Une aide à l'export pour les PME de la santé et des cosmétiques

Le 11 août 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Export+ Santé Cosmétique, c’est le nom de la nouvelle aide à l’export mise en œuvre par UBIFRANCE. L’objectif : accompagner les PME de la santé et des cosmétiques dans leurs démarches d’enregistrement de produits dans 5 pays cibles.

Le programme Export+ a pour ambition d'accompagner les PME de la santé et des cosmétiques dans leurs démarches d’enregistrement de produits, une étape indispensable pour accéder aux marchés du grand export.

Mis en oeuvre par UBIFRANCE, le dispositif cible 5 pays considérés comme porteurs pour l’offre française : le Brésil, la Chine, l’Inde, les Etats-Unis et la Russie.

Le programme tire son origine d'un constat : si les PME de la santé et des cosmétiques sont présentes en Europe, elles peinent à s’implanter sur les marchés du grand export. En cause : les difficultés à franchir le cap de l’enregistrement des produits, une étape qui s'avère longue et coûteuse pour une PME. Selon UBIFRANCE, le coût de l’enregistrement des produits varie en moyenne de 90 000€ pour les produits cosmétiques à 300 000 euros pour les médicaments et jusqu’à 3 millions d’euros en cas d’essais cliniques.

En quoi consiste l'aide ? 

UBIFRANCE propose aux entreprises bénéficiaires du programme :

  • Un conseil et un soutien opérationnel

UBIFRANCE apporte son expertise aux différentes étapes du projet export : aide dans l’approche des marchés ciblés, sélection et mise en relation avec les prestataires les plus pertinents pour aider l'entreprise dans ses procédures d'enregistrement, etc.

En parallèle, l'association G5 Santé, qui réunit les grandes entreprises françaises de la santé, propose d'accompagner les entreprises bénéficiaires dans leur projet à l'export, en leur apportant conseil, appui logistique et carnet d'adresses.

  • Une aide financière pour l'enregistrement des produits

L’aide consiste en une avance remboursable équivalente à 50% des coûts liés à la démarche de certification. Son montant est plafonné à 200 000€ par entreprise. L’avance remboursable couvre deux types de dépenses :

1- le coût de l’enregistrement/certification auprès des agences locales :                                           

Pays ciblésBrésil
RussieChine
 Inde
Etats-Unis

Agences nationales       

ANVISA
INMETRO

Roszdravnadzor

CFDA

CDSCO
DCGI

FDA

 

2- les dépenses associées aux  démarches d’enregistrement et de certification sur devis/facture d’un des prestataires référencés par UBIFRANCE dans l’un des 5 pays cibles.

 

L’aide devra être remboursée par l’entreprise dans un délai de 18 mois à 3 ans suivant l’enregistrement et sous réserve que le CA réalisé dans le pays visé soit au moins égal à 2 fois le montant de la prestation d’enregistrement. A ce montant s’ajoute une majoration de 7,5% au titre d’une contribution solidaire au programme.


A qui s'adresse-t-elle ? 

Sont éligibles au programme, les PME (moins de 250 salariés et CA inférieur à 50 millions d'€) répondant aux critères suivants :

  • appartenir au secteur de la santé (médicaments, dispositifs médicaux) ou des cosmétiques ;
  • avoir, pour les produits à exporter, le marquage CE ou une conformité aux réglementations européennes ; et pour les produits cosmétiques, être en conformité avec la législation du pays visé ;
  • avoir une situation financière saine et solide ;
  • réaliser une part significative de sa fabrication et de sa R&D en France ;
  • avoir une expérience à l’export d'au moins 1 an (CA à l'export et salariés dédiés), et notamment le grand export.

 

Comment en bénéficier ?

  1. L'entreprise remplit le formulaire d'inscription au programme.
  2. Après vérification des critères d’éligibilité, UBIFRANCE transmet le dossier de candidature à l’entreprise. Ce dernier inclut un business plan sur le pays visé.
  3. A partir de l’examen des candidatures et en fonction du potentiel de marché à l'international, le comité de pilotage sélectionne les entreprises éligibles au projet.
  4. L’entreprise sélectionnée devra verser la somme de 5 000€ pour pouvoir bénéficier de l'accompagnement. Ce ticket d'entrée permet de financer les frais de gestion du programme et donne accès à un pré-diagnostic export assuré par un conseiller UBIFRANCE.

Le comité de pilotage se réunira une fois tous les deux mois à partir de septembre pour examiner les dossiers de candidature. Une cinquantaine de PME devraient bénéficier du dispositif d'ici à 2017.

 

Contacts :

Pour en savoir plus, contactez votre conseiller UBIFRANCE en région.
Pour la Bretagne : Géraldine AUPEE, Déléguée Régionale Bretagne -  UBIFRANCE
Tél : 01 40 73 31 94 (Rennes) - Mail : geraldine.aupee@ubifrance.fr


Le programme Export+ Santé et Cosmétique est adossé à un fonds de 4,4 millions d’euros dans le cadre des Investissements d’Avenir. Il est mené en partenariat avec Bpifrance et les fédérations professionnelles des secteurs visés, toutes membres du comité de pilotage : le SNITEM (industrie des technologies médicales), la FEBEA (entreprises de la beauté), LEEM (entreprises du médicament) et le G5 Santé (regroupant les grandes entreprises françaises de la santé).


A lire également

Kiosk to invest : lever des fonds en capital grâce au crowdfunding

Le 29/06/2015

Kiosk to invest est une plateforme de crowdfunding spécialisée en capital. Elle met en relation des investisseurs privés et des entreprises en forte croissance souhaitant lever des fonds et ouvrir leur capital. Françoise Montiège, responsable Kiosk to invest pour la CCI Rennes nous présente ce nouvel outil de financement participatif.

Aide à la réindustrialisation : un appel à projet cible les PME

Le 22/05/2015

L'aide à la réindustrialisation (ARI) s'ouvre aux PME et concerne désormais l'ensemble du territoire. L'objectif est d' accompagner financièrement une sélection de projets de PME qui investissent dans leur outil de production et créent des emplois. Un appel à projet a été publié en avril dernier et sera clôturé le 31 décembre 2015.

Entreprises de services : les bonnes pratiques pour une offre innovante

Le 10/12/2014

Concevoir une offre de services ne s’improvise pas. Méthodes et outils sont nécessaires pour parvenir à se différencier. Bernard Calisti, Professeur à l’EM Lyon et dirigeant d’IDEO Consultants, partage quelques bonnes pratiques pour une offre de services innovante.