Fraude en entreprise : un risque en forte hausse

Le 26 mars 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Détournement de fonds, corruption, comptes falsifiés... Plus d'une entreprise française sur deux a été victime d'une fraude au cours des deux dernières années. Aucun secteur d'activité ni aucune organisation ne sont à l'abri. Quelles précautions prendre face à une menace bien réelle ?

Deux études menées par PwC et KPMG confirment la montée du risque de fraude dans les entreprises. Une meilleure connaissance de la nature des fraudes et de leurs auteurs peut aider les organisations à mieux se protéger, estiment les experts.

D'après l'étude "Global profiles of the fraudster" de KPMG, 56% des fraudes portent sur des détournements d'actifs, 24% sont des actes de corruption et 20% concernent les délits d'initié, la contrefaçon, le blanchiment d'argent ou encore la présentation de comptes frauduleux. Autant de pratiques en forte hausse, et dont la progression est accentuée par la mondialisation des échanges, l'usage des nouvelles technologies et la dématérialisation des transactions. La même enquête révèle que 61% des auteurs de fraudes exercent dans l'entreprise victime, et la plupart ont commis plusieurs actes frauduleux avant d'être identifiés.

Communiquer et sensibiliser pour mieux prévenir

Interrogé par le quotidien Les Echos, Jean-Marc Lefort, associé chez KPMG, estime que les risques sont particulièrement présents les entreprises disposant de nombreux points de vente (distribution, hôtellerie, restauration) ou les groupes implantés internationalement.

En matière de prévention, le groupe d'audit recommande aux entreprises de communiquer sur le sujet et de sensibiliser l'ensemble de leurs collaborateurs, plutôt que de chercher à éviter ou dissimuler le problème.

Dans son étude "Global economic crime survey", PwC précise que le coût de la fraude peut être lourd pour l'entreprise victime. En effet au coût direct de la fraude peuvent s'ajouter d'autres coûts : frais juridiques et financiers, gestion de la fraude, amendes éventuelles à régler aux autorités de régulation, baisse d'activité, sans oublier les conséquences pour l'entreprise en termes d'image, tant en interne qu'en externe.

Quelles recommandations face au risque ? PwC estime que "la lutte contre la fraude nécessite pour les entreprises de connaître d’où viennent les menaces afin de mieux cibler les actions correctrices à apporter à leur environnement de contrôle en général et à leur dispositif anti-fraude en particulier."

Un thème de réflexion majeur pour les dirigeants de toutes les entreprises et organisations.

A lire également

Enquête 2015 sur les pratiques de veille et intelligence économique des entreprises bretonnes

Le 29/04/2015

Portée par CCI Innovation Bretagne et réalisée par l'ARIST Bretagne, en partenariat avec les CCI bretonnes, la Région Bretagne, BDI et la Direccte, cette enquête permet de recueillir et analyser les pratiques de veille et IE des entreprises de la région, de mesurer leurs réussites et difficultés, enfin d'enregistrer les principales évolutions.

La Région Bretagne ouvre les données sur ses marchés publics

Le 15/04/2015

Soutenue par la Région Bretagne, l'association Breizh SBA vient d'ouvrir le portail My Breizh Open Data - Marchés publics. Objectif : rendre la commande publique lisible et accessible à tous.

La CGPME et l'ANSSI publient un guide des bonnes pratiques de l'informatique

Le 15/04/2015

Douze règles pour sécuriser vos équipements numériques : c'est l'objet du guide publié conjointement par l'Agence nationale de sécurité des systèmes d'information et la Confédération générale des PME.