A la recherche de la confiance perdue des consommateurs en passant par la transparence du processus de fabrication

Le 21 mai 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Dans un contexte alimentaire sensible, ouvrir les portes des usines et afficher une totale transparence devient pratique courante dans l'agroalimentaire. De la provenance des matières premières jusqu'à la fabrication du produit fini, les entreprises dévoilent leurs activités industrielles avec à la clé, la réassurance des consommateurs.

 La preuve par les exemples

 

Les stratégies de transparence divergent selon les tailles d'entreprise avec un coût investit très différent d'une entreprise à l'autre.

 

 

 

 

 

 

VenezVerifierhorizontal Fleury MichonDepuis début avril, Fleury Michon a lancé la campagne de communication "#Venez vérifier" invitant les consommateurs à s'assurer de l'origine, de la fabrication et de la composition du surimi. Le leader du bâtonnet sur le marché français (25% de parts de marché) tente ainsi de réhabiliter l'image du surimi en investissant 1.5 millions d'euros dans sa campagne de communication.

 A cette effet, Fleury Michon a misé sur différents canaux de communication :

  • Un nouveau site web dédié diffusant 4 mini reportages. Ainsi les internautes ont la possibilité de visionner l'ensemble du processus de fabrication du surimi allant de la pêche des "vrais pêcheurs" d'Alaska, en passant par la préparation du poisson avant la fabrication du surimi jusqu'à l'explication de la recette avec des ingrédients 100% naturels, sans conservateur et sans additifs.
  • Ces courtes vidéos peuvent être également visionnées directement sur YouTube.
  • La présence sur Twitter.
  • Un spot publicitaire diffusé sur petit et grand écran.
  • Un jeu concours proposant aux consommateurs de participer à une expédition de pêche en Alaska pour rencontrer les fournisseurs de poissons ainsi que la visite de site industriel vendéen de Chantonnay.
  • La présence du visuel des pêcheurs d'Alaska sur chaque packaging de surimi.

 

Les 2 vachesLa marque de laitage bio Les 2 Vaches a également investi ce créneau de la transparence en créant un site web www.savoircequonmange.com afin d'éclairer les consommateurs sur la traçabilité et la qualité de leurs produits bio. Le consommateur découvre ainsi l'ensemble des ingrédients entrant dans la composition du produit fini ainsi que la proportion associée. A noter, même les ingrédients présents en petite quantité, parfois dissimulés, comme la poudre de lait, les fibres, l’amidon, le carraghénane sont visibles...

La géolocalisation de tous les ingrédients est également possible via une carte intercative. Celle-ci permet effectivement de connaître l’origine géographique de chaque ingrédient ainsi que les lieux de stockage et d'élaboration du produit.

Le site propose également des explications sur la nature et le rôle de chaque ingrédient comme par exemple "La vache bio késako ? " ou "Pourquoi choisir le Brésil pour s’approvisionner en sucre de canne bio ? " ou encore un "Focus sur les ferments ou les arômes naturels". Montrer à ses consommateurs qu'un yaourt bio peut parcourir plusieurs milliers de kilomètres pour être fabriqué peut donner le vertige. La marque Les 2 Vaches affiche clairement une totale transparence, une stratégie de communication osée et encore peu répandue dans le paysage agroalimentaire.

 

La carte de la transparence peut prendre également la forme de tourisme industriel avec l'ouverture des portes des usines au grand public. Adoptée davantage par les entreprises artisanales ou PME, cette pratique rencontre un franc succès dans le secteur agroalimentaire. Ces visites de sites s'appuient sur un parcours souvent identique d'une entreprise à l'autre : un focus sur la provenance et la fabrication des matières premières, suivi d'une immersion au sein de l'usine avec la visualisation des différentes étapes de production pour s'achever sur une dégustation des produits. Un magasin d'usine destiné au grand public peut parfois prolonger la visite.

 

visite usine perrierLa marque Perrier dévoile tous ses secrets en proposant de se plonger dans l'univers pétillant de cette célèbre bouteille verte entre Nîmes et Montpellier, à Vergèze précisément. Au milieu d'une forêt d'arbres centenaires, la source naturelle d'eau gazeuse, la fabrication et le remplissage des bouteilles peuvent se visiter avec la présence d'un guide. La visite de l'usine d'embouteillage est possible également virtuellement sur grand écran en 3D. Le château historique des fondateurs de la marque renferme le Musée Perrier. Celui-ci expose l'ensemble de la saga publicitaire de Perrier depuis ses origines, sous forme de tableaux, affiches, photos, documents de travail et films. Une boutique propose  l'achat d'objets exclusifs Perrier aux visiteurs. Pour plus d'informations : http://www.visitez-perrier.com/fr/visite-5-11-20

 

agrilait

Dans le cadre de la journée mondiale du lait, les laiteries Coralis - Agrilait vont ouvrir leurs portes le 28 mai prochain et ainsi producteurs et salariés de la coopérative guideront les visiteurs sur le circuit du lait : réception du lait cru, ateliers lait UHT, beurre et crème. Une façon, liée à un évènement temporaire, de découvrir les coulisses d’un produit 100 % naturel avec animations pédagogiques et dégustations culinaires.

 

Vers une évolution de la transparence des entreprises agroalimentaires

Selon une étude réalisée par Ipsos et Bienvenue à la ferme en janvier 2014, 1 Français sur 2 dit ne plus vraiment savoir de quoi se composent les produits alimentaires qu’il consomme.

Les Français perdent donc progressivement confiance dans la sécurité des aliments. Face à cette menace, les consommateurs expriment un besoin croissant d'informations sur les origines, mais aussi sur la qualité et surtout sur le process de fabrication dans sa globalité.

Les entreprises agroalimentaires ont donc tout intérêt à maintenir et renforcer leurs stratégies de transparence. Celle-ci intègre désormais le consommateur puisqu'il peut vérifier par lui-même la véracité des process de fabrication. Déjà initiée, la transparence visait aurapavant plutôt l'amont de la filière agroalimentaire (matières premières, producteurs ... ). Aujourd'hui, les entreprises agroalimentaires apportent de la clarté sur l'ensemble de la filière de l'origine des matières premières jusqu'à la mise en marché du produit fini en rendant le consommateur acteur dans sa quête de renseignements de transparence.

 

A lire également

Ooho encapsule l’eau dans une membrane biodégradable aux algues

Le 18/09/2017

Ooho marque les esprits et connait déjà un gros succès sur les réseaux sociaux avec une capsule d’eau comestible et durable sous forme de bulle biodégradable. Elle fait de l’ombre aux bouteilles en plastique, ouvrant des perspectives d’évolution des pratiques de consommation d’eau, à commencer par les usages nomades ou sportifs...

En quoi le consommateur bio diffère du consommateur de produits conventionnels ? Etude Bionutrinet

Le 06/09/2017

En quoi manger bio est-il différent de ne pas manger bio ? Les consommateurs sont-ils plus ou moins riches, plus ou moins urbains ou plus cools que les autres ? La web-BD de Bio Consom'acteurs issue de l'étude Bionutrinet montre que la réalité est bien plus complexe, qu'il n'existe pas une mais de nombreuses façons de consommer bio...

Changement d'appellation : lorsque les substituts de produits laitiers doivent revoir leur stratégie marketing.

Le 21/08/2017

Avec l’essor du flexitarisme, de nouveaux substituts font leur apparition quotidiennement dans les linéaires. Si jusqu'ici les produits animaux et leurs succédanés se partageaient les appellations, les choses vont changer… En effet, suite à l'action d'une association, la Cour de justice de l’UE a tranché : tout lait doit être d’origine animale.