poêler ».

pain à poeler2

pain à poêler

 

Et aujourd’hui le pain, à l’heure où les machines à pain enregistrent une baisse des ventes régulière... Alors qu’il s’en vendait près de 800 000 unités en 2008, ce chiffre n’atteignait pas 100 000 en 2013. Sur la seule année 2013, les ventes ont reculé de 25,5% (par rapport à 2012). Pourtant le fait-maison est toujours porteur.

 

La poêle, plus économique et moins encombrante, mettra-t-elle définitivement les machines à pain au placard ?

A lire également

Le végétal dans tous ses états : nouveaux formats, nouvelles cibles, nouveaux usages…

Le 23/04/2018

Le végétal voit ses 1ers standards bouger. L’arrivée de marques généralistes démocratise certes le marché, mais fait aussi bouger rapidement les lignes... L’offre s’hyper-segmente pour répondre à de nouvelles cibles, nouveaux instants, nouveaux usages…signal fort qu’elle s’installe durablement et spontanément dans le quotidien…

Une alimentation plus végétale ? Quels impacts nutritionnels ? Quels leviers de communication ?

Le 05/04/2018

Le consommateur tend à associer le "tout végétal" au "super sain", ce qui mène à des incohérences entre un positionnement "healthy" et des formulations qui ne le sont pas forcément. Ainsi, pour ne pas générer d'achat déceptif, l'industriel doit réfléchir son produit dans ce sens... Place aux ingrédients sains, simples et naturels.

Le kasha surfe sur la tendance sans gluten, en restauration et bientôt en GMS.

Le 30/03/2018

La tendance est à la découverte de nouveaux ingrédients qui s'immisceraient dans nos plats traditionnels pour y apporter une touche "healthy". Le sarrasin peut par exemple se prévaloir de nombreux bienfaits santé. Place aujourd'hui au kasha qui inspire à la fois des nouveaux concepts de crêperies mais également l'innovation industrielle.