Lutter contre le gaspillage

Le 03 novembre 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Les nouveaux comportements des citoyens envers les schémas de consommation amènent les pouvoirs publics et les entreprises à penser des circuits novateurs de revalorisation des biens et bâtir les outils pour y parvenir.

Dans un contexte économique perturbé, le citoyen consommateur  est à la recherche de sens dans ses actes d’achat. Sensibilisés par les critères environnementaux, les français adoptent une démarche de plus en plus respectueuse envers leur environnement :

  • privilégier les circuits courts, 
  • développer la lisibilité et la traçabilité des produits, 
  • rechercher le « bon pour la santé » et donc favoriser l’essor du Bio et de l’agriculture raisonnée.
  • limiter le gaspillage, redonner une « seconde vie aux objets » 

Les pouvoirs publics et les acteurs économiques tendent à s’inscrire dans cette dynamique et dans ces attentes sociétales.

Un  pacte national contre le gaspillage alimentaire est porté par le gouvernement depuis juin 2013. Ce pacte répond à l’objectif que s’est fixé le gouvernement français de diminuer par deux le gaspillage alimentaire dans notre pays d’ici à 2025.

Le but est de lutter contre le gaspillage alimentaire. 
   - Pour s’engager concrètement contre les dérives de la société de surconsommation,
   - Pour protéger l’environnement en économisant des ressources et en réduisant la production de déchets, 
   - Pour retrouver du pouvoir d’achat.


Une économie circulaire autour de la réduction des  déchets.


Certains porteurs de projets se sont positionnés sur ce segment de la réduction des déchets. La société Phenix s’inscrit sur ce modèle économique. Elle propose la revalorisation de produits, alimentaires et non alimentaires, à destination des acteurs associatifs.

 

                       Sur le territoire rennais, Breizh PHENIX s’adresse aux entreprises qui produisent ou récupèrent des produits invendus,  notamment la grande distribution. La structure s’adosse à un réseau de partenaires associatifs, en connectant entre eux des acteurs locaux afin de faciliter le don, la vente ou le recyclage de produits invendus.

Cette économie circulaire est rassemblée pour créer une organisation de la réduction du gaspillage et des déchets. Elle intègre une nouvelle génération d’acteurs tournés vers la création de solutions innovantes et la gestion optimisée des ressources existantes.

Phénix                  


 Pour en savoir plus sur le sujet  

A lire également

L'aide Stop essuyage

Risques professionnels en restauration : aide financière sèche-verres

Le 06/09/2016

Suite à une étude qui a été réalisée sur les TPE en 2013, il s’est avéré que le métier de la restauration était un métier à risque (chute dans les escaliers, chute en cuisine et en salle, des coupures avec des couteaux, des coupures avec du verre cassé).

Les français adeptes du commerce en ligne.

Le 26/08/2016

Le commerce en ligne des français ne cesse de progresser. Une étude de Journal du Net (JDN) fait ressortir une forte progression des commandes en ligne et de la valeur globale des achats.

Le centre-ville : un lieu de convivialité plébiscité par les français.

Le 17/06/2016

Dans le cadre des onzième assises nationales du centre-ville, une étude réalisée par Consumer Science et Analytics (CSA) réalisée en mai 2016 fait ressortir l'intérêt que porte le français à son centre-ville comme lieu de vie.