L’Eleven Madison Park fait usage de la donnée libre pour personnaliser sa relation client

Le 06 juin 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Un restaurant 3 étoiles New yorkais, l’Eleven Madison Park « googlise » sans le cacher ses futurs clients avant leur visite pour personnaliser au mieux le service et améliorer l’expérience client. Le maître d’hôtel effectue des recherches sur les profils de chacun des clients ayant réservé une table.

L’Eleven Madison Park fait usage de la donnée libre pour personnaliser sa relation clientMieux connaître ses consommateurs pour intimer sa relation client

Certains clients dévoilent facilement de nombreux aspects de leur vie privée sur les réseaux sociaux, à savoir :

  • La situation de leur foyer (mariés, fiancés ou célibataires),
  • L’occasion de leur visite (anniversaire, diner romantique, anniversaire de mariage…),
  • Leur origine géographique,
  • Leur lieu de travail,
  • Leur date d’anniversaire,
  • Leurs goûts musicaux,
  •  Leurs préférences culinaires,

et bien plus encore….

 

L’Eleven Madison Park fait désormais usage de l’ensemble des données libres et ouvertes (« opendata ») sur le web via les réseaux sociaux pour enrichir sa connaissance client. En anticipant les attentes de ses clients, il adapte son service et les plats proposés à l’évènement qu’ils sont venus fêter.

Les tables sont notamment attribuées aux serveurs en fonction de l’origine géographique des clients ! Vous êtes originaire de Paris ? Justin Roller, le maître d’hôtel, met tout en œuvre pour que votre serveur soit francophone !

 plats

 

Primauté donnée à l’expérience client dans un écosystème "Custumer-centric"   

L’expérience client est devenue le premier indicateur de la valeur d’un produit ou d’un service. En répondant aux attentes explicites et implicites des consommateurs, les entreprises qui déploient les meilleures pratiques en matière de connaissance fine client affichent des taux de croissance annuels moyens significativement supérieurs à leurs concurrents.

Les usages numériques viennent ainsi bouleverser les codes historiques et traditionnels de la relation client. Les marques sont désormais en mesure de se nourrir et d’écouter les conversations sur les réseaux sociaux pour en tirer des enseignements utiles et faire les meilleurs choix. Ces données libres permettent notamment de générer de nouvelles idées (marketing prédictif), d’assurer son rôle social en entrant en conversation avec ses consommateurs (marketing conversationnel) et d’améliorer ainsi sa performance commerciale

A lire également

Nos grands mères ont du talent : des recettes inspirées, créées et vendues par des seniors !

Le 26/07/2017

Alors que le chômage des seniors ne cesse d’augmenter, une start-up a décidé d’en faire un facteur de différenciation positive en misant sur le savoir-faire des seniors… A l’heure où les problématiques de consommation "senior" sont très questionnées, l’enseigne offre un potentiel terrain d’observation des usages "seniors" grandeur nature...
[...]

Biodéchets : des ressources alimentaires en or !

Le 26/07/2017

La valorisation des biodéchets, enjeu environnemental conséquent et reflet d'une prise de conscience sociétale, est devenue une tendance de fond aujourd'hui. Les déchets organiques représentent environ 40 % de la totalité des résidus. Des starts-up aux acteurs de la restauration, certains ont décidé de profiter de ce nouveau potentiel.

CINQ SANS. Quand le sucre raffiné entre dans la tourmente sociétale…

Le 18/07/2017

Cinq Sans, une nouvelle marque de produits bio sans allergènes propose des biscuits sans gluten, sans lactose, sans œuf, sans graisses trans mais aussi sans sucre raffiné… Le sucre, ce nouveau démon pernicieux et caché qu’il faut désormais s’empresser de chasser de nos assiettes… !