C4 Cactus inaugure la nouvelle gamme C de Citroën

Le 10 juillet 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Nouvelle segmentation des marques du groupe PSA

La recherche d’une image de marque « Créative Technologie » pour Citroën et «Motion & Emotion » pour Peugeot se sera finalement révélée insuffisamment différentiante pour PSA sur un marché automobile trop concurrentiel. Les niveaux de prestation et de prix des 2 marques jusqu’à présent très proches, trop proches, devaient donc évoluer avec les nouveaux modèles. C’est une évolution stratégique pour le groupe PSA qui dispose aujourd’hui officiellement de 3 marques avec 3 positionnements plus différenciés. Le lancement de DS, notamment en Chine avec des distributeurs spécialisés, a initié le mouvement, la marque DS représentant le haut de gamme du groupe. La gamme Peugeot garde son positionnement actuel moyen/haut de gamme. La gamme C de Citroën évolue vers une gamme « essentielle », qui ne sera pas du low cost comme le répète le groupe, mais un positionnement nouveau avec les mots d’ordre « simplicité et modernité ». L’objectif pour le groupe est d’adresser un segment de marché sans doute moins concurrentiel, sortir de la politique de rabais comme seul moyen commercial, comme Renault a su le faire avec Dacia, pour enfin restaurer des marges. Carlos TAVARES a confirmé et officialisé cette organisation avec la nomination de 3 directeurs de marque.

 

Un positionnement de prix intermédiaire

Il ne s’agit donc pas de low cost comme le répète PSA. La recette n’est pas celle de Logan mais l’objectif est bien d’aller chercher des clients en attente d’une autre approche de l’automobile et de sa course à l’équipement qui a prévalu jusqu’à aujourd’hui. En terme de prix, l’entrée de gamme du véhicule, proche d’un cross over, est annoncé à 14000 €, soit 4000 € de moins qu’une Citroën C4 classique et 2000 € plus cher que le Duster de Dacia. Le positionnement prix est donc intermédiaire, plus proche des gammes coréennes. Néanmoins, à ce tarif d’entrée de gamme, Citroën maintient au catalogue des équipements permettant au C4 Cactus de se rapprocher des prix et prestations du Peugeot 2008 ou du Captur de Renault. Ce positionnement entre les marques premium allemandes que PSA visait et low cost de Dacia que le groupe ne souhaite pas suivre, est pour Citroën une voie nouvelle, assez ténue mais c’est un pari nécessaire pour sortir de l’effet ciseau.


Un pari stylistique et de conception

A ce pari de positionnement de prix intermédiaire, Citroën ajoute un pari stylistique et de conception qui pourrait séduire par son approche différente dans un univers automobile plutôt conformiste. Aussi habitable qu’une C4, son poids de 965 kg est plus proche de celui d’un véhicule de segment inférieur. La 308 qui a fait l’objet d’optimisations très importantes pèse 110 kg de plus. Plusieurs options de conception ont permis de réduire le poids du véhicule comme par exemple l’absence de console centrale, une planche de bord très fine, une unique boite de vitesse automatique opérée par bouton, une banquette fixe à l’arrière ou des vitres arrière fixes qu’il est possible d’entrebâiller. PSA évoque la recherche de suppression du superflu dans cette conception. Le style qui apparait épuré est néanmoins bien issu d’un travail important de design qui donne un résultat original. Les « airbumps » conçu avec BASF et objet de nombreux brevets, sont des protections latérales souples qui donnent un style particulier au véhicule tout en remettant au gout du jour ce type de protections quasiement disparu aujourd'hui. Permettant de réduire l’entretien des véhicules, notamment pour ceux destinés à de la location ou à l’autopartage, ces protections illustrent une recherche de solutions esthétiques, adaptées aux usages et allant à l’essentiel. Outre ces choix de conception stylistiques et fonctionnels, le projet C4 Cactus a travaillé à reconduire un maximum de pièces, avec en résultat 67% de taux de réutilisation, un des meilleurs chiffres du groupe.

 

 

Aussi bien en termes de positionnement prix qu’en termes de conception, le C4 Cactus fait de vrais paris, avec en résultat un produit qui semble bien différencié par rapport aux gammes concurrentes et des innovations qui visent l’utilité. C’est un pari, mais cette prise de risque est indispensable pour retrouver une place viable sur ce marché hyper concurrentiel. Elle signe peut-être pour Citroën le retour d'un positionnement bien différencié et moins suiveur de la recette premium allemande.

A lire également

Quel cerveau pour la voiture du futur ? [par l'Atelier]

Le 29/09/2017

[Extrait de l'article initialement paru sur l'Atelier] La voiture de demain sera non polluante, ultra-communicante et autonome. Mais pour libérer le conducteur de toute tâche de conduite, celle-ci devra disposer d'une puissance de calcul conséquente. Une rupture technologique pour les constructeurs automobiles et leurs équipementiers.

La technologie diesel est-t-elle encore un avenir pour l'automobile ?

Le 22/09/2017

Depuis la déclaration de l'OMS en 2012 sur la nature cancérigène des polluants du diesel, les constructeurs ont accéléré le développement du "diesel propre" sans pouvoir inverser la tendance forte de baisse des ventes et dans un discours devenu bien difficile à entendre dans le contexte du dieselgate.

Les transports à la demande : la mobilité qui sauvera les villes ?

Le 15/09/2017

A l’occasion de la sortie du rapport de POLIS “Mobility as a service : implications for urban and regional transport”, nous avions envie de revenir sur les transports à la demande et leurs enjeux dans le tissu urbain.