Exporter au Japon : comment s’y prendre ?

Le 25 juin 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Marine, Mélanie et Keisuke, étudiants à l'Institut de Gestion de Rennes en Master Administration des Entreprises, Parcours Management des entreprises japonaises sont de retour pour nous aider à développer des affaires avec le Japon. Ils nous donnent quelques clés sur les modes de distribution, les modalités de transport et les exigences douanières.

Le marché japonais est rémunérateur mais très exigeant (http://www.themavision.fr/jcms/rw_416702/exporter-au-japon-y-avez-vous-pense). Il est donc préférable, dans un premier temps, d’opter pour l’exportation indirecte mais le choix du mode de distribution dépend de votre stratégie commerciale. De plus, en fonction des contrats de vente et de transport, vous pouvez être amenés à gérer le transport et les procédures douanières.

 

 

Quel mode de distribution choisir ?

 Plusieurs solutions s’offrent à vous :

- les grossistes : au Japon, ces intermédiaires entre exportateurs et revendeurs peuvent aussi s’occuper de la promotion de vos produits.

Principaux acteurs : Vêtements, accessoires : Onward Kashiyama, Wacoal, Etoile Kaito, Kiyohara / Alimentation et alcool : Kokubu, Ryoshoku - Mitsubishi Corporation, Nippon Acces / Ameublement : Francebed, Karimoku Kagu, Oliver

- les sociétés de commerce (senmon shôsha et sôgô shôsha) : grands groupes incontournables en import-export au Japon. Ces sociétés de commerce laissent peu de marge de manoeuvre sur vos produits mais proposent de prendre en charge les risques liés au transport et à la logistique.

Principaux acteurs : Mitsubishi Corporation, Mitsui & Co., Sumitomo Corporation, Itochu, Marubeni, Toyota Tsusho and Sojitz.

- l’agent commissionné : en charge de prospecter et de vendre vos produits sur une zone limitée. Pour être efficace, cette stratégie nécessite d’établir une bonne relation commerciale avec l’agent. Pour trouver un agent commercial, vous pouvez consulter les sites suivants : Global Representation, JETRO TTPP.

Pensez-y ! Les salons professionnels (comme Foodex Japan pour les professionnels de l’agroalimentaire) sont d’excellentes occasions, parfois incontournables, pour mettre en place de solides partenariats à l’export avec les japonais.

http://www.jetro.go.jp/france/missions/salons/

http://www.jetro.go.jp/en/events/

http://www.eventseye.com/fairs/cst0_salons_japon_agro-alimentaire.html

Dans le cas d’un développement sur le long terme, l’exportateur peut envisager ensuite d’établir une présence permanente au Japon. Il existe différentes formes d’implantation : le bureau de représentation, la succursale et la filiale.

Le saviez-vous ? Dans la négociation du contrat de vente, il faut porter une attention particulière aux incoterms qui permettent de définir clairement le transfert des risques et des frais entre vous et l’acheteur.

http://www.douane.gouv.fr/articles/a10836-incoterms-pour-une-meilleure-performance

 

Quel transport ?

La voie maritime représente la solution la plus adaptée pour l’envoi de vos produits au Japon, grâce à la présence de 128 ports (principales baies : Tokyo, Osaka et Ise). Les délais sont généralement de 4 à 5 semaines. Le transport aérien coûte environ six fois plus cher mais il faut évidemment favoriser ce mode de transport pour les produits nécessitant des délais d’acheminement réduits. Le Japon dispose également d’infrastructures routières bien développées pour l'envoi final de vos produits. Vous trouverez des informations complémentaires sur les sites web suivants :

Bureau des Ports et des zones portuaires

Bureau Maritime

Liste non exhaustive des professionnels japonais du transport :

- maritime : Uniseas_Inc, Hitachi Transport.System, Iino Kaiun Kaisha.Ltd, Kawasaki Kisen Kaisha.Ltd, Mitsui O.S.K Lines, Toyofuji Shipping Co.Ltd, Keihin Co.Ltd

- aérien : Fukuyama Transporting Co.Ltd, Hitachi Transport System, Keihin Co.Ltd

- routier : Hitachi Transport System, XPS Tokyo, Sagawa Express, Keihin Co.Ltd, Yamato Transport Company

 

Les douanes japonaises

Lors de l'expédition d'un produit au Japon, l'exportateur doit être au courant des réglementations parfois très spécifiques des douanes en termes d'emballage, d'étiquetage, de documentation et des exigences en terme d'assurance.

La procédure à l'importation est soumise à une déclaration informatisée. Grâce au « système de permission immédiat d’import à l’arrivée », une permission d’import peut être accordée dès que l’entrée du cargo est confirmée. Afin d’être éligible à ce système, les importateurs doivent remplir au préalable une déclaration en ligne. Pour les marchandises dont la valeur est inférieure ou égale à 100.000 Yen, un système de déclaration simplifiée s'applique.

Pour des informations plus précises sur la règlementation par pays, les documents à produire, les tarifs et les procédures de dédouanement :

https://pro.douane.gouv.fr/ (section rita pour les tarifs)

http://www.customs.go.jp/english/exp-imp/index.htm

https://www.jetro.go.jp/en/reports/regulations/

Aide pour gérer vos démarches de douanes :

https://www.formalites-export.com/seam-gefi/index.seam

Le saviez-vous ? Le statut d’OEA (opérateur économique agréé) peut vous être accordé sous certaines conditions afin de faciliter le passage de vos flux de marchandises en douane.

http://www.douane.gouv.fr/articles/a10837-statut-d-operateur-economique-agree-oea

 

Auteur(s)

Marine Cressard, Mélanie Geffray et Keisuke Hirata - IGR Centre Franco-Japonais du Management

A lire également

« Mes courses pour la planète » édition 2015, l'observatoire de la consommation responsable

Le 21/10/2015

A l'initiative de l’agence d’information Graines de Changement, cet observatoire de la consommation responsable 2015 fait un état des lieux sur cette consommation responsable en France avec mise en exergue des chiffres clés, tendances et évolutions...

La consommation alternative se cherche

Le 12/10/2015

Les usages alternatifs à la consommation courante semblent séduire les français, mais le nombre des utilisateurs tend a augmenter modérément depuis cinq ans.

Vente en ligne : poids économique et stratégies des acteurs

Le 10/06/2015

L'Insee a mené une enquête auprès des entreprises de plus de 10 personnes proposant la vente de produits ou de services via Internet. Les résultats montrent à la fois l'importance croissante de cette activité en France et les principales tendances de l'offre proposée par les acteurs de la vente en ligne.