Storytelling : coffret de moutardes Maille aux saveurs du potager du Roi à Versailles

Le 17 avril 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Au temps de Louis XV, Maille, marque iconique du patrimoine gastronomique français, était fournisseur officiel de la Cour. Le coffret de moutardes collection printemps/été 2014 de la maison Maille nous le rappelle et invite à retraverser le potager de la Cour du Roy à Versailles sous le récit d’anecdotes culinaires de l’époque.

 

Des recettes gourmandes chargées d’histoires royales

 

Le coffret comporte 3 pots de 100 ml de moutarde aux associations de saveurs et arômes inattendus. Les recettes, inspirées d’anecdotes gourmandes historiques, sont destinées à venir sublimer et caractériser les plats les plus raffinés cet été. Elles redonnent ainsi toutes ses lettres de noblesse à la moutarde, qui accompagnait déjà les plus grands mets à la table royale. Avec 267 ans d'histoire, la marque mène une véritable stratégie de premiumisation en s'appuyant sur un patrimoine très solide.

 

Moutarde au Basilic et Pointe de Fenouil

 

Catherine de Médicis raffolait du fenouil. Elle avait à ce titre introduit la saveur anisée à la Cour, puis au cœur du Potager du Roi au XVIIème siècle.

 

Moutarde à la Cerise Griotte et Pointe d’Amande

 

La cerise griotte, avec sa couleur rouge éclatante, était l’un des fruits préférés de Louis XIV. Pour satisfaire le désir royal et en disposer toute l’année, Jean-Baptiste de La Quintinie, jardinier créateur du potager du roi à Versailles, avait inventé une méthode de culture spécifique.

 

Moutarde aux Petits Pois et Pointe de Fleur de Ciboulette

 

Les petits pois primeurs, symbole de l’arrivée du printemps dont raffolait Louis XIV, étaient devenus une mode et faisaient fureur à la Cour.

 

Cette collection est disponible depuis le 21 mars 2014 sur le site de la marque et dans ses points de vente d'épicerie fine de Dijon, Paris et Londres au prix de 22,90€.

 

Storytelling : le marketing mise sur le récit

 

En période de crise, conserver la confiance du consommateur est un impératif. Les marques qui se sont construites à l’aune de leur image et de leur réputation se doivent de « cultiver » leur identité. Le storytelling agit comme un renfort de l’histoire des marques et fonctionne d’autant mieux que les consommateurs sont à la recherche de récits qui leur permettent de reconstituer des univers cohérents et rassurants. Les marques doivent désormais se concevoir comme un récit et les campagnes de promotion comme des séquences narratives. Tous les points de contact avec le produit participent au scénario. Nous sommes passés de l’image de marque à l’histoire de marque !

A lire également

Le petit-déjeuner : un moment de consommation propice à l'innovation...

Le 23/05/2017

Depuis quelques temps, les pays anglo-saxons revisitent l'offre de produits dédiés au petit-déjeuner. Exit les tartines au beurre, les plats considérés comme cœur de repas ont trouvé un relai de croissance au travers d'un nouvel instant de consommation : pizzas, wraps et burgers s'invitent sur le petit-déjeuner pour réveiller nos papilles…

Innover sur le segment de la minceur : Coca-cola Plus, le brûleur de graisses ?

Le 18/05/2017

Partout dans le monde, les politiques font la chasse aux calories, accusant divers produits, dont les sodas, de l’épidémie d'obésité. Charge aux industriels d'être proactifs et, avant toute coercition, de s'adapter tantôt par des stratégies de reformulation, tantôt par des actions de communication ou d'éducation nutritionnelle. Cas de la minceur...

L'art de découper les légumes : un atout pour des innovations de rupture ?

Le 15/05/2017

Le consommateur recherche la facilité et privilégie le prêt à cuisiner voire le prêt à manger. Si l'art de la découpe est mis à l'honneur au rayon boucherie et est source d'innovation, il est peu valorisé sur les fruits et légumes. Et si ré-enchanter la consommation de légumes passait par la manière de les découper à la façon "vegetable butcher" ?