Storytelling : coffret de moutardes Maille aux saveurs du potager du Roi à Versailles

Le 17 avril 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Au temps de Louis XV, Maille, marque iconique du patrimoine gastronomique français, était fournisseur officiel de la Cour. Le coffret de moutardes collection printemps/été 2014 de la maison Maille nous le rappelle et invite à retraverser le potager de la Cour du Roy à Versailles sous le récit d’anecdotes culinaires de l’époque.

 

Des recettes gourmandes chargées d’histoires royales

 

Le coffret comporte 3 pots de 100 ml de moutarde aux associations de saveurs et arômes inattendus. Les recettes, inspirées d’anecdotes gourmandes historiques, sont destinées à venir sublimer et caractériser les plats les plus raffinés cet été. Elles redonnent ainsi toutes ses lettres de noblesse à la moutarde, qui accompagnait déjà les plus grands mets à la table royale. Avec 267 ans d'histoire, la marque mène une véritable stratégie de premiumisation en s'appuyant sur un patrimoine très solide.

 

Moutarde au Basilic et Pointe de Fenouil

 

Catherine de Médicis raffolait du fenouil. Elle avait à ce titre introduit la saveur anisée à la Cour, puis au cœur du Potager du Roi au XVIIème siècle.

 

Moutarde à la Cerise Griotte et Pointe d’Amande

 

La cerise griotte, avec sa couleur rouge éclatante, était l’un des fruits préférés de Louis XIV. Pour satisfaire le désir royal et en disposer toute l’année, Jean-Baptiste de La Quintinie, jardinier créateur du potager du roi à Versailles, avait inventé une méthode de culture spécifique.

 

Moutarde aux Petits Pois et Pointe de Fleur de Ciboulette

 

Les petits pois primeurs, symbole de l’arrivée du printemps dont raffolait Louis XIV, étaient devenus une mode et faisaient fureur à la Cour.

 

Cette collection est disponible depuis le 21 mars 2014 sur le site de la marque et dans ses points de vente d'épicerie fine de Dijon, Paris et Londres au prix de 22,90€.

 

Storytelling : le marketing mise sur le récit

 

En période de crise, conserver la confiance du consommateur est un impératif. Les marques qui se sont construites à l’aune de leur image et de leur réputation se doivent de « cultiver » leur identité. Le storytelling agit comme un renfort de l’histoire des marques et fonctionne d’autant mieux que les consommateurs sont à la recherche de récits qui leur permettent de reconstituer des univers cohérents et rassurants. Les marques doivent désormais se concevoir comme un récit et les campagnes de promotion comme des séquences narratives. Tous les points de contact avec le produit participent au scénario. Nous sommes passés de l’image de marque à l’histoire de marque !

A lire également

Tendance partage : de l'entrée au dessert...

Le 12/10/2017

Manger n’aspire pas seulement à nourrir le corps physiologiquement, manger c'est ausi "nourrir" le lien social. De la planche à partager à la pièce maxi format, la commensalité prend plusieurs formes, avec pour objectif de lier et réunir des groupes de consommateurs. Tendance forte, le partage se fait désormais de l'entrée au dessert.

Packagings alimentaires : les médailles d'or des Pentawards 2017

Le 10/10/2017

Les Pentawards 2017, reconnus comme la plus prestigieuse compétition mondiale dédiée exclusivement au design packaging sous toutes ses forme ont été remis à Barcelone le 23 septembre dernier. Vue sur les plus beaux packagings « food » mondiaux par catégories de produits.







Afficher le prix producteur/fournisseur : de l’exception au standard de demain !

Le 09/10/2017

Les petits ruisseaux feront les grandes rivières… A l’heure où la guerre des prix fait encore débat autour de « qui paye quoi ? » et « qui est le plus gros méchant loup ? », afficher le prix producteur ou fournisseur réengage le dialogue autour d’un prix consommateur "juste" pour échapper (enfin) à la course au prix "le plus bas"…