Le marché des aliments santé rattrapé par l'ère du digital.

Le 10 novembre 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Bientôt 5 milliards d’internautes et donc de consommateurs connectés qui dessinent des pistes de rebond sur le marché des aliments santé. Si la nutrition a attrait à des règles alimentaires, aux choix des nutriments, elle fait de plus en plus appel aux services. Quid des objets communicants qui transforment nos pratiques, nos façons de consommer.

 

Les entreprises agro-agroalimentaires spécialisées dans les aliments santé évoluent sur un marché en pleine mutation.

Porté par les attentes des consommateurs en quête d'une alimentation plus saine et plus naturelle, mais également largement boosté par de puissants facteurs sociodémographiques (vieillissement de la population, hausse des affections longue durée…), le marché des aliments santé doit se réinventer.

 

 

Certes, l’innovation santé, telle que l’on a pu l’apprécier à l’occasion du Sial, passe par le choix des ingrédients : les super-aliments dont les propriétés récemment découvertes profitent à certaines sociétés ; le segment des protéines végétales, des algues voire des insectes promet également son lot d'innovations, etc…

 

Tendance à la personnalisation de la nutrition. Vers une nutrition 2.0, qui permet de penser « service » et non plus « produit ».

e-santé11.jpg[1]Mais, à l'heure du boom de la e-santé, les acteurs de l’alimentation santé doivent se positionner sur de nouveaux univers, offrir de nouveaux concepts autour d'offres globales (coaching nutrition-santé, vente en ligne de produits alimentaires, développement de communautés, etc.). 

Les interactions avec le consommateur devront également être facilitées, grâce notamment à l’émergence de solutions autour des objets connectés et de leurs applications.

e-nutrition12Une réalité : les consommateurs sont de plus en plus mobiles, urbains et en quête d’information en temps réel. Le trafic de données mobiles devrait ainsi décupler d’ici 2019, le marché des capteurs est également en pleine expansion avec une croissance annuelle estimée à 67 % jusqu’en 2017. Les objets connectés seront amenés à se multiplier largement (plus de 80 milliards estimés en 2020).

Si la France n’est encore qu’aux prémices de l’alimentation connectée, les Etats-Unis ont pris de l’avance. En 2014, déjà 23 % des Américains utilisent des applications pour suivre leur alimentation. Ils devraient être près de 50 % à souhaiter le faire en 2020.

Les Français semblent pourtant prêts : d’après les résultats d’une étude menée par Ipsos et le pôle de compétitivité Vitagora à l’occasion du 9ème Congrès International Goût-Nutrition-Santé à Dijon, l’alimentation connectée fait véritablement partie des tendances à venir (étude exclusive sur l’évolution des comportements et attentes des consommateurs autour de la thématique « plaisir et santé », d’aujourd’hui à l’horizon 2020).

 

Alors comment mettre le numérique au service des nouveaux usages des consommateurs, plus particulièrement sur la sphère aliments-santé ?

La vague de la nutrition santé associée au numérique va donc très probablement prendre de l’ampleur, y compris sur le marché français. De nombreux objets connectés ainsi que des applications numériques de coaching misent sur le « quantified self », apportant des solutions pour mesurer et analyser ses données personnelles : dépenses énergétiques, apports nutritionnels :

  • Applications mobiles : Certaines applications mobiles permettent aujourd’hui de donner des renseignements sur la composition ou l'origine des produits, accompagnent les patients dans leur problématique de santé ou aident à composer un menu équilibré.
    • La cuisine virtuelle de Roche Diagnostics France, dédiée aux personnes diabétiques pour leur permettre d’évaluer la quantité de glucides apportée par les repas et les aider à mieux gérer leur alimentation
    • e-nutrition10L’appartement minceur, proposé sur le site internet regimedukan.com, organisé comme un véritable appartement, avec, dans chacune des pièces, des outils spécifiquement développés pour vivre la méthode Dukan au quotidien.

 

  • ScannerTellspec analyse le contenu, fournit le nombre de calories ainsi que les nutriments et allergènes contenus dans le plat. L’application permet de suivre sa consommation énergétique au cours de la journée, de se fixer des objectifs, par exemple à des fins de régime hypocalorique.

 

  • Bracelet : e-nutrition8
    • Sugar permet de suivre la glycémie en temps réel grâce à un moniteur placé sur la peau du ventre ;
    • Airo est un tracker d’activité capable de suivre les mouvements et d’enregistrer le rythme cardiaque. Il peut analyser les calories dépensées, le sommeil, les paramètres nutritionnels et le niveau de stress de l’utilisateur.

 

  • e-nutrition9Ceinture : Emiota, une start-up française, a dévoilé sa ceinture connectée à l’occasion du CES unveiled, une manifestation qui s’est déroulée à Paris en avant-première du grand salon CES de Las Vegas prévu en janvier. La ceinture se desserre toute seule lorsque l’on a bien mangé et se resserre automatiquement une fois que la digestion accomplie. Des capteurs détectent la pression exercée par l’abdomen, un système mécanique ajuste automatiquement la tension. L’appareil est également capable de capter d’autres paramètres physiologiques, un peu comme les bracelets connectés, pour aider son propriétaire à rester en forme. Toutes les informations sont envoyées vers une application mobile.

 

  • Couverts :
    • Fourchettes : Slow Control présentait HAPIfork en janvier 2013 au Consumer Electronics Show, un salon consacré à l’innovation technologique en électronique grand public. L’application y a reçu le lauréat de l’innovation. Cette fourchette électronique offre une aide personnalisée afin d’adapter sa vitesse de consommation d’un repas, le temps d’ingestion étant un facteur déterminant pour toute personne soucieuse de son poids.
    • e-nutrition6Baguettes : Le moteur de recherche chinois Baidu a dévoilées les Baidu Kuaisou, des baguettes connectées, lors d’une conférence le 3 septembre dernier. Dotées de capteurs, elles sont conçues pour détecter des aliments ou liquides frelatés, pour analyser le rythme des prises alimentaires ou contrôler différents paramètres. Elles se connectent  à un smartphone ou une tablette en wi-fi et informent l’utilisateur sur la fraîcheur, la température, le nombre de calories, le pH. Elles clignotent avec une lumière bleue en cas de danger d’intoxication. Les Baidu Kuaisou ne sont pour le moment qu’un prototype dont ni la sortie ni le prix de vente ne sont encore fixés.

 

  • e-nutrition7Balance : MyBiody Balance est un appareil d’autodiagnostic des masses grasse, musculaire et osseuse, de la rétention d’eau. Il calcule en outre les dépenses énergétiques.

 

  • Montre : Zefit, la montre connectée de MyKronoz calcule la distance parcourue, le nombre de calories brûlées dans la journée et la durée du sommeil. Le tout connecté à l’application mobile pour un suivi quotidien.

 

  • e-nutrition5Et même des sous-vêtements connectés : le soutien-gorge Microsoft mesure les paramètres précurseurs de pulsions alimentaires (rythme cardiaque, température corporelle, niveau de stress). Ces informations sont directement transmises à l’application mobile qui envoie des alertes anti-grignotages.

 

Concours E-Nutrition : capter les compétences nouvelles autour de l’alimentation connectée.

Lancé en 2013 par Vitagora et PREMICE, le Concours E-Nutrition s’intéresse à tout projet cherchant à développer, sous un angle novateur, un service, une action ou un produit dédiés à la nutrition grâce à l’utilisation des NTIC : application mobile, jeux interactifs, site web participatif…

Les gagnants de l’édition 2014 ont été dévoilés en avril dernier lors du Congrès International Goût-Nutrition-Santé de Vitagora.

 e-nutrition1 e-nutrition2 e-nutrition3

Le temps des glucides met à disposition des diabétiques les meilleures méthodes pédagogiques pour se faciliter la vie.

WeCook.fr repose sur un algorithme de recommandation issu de plusieurs années de recherche.

3D-minded développe des applications mobiles sur le thème « La 3D au service du Bien-Être, de la nutrition & de l’Efficacité ».

 

e-nutrition4Forts de ce succès, Vitagora, Premice, et Digital Food Lab, ont lancé le concours E-Food, qui récompense des projets portant sur l’exploitation de nouvelles technologies et des opportunités du digital au service de l’alimentation.

Ce concours, plus large, concerne tous les maillons de la chaîne agroalimentaire : de la production des matières premières, à la transformation, transport, stockage, distribution, et jusqu’aux consommateurs et à leur santé.

Les candidats retenus présentent leur projet ce jour, mardi 4 novembre, à l’occasion de la Foire Gastronomique de Dijon, face à un comité de sélection composé de spécialistes en développement d’entreprises, nutrition, et nouvelles technologies.

 

Ces innovations technologiques sont donc en plein essor et devraient booster le segment de la santé connectée dans les années à venir.

Si la recherche d’actifs brevetés, de nouveaux ingrédients (accompagnée d’ études cliniques en vue d’une allégation) est une piste d’innovation, Il faudra également compter  sur le développement de nouvelles technologies de quantified-self, boostées sur tous les segments de la santé et de la beauté.

A lire également

L'identité bretonne : entre le bio, le mélange des genres, le fun et décalé…

Le 06/12/2016

La Bretagne est particulièrement dynamique en matière d'innovation agroalimentaire et demeure une véritable vitrine internationale. En misant sur la naturalité, le terroir, les entreprises "made in Bretagne" répondent aux attentes évolutives et montrent le dynamisme du secteur en matière d’innovation et d’adaptation.

SIAL 2016 : visions croisées d'experts

Le 30/11/2016

Les experts du site de direction-marketing.fr, Valorial, le Club PAI-Food Ingrédients, la CCI Rennes et Mintel nous proposent leur vision et analyse du SIAL 2016, salon international de l'industrie agroalimentaire qui a eu lieu du 16 au 20 octobre dernier à Paris.

Tendances alimentaires émergentes à l’horizon 2030

Le 30/11/2016

Publiée par AlimAvenir avec Futuribles, l’étude Vigie Alimentation 2016-2017 vient de paraître. Elle analyse 10 principales tendances alimentaires et les projette à horizon 2030. Auront-elles modifié la chaîne alimentaire ? Cette étude est le fruit d’un croisement de données et de visions d’experts. Retour sur ces dernières…