Sulky-Burel sème sa présence sur les réseaux sociaux

Le 21 octobre 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Les réseaux sociaux ne sont pas réservés au marché grand public. Avec 5 000 fans Facebook et plus de 38 000 vidéos vues sur YouTube, Sulky-Burel, spécialiste du semis et de la fertilisation, montre l'exemple aux entreprises du B to B. Nous avons posé 3 questions à Marc Burel, chef de projets marketing chez Sulky-Burel.

Qu’est-ce qui a motivé votre présence sur les réseaux sociaux ?

Notre démarche part d’un simple constat : les agriculteurs, clients finaux de nos matériels, sont de plus en plus connectés. Ils utilisent les forums de discussion et les réseaux sociaux pour s’informer sur les techniques agricoles et se faire un avis avant l’achat du matériel.

Au départ, notre objectif était de surveiller notre e-reputation. Nous avons mis en place des outils d’alerte pour être informés des avis d’internautes sur nos machines. Cela nous permet d’identifier les problèmes des utilisateurs et de leurs expliquer comment ils peuvent être pris en charge.

Nous avons ensuite décidé d’investir pleinement les réseaux sociaux en nous y inscrivant officiellement. C’est une manière de créer du lien avec les utilisateurs finaux de nos matériels. Ce sont généralement des professionnels à la tête de grandes exploitations agricoles. Les critères de choix pour l’achat d’une nouvelle machine vont se baser sur des éléments techniques mais aussi et surtout sur la confiance portée à la marque. Les réseaux sociaux sont l’opportunité de renforcer ce lien de confiance. Ils nous permettent de faire connaître notre identité, celle d’une entreprise familiale bretonne innovante et à l’écoute des agriculteurs. C’est également un outil pour diffuser nos actualités : la présence sur un salon, une journée porte-ouverte ou le lancement d’une nouvelle gamme de machines.

 

Sur quels réseaux sociaux Sulky-Burel est-il présent et pour quelles raisons ?

tweet sulkySulky-Burel est actif sur YouTube, Facebook et Twitter. Nous développons également notre présence sur Google +, Viadeo et LinkedIn. Les profils d’abonnés étant différents d’un réseau à l’autre, nous adaptons notre message selon le canal utilisé.

Par exemple, Facebook nous permet de communiquer avec les utilisateurs de nos machines. Notre page est également suivie par des étudiants en école de machinisme agricole, futurs utilisateurs de nos matériels. Les vidéos de machines en action et les interviews d’utilisateurs sont bien appréciées. Le but est de favoriser l’échange entre les internautes.

Autre avantage d’un réseau comme Facebook, c’est qu’il permet de communiquer de manière décalée et ludique. Nous avons par exemple organisé un concours photo sur le thème « Moi et mon Sulky », pour tenter de gagner un modèle réduit d’une de nos machines.

Les acteurs de notre réseau de distribution - concessionnaires, partenaires à l’export - sont également très actifs sur Facebook. Ils s’informent de nos actualités et prennent connaissance des nouveaux contenus multimédias qu’ils pourront partager avec leurs réseaux. Nous publions à notre tour les actualités de nos partenaires, par exemple, des photos de leur présence sur un salon. Cela montre à nos clients que Sulky est une marque reconnue en France mais aussi à l’international.

Quant à Twitter, nous l’utilisons pour diffuser de l’information auprès des prescripteurs de notre secteur. Je pense par exemple aux organisations professionnelles ou aux médias spécialisés en agriculture. Nous publions des photos, vidéos et des contenus d'expertise (articles de presse, études, ...).

 

Quels sont les retours sur investissement ?

sulky 1Il est difficile de chiffrer le retour sur investissement de notre présence sur les réseaux sociaux. Tout comme il est difficile de mesurer précisément l’impact d’une campagne publicitaire dans la presse.

Réfléchir en termes de retombées financières n’est pas une approche adaptée aux réseaux sociaux. En étant actif sur ces médias, nous ne cherchons pas à augmenter nos ventes directement. Ce qui nous intéresse, c’est de pouvoir créer des liens durables avec nos clients finaux et partenaires.

L’impact des réseaux sociaux, on l’observe lorsque l’on rencontre les utilisateurs lors de salons et qu’ils nous parlent des vidéos publiées sur Facebook.  Ils ont le sentiment d’être écoutés et de mieux nous connaître, … et nous aussi ! Les commentaires, les partages et les mentions « j’aime » sont également de bons indicateurs pour mesurer la portée de nos actions.

Les réseaux sociaux sont un moyen de communiquer à un coût moins élevé que les médias traditionnels. Bien entendu, leur animation demande du temps et des ressources. Il faut construire une stratégie digitale, maîtriser les usages de chaque réseau et produire des contenus de qualité,... Notre entreprise a fait le choix d’investir dans ce sens.

Le développement de la communication digitale était la vocation principale de mon poste, créé il y a deux ans. Aujourd’hui, je consacre 20% de mon temps à l’animation des réseaux sociaux. La majeure partie de mon temps est dédiée à la conception d’outils d’aide à la vente. Les vidéos publiées sur Facebook sont d'ailleurs utilisées comme support commercial. A la demande de nos revendeurs, nous allons créer de nouvelles vidéos de présentation technique de nos produits. Le numérique nous donne l'occasion de réinventer nos pratiques.

Les réseaux sociaux nous offrent la possibilité de faire vivre une communauté composée de nos utilisateurs, clients et partenaires, véritables ambassadeurs de notre marque.

A lire également

Sans-gluten et objets connectés : rencontre de deux tendances porteuses.

Le 30/11/2015

L'internet des objets séduit les Français qui envisagent, pour 50 % d'entre eux, d’acheter un objet connecté prochainement (étude IFOP). En parallèle une prise de conscience s'opère quant aux intolérances ou allergies alimentaires. Une opportunité pour des outils qui sauraient se rendre indispensables dans le cadre du "quantified food" ?

L'offre fibre aux entreprises : trois questions à François Jam

Le 25/09/2015

François JAM est responsable de la commercialisation de l'offre fibre auprès des opérateurs Télécom, au sein de Rennes Métropole Télécom. Pour Themavision, il fait un tour d'horizon des enjeux liés à l'adoption de la fibre par les entreprises.

L'entreprise mobile : les tendances numériques au service de la performance des entreprises

Le 29/06/2015

La mobilité est l'un des principaux axes de la transformation numérique des entreprises. Comment les entreprises peuvent-elles intégrer le numérique dans leurs pratiques pour gagner en mobilité, améliorer leurs performances et optimiser la satisfaction du client ? La CCI Rennes et la société B2O organisaient le 28 mai une conférence sur ce thème.