Mobilités et projet de Pôle d'Echange Multimodal sur le Pays de Redon

Le 15 avril 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Christophe Bidaud, directeur du Pays de Redon Bretagne Sud revient sur la mobilité de son territoire où l’habitat est dispersé et implique l’utilisation massive de la voiture individuelle, lors du séminaire Véhicules et Mobilités organisé à la CCI de Rennes le 23 Janvier 2014.

C. Bidaud rappelle que si l’on associe souvent les questions de transport aux grandes villes, les mobilités concernent tout le monde, les territoires les plus urbanisés comme ceux qui le sont moins. Il articule son propos autour de l’exemple du territoire du Pays de Redon Bretagne Sud où de grands changements sont à prévoir avec l’arrivée de la ligne à grande vitesse (LGV).

Présentation du Pays de Redon Bretagne Sud

Territoire de 100 000 habitants, le Pays de Redon Bretagne Sud a une organisation dispersée de l’habitat et des espaces d’activités qui induit de nombreux déplacements. Sur les trajets domicile-travail notamment, la distance parcourue annuellement s’élève à plus de 650 millions de kms avec de multiples conséquences sur l’environnement et sur le budget des ménages. En effet, le coût du carburant consommé chaque année sur le Pays de Redon représente un budget conséquent d’environ 50 millions d’euros.

La solidarité, élément important de l’organisation des mobilités passées et actuelles

Bien que le Pays de Redon Bretagne Sud ne possède pas de transport collectif, la population a toujours réussi à s’organiser, en particulier grâce au « système D ». Cette solidarité fonctionnait particulièrement bien dans les villages avec la proximité des membres de la famille mais elle s’est désagrégée avec l’explosion de cette cellule familiale.

Les déplacements en voiture coûtant de plus en plus cher, cette solidarité de proximité est de nouveau d’actualité : c’est la contrainte économique qui la recrée. Bien que cette contrainte se fasse de plus en plus sentir, les gens se mobilisent d’eux-mêmes en faveur de nouvelles solutions de mobilité. Il suffit de regarder le long des routes ou des parkings pour constater que des aires de covoiturage sauvages se développent sur tout le territoire. Les notions de communautés découlant de ces démarches spontanées ou d’une sensibilisation des habitants aux problématiques de mobilité intéressent les décideurs politiques pour réaliser les investissements les plus judicieux. 

L’arrivée de la ligne à grande vitesse (LGV) et le futur pôle d’échange multimodal

Le Pays de Redon est engagé dans le programme « Bretagne à grande vitesse » qui prévoit l’arrivée de la ligne à grande vitesse dans les années à venir. Cela sera un élément important pour les déplacements sur le territoire puisque le développement ferroviaire change la donne dans les espaces traversés par une telle voie. En effet, ce programme introduit la logique d’un pôle d’échange multimodal comme un élément structurant des réflexions menées dans le domaine des mobilités sur le Pays de Redon. De plus, cette ligne va mettre Redon à 2h05 de Paris ce qui va bousculer les habitudes de travail et de déplacements de beaucoup d’actifs du secteur.

Ainsi, les régions Bretagne et Pays de Loire, les départements d’Ille-et-Vilaine, du Morbihan et des Pays de la Loire, la Communauté de Communes et la mairie de Redon se sont réunis pour faire évoluer la gare en un pôle d’échange multimodal qui ne soit pas seulement un lieu de transit mais plutôt un lieu de convivialité. Cette recherche s’illustre déjà avec la question du télétravail. De grands groupes industriels sont présents sur le territoire (Yves Rocher, Bic, Faurecia…), de même que des PME-PMI ouvertes à l’international ; on peut se demander comment ce pôle d’échange multimodal va modifier leurs habitudes de travail. Pour le rayonnement de ces entreprises comme pour le reste de la population, il est nécessaire que ce pôle devienne un lieu de rencontre, un lieu où se retrouver mais aussi un lieu de travail. Et c’est ce qui s’est passé avec la construction d’un bâtiment accueillant de nombreux services, notamment des espaces de télétravail, à juste 100 mètres de la gare.

Les réflexions en cours et à venir

Cette notion de pôle d’échange multimodal amène plusieurs questionnements sur les formes de mobilité dites humbles ou banales, qui jusqu’alors n’étaient pas la préoccupation des pouvoirs publics. Tout un débat a été mené sur la diversité des mobilités. Le pôle d’échange multimodal rappelle la nécessité de l’intermodalité avec les bus ou les taxis, mais aussi la marche à pied entre les différents quartiers, le vélo… Progressivement, les questions d’autopartage ou d’électromobilité sont apparues et d’autres viendront puisque, comme le dit C. Bidaud, « on est en train de tirer sur la pelote ».

Cependant, il y a encore beaucoup de travail à faire avec les décideurs publics encore trop cantonnés dans la réflexion « mobilité = transport ». Ce mode de pensée aboutit à la création de nouveaux réseaux avec par exemple la mise place de lignes de bus dans toutes les communes mais sans se préoccuper des autres formes de mobilité. Il existe donc un réel besoin de médiation sur cette question de la mobilité de manière globale sur un territoire comme le Pays de Redon Bretagne Sud.

 

 

Auteur(s)

Natacha MEVEL, Université Rennes 2

A lire également

Management mobilité événement ademe

Les 5es Journées Nationales du Management de la Mobilité

Le 24/05/2016

Les Journées du Management de la Mobilité se dérouleront du 28 au 29 juin à Rennes Métropole. Les réflexions proposées lors de ces journées nationales d’études s’inscrivent dans un mouvement de fond d’élargissement des politiques de mobilité à la gestion de la demande de déplacement.

BMA : une plateforme collaborative pour accompagner les porteurs de projets mobilité

Le 18/02/2016

S’appuyant sur l'expérience acquise par le projet BMA, un ensemble d’outils et de méthodologies sont élaboré par les groupes d’experts. Cette capitalisation se concrétisera par une plateforme collaborative à destination des organisations et des territoires pour les accompagner dans leur transformation liée à la mobilité.

[Rapport] Usages novateurs de la voiture et nouvelles mobilités

Le 20/01/2016

Ce rapport a été présenté le 15 janvier dernier à l'occasion des 10 ans du Pôle interministériel de Prospective et d’Anticipation des Mutations économiques (Pipame). Il aborde principalement la question de l'autopartage et du covoiturage dans un écosystème de la mobilité en pleine mutation.