Outils connectés : quel équilibre entre sécurité, performance et protection de la vie privée ?

Le 31 octobre 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Les relations entre l'entreprise et ses salariés évoluent au rythme de la diffusion des outils et des usages numériques. Comment concilier les logiques de performance et de sécurité avec le respect de l'intimité des travailleurs ? La CNIL mène une réflexion prospective autour de cette question.

L'introduction des outils numériques dans les entreprises renouvelle profondément l'organisation du travail et le lien entre salariés et employeurs : le travail devient plus collaboratif et nomade, les relations hiérarchiques sont moins directes, le contrôle et l'évaluation de la performance s'exercent sous des formes nouvelles et la frontière travail / hors travail ne cesse de s'atténuer.

L'une des pratiques les plus répandues aujourd'hui consiste à utiliser au travail son smarphone personnel, voire sa tablette ou son ordinateur portable. Connue sous l'appellation BYOD ("Bring Your Own Device") cette pratique ne va pas sans poser de réels problèmes de sécurité.


Mais pour les experts de la CNIL (Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés) l'entreprise peut voir dans cette pratique une opportunité pour repenser son approche de la sécurité : en recherchant un équilibre entre sécurité de l'entreprise et protection des données des salariés, le responsable du système d'information et de la sécurité pourrait ainsi "prototyper des solutions répondant aux besoins futurs des systèmes d'information professionnels plus souples, plus ouverts et plus agiles", estiment Matthieu Grall et Vincent Toubiana de la CNIL.

Allant dans le même sens l'anthropologue Stefana Broadbent, membre du comité de prospective de la CNIL, considère que les organisations devraient plutôt accompagner ce mouvement qui, de son point de vue, améliore la qualité de vie au travail, et non chercher à le limiter en interdisant l'accès à certains services de mesagerie ou réseaux sociaux.

Dans sa lettre Innovation & Prospective n°7 (juin 2014) la CNIL pose également la question de l'équilibre nécessaire entre évaluation de la performance et respect de la vie privée : l'apparition de nouveaux outils numériques permettant à l'entreprise de mesurer l'activité de ses salariés rend parfois étroite la frontière entre les deux.

A lire également

Enquête 2015 sur les pratiques de veille et intelligence économique des entreprises bretonnes

Le 29/04/2015

Portée par CCI Innovation Bretagne et réalisée par l'ARIST Bretagne, en partenariat avec les CCI bretonnes, la Région Bretagne, BDI et la Direccte, cette enquête permet de recueillir et analyser les pratiques de veille et IE des entreprises de la région, de mesurer leurs réussites et difficultés, enfin d'enregistrer les principales évolutions.

La Région Bretagne ouvre les données sur ses marchés publics

Le 15/04/2015

Soutenue par la Région Bretagne, l'association Breizh SBA vient d'ouvrir le portail My Breizh Open Data - Marchés publics. Objectif : rendre la commande publique lisible et accessible à tous.

La CGPME et l'ANSSI publient un guide des bonnes pratiques de l'informatique

Le 15/04/2015

Douze règles pour sécuriser vos équipements numériques : c'est l'objet du guide publié conjointement par l'Agence nationale de sécurité des systèmes d'information et la Confédération générale des PME.