Commerce et données personnelles : le cadre légal expliqué par la CNIL

Le 21 août 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
e-commerce, e-marketing et réseaux sociaux utilisent largement la collecte et le traitement des données personnelles des consommateurs. La Commission nationale de l'informatique et des libertés rappelle les obligations qui s'imposent aux professionnels en matière de données personnelles.

Prospection, publicité par voie électronique, achats en ligne, suivi des consommateurs, jeux-concours et parrainage : la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) publie une série de fiches pratiques qui présentent le cadre légal applicable en matière de données personnelles.

En effet la collecte, le traitement et l'utilisation de ces données sont au coeur du modèle économique des sites de vente en ligne. Ces données leur permettent de connaître précisément les attentes, les préférences et les comportements des consommateurs, afin d'optimiser leur offre commerciale, de gagner en réactivité et en efficacité.

Cependant ces pratiques s'inscrivent dans un cadre légal qui définit les droits et obligations de chacun : consommateurs et commerçants.

Or la CNIL signale qu'une part importante des plaintes qu'elle reçoit concerne le commerce et en particulier la prospection commerciale : collecte déloyale ou illicite de données, absence ou mauvaise information des consommateurs, non prise en compte du droit d’opposition sont les principaux manquements constatés lors de contrôles et faisant l'objet de mises en demeure.

Une étude publiée en début d'année par Dashlane, entreprise spécialisée dans la gestion des mots de passe, confirme le constat de la CNIL : selon cette étude, parmi les 100 premiers sites français de e-commerce, "70% n'ont pas mis en oeuvre une politique responsable de protection des données personnelles de leurs clients".

Ces observations conduisent la CNIL à rappeller les règles relatives à la conservation des données figurant sur la carte bancaire d'un client lors d'un achat en ligne, ou les cas dans lesquels le professionnel doit recueillir le consentement du consommateur à recevoir des sollicitations commerciales par voie électronique.

Les fiches pratiques de la CNIL précisent quels sont les textes de référence, les voies de recours et proposent une liste de liens pour approfondir le sujet.

A lire également

Fin des sacs en plastique à compter du 1er juillet 2016.

Le 17/06/2016

C'est la fin des sacs en plastique à usage unique dans les commerces. Cette mesure d’interdiction était prévue dans la loi du 17 août 2015 avec effet au 1er janvier 2016.

Commerçants : la détaxe pour les clients étrangers

Le 31/05/2016

Les voyageurs, qui ont leur résidence habituelle dans un Etat non membre de l'UE ou dans un Etat tiers, peuvent avoir la TVA déduite du prix des marchandises achetées en France.

Médiation, une obligation à tous les professionnels

Le 25/04/2016

Depuis le 1er janvier 2016, toutes les entreprises commerciales sont tenues de proposer à leurs consommateurs une procédure de médiation.