La transition énergétique pourrait elle aussi bénéficier du crowdfunding

Le 08 avril 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le crowdfunding, outil de financement grand public rend le financement plus accessible aux PME et aux jeunes entreprises éco-innovantes. Les start-ups de la transition énergétique pourraient y trouver un nouveau véhicule de financement.

La finance participative devient plus accessible aux PME et aux start-ups innovantes grâce à des règles juridiques de fonctionnement plus souples que celles qui régissent les sociétés de capital-risque et le monde bancaire.

En effet, ces nouvelles plateformes de crowdfunding bénéficient de nouvelles conditions de fonctionnement

  • Accessibilité à tous, pas de minimum d'investissement requis
  • Augmentation du nombre d'investisseurs et des montants pouvant être sollicités dans le cadre d'une procédure d'appel public à l'épargne, allégée.
  • "Les "internautes-investisseurs" peuvent accorder des prêts rémunérés, activité jusqu'à présent réservée au monde bancaire.
  • Les plateformes sont labellisées, si elles respectent les règles de transparence sur les risques, les frais et les projets, et offrent ainsi une plus grande sécurisation aux investisseurs

 

 

Le crowdfunding répond à de nouvelles motivations et à de nouveaux marchés.

Le financement participatif est mû par des motivations qui relèvent de valeurs quelque peu différentes de celle de l’investisseur que l’on connaissait auparavant. En effet, il s’avère que ces investisseurs cherchent un investissement à fort impact sociétal, des projets auxquels « ils croient ». Au-delà de cette croyance les investisseurs sont rémunérés par des dividendes ou par une plus-value en cas de revente de l’entreprise.

L’éco-innovation est aussi fondamentalement liée à cette recherche de sens dans l’investissement. Les investisseurs recherchent de nouvelles solutions qui vont répondre à leurs attentes en termes de rupture de modèle de consommation, d’innovation d’usage,  d’allègement de charges, de simplification numérique…

Ils ont un intérêt personnel dans le projet qu’ils financent. Les premiers investisseurs sont d’ailleurs souvent les proches du porteur de projet ou du chef d’entreprise. Les  suivants leur emboîtent le pas s’ils sont aussi rassurés par l’engagement du premier cercle familial ou amical.

Le financement participatif en France explose, il a connu une croissance de +160% en 2013 pour 65 millions d’euros levés et on l’estime à 6 milliards d’euros à horizon 2020.

Quelques exemples d’entreprises éco-innovantes qui ont bénéficiées du crowdfunding :

L’entreprise Dualsun (Solaire2G) qui a conçu un panneau solaire hybride conforme aux normes de résistance aux températures extrêmes, aux cycles de vieillissement, aux projections violentes, et au feu, a fait rentrer dans ses investisseurs la plateforme Wiseed.

Station Energy qui développe des concepts innovants d’accès à l’énergie et à des services mutualisés  « d’épicerie énergétique solaire » pour les populations rurales d’Afrique.

Ennesys entreprise qui cultive les micro-algues pour en faire de l’énergie a levé 300K€ via la plateforme Wiseed.

Sunited fabrique des briquets, des fours et des barbecues qui fonctionnent à l'énergie solaire a levé 400K€ à travers la plateforme ANAXAGO.

Les exemples se multiplient notamment dans le secteur de l’énergie.

Quelques plateformes de crowdfunding: Wiseed, Anaxago, Mynewstart-up, et “WeDoGood” à Rennes.

Un nouvel acteur financier: utilités et limite

Les levées de fonds en mode « crowdfunding » peuvent financer 2 sortes de besoins : de l’amorçage en vue d’obtenir un financement bancaire, ou du développement pour des entreprises déjà créées.

La seule retenue à avoir avec ce mode de financement tiendrait plutôt dans la maxime suivante : « Point trop n’en faut ». Il ne faut pas que la facilité à lever des fonds fasse perdre de vue que cette communauté sera exigeante sur les résultats de l’entreprise et qu’au final, seul le développement et la réussite de celle-ci comptent.

Crédits

© Mimi Potter - Fotolia.com

A lire également

Retrouvez l'atelier "Le territoire, levier de la transition écologique et énergétique

Le 10/09/2015

Le troisième atelier "transition énergétique" de l'année 2015 a eu lieu le 10 septembre 2015 à la CCI Rennes de 8H30 à 12H00.
regardez en différé la vidéo et retrouvez les présentations.

Territoires, facilitateurs de la transition écologique et énergétique des entreprises

Le 01/09/2015

Pour faire face au enjeux de la transition énergétique, chaque entreprise peut mettre en oeuvre des actions individuelles d'adaptation. S'intégrer dans une dynamique collective lui permet d'aller plus vite et plus loin. C'est l'objectif des collectivités qui développent des démarches territoriales.

Retrouvez les présentations de l'atelier " Autoconsommation/autoproduction" du 9 juillet 2015

Le 09/07/2015

L'atelier du 9 juillet 2015 a été l'occasion de présenter la question de l'autoconsommation et de l'autoproduction pour les entreprises.
Pourquoi est-il pertinent de s'intéresser à une démarche d'autoconsommation dans le cadre d'une démarche de performance énergétique globale ?