Crowdsourcing dans l'agroalimentaire : l'innovation démocratique

Le 27 mars 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Crowdsourcing un terme que l'on entend un peu partout sans en connaître vraiment le sens et les différentes formes ! L'utilisation du crowdsourcing en agroalimentaire se déploie notamment via des plateformes d'intermédiation.

 Qu'est-ce que le crowdsourcing ?

Le terme crowdsourcing provient de "crowd" qui signifie foule et "outsourcing" qui veut dire externalisation. Littéralement, la traduction est donc "externalisation vers la foule" ou encore "approvisionnement par la foule". Il permet donc aux entreprises en quête de nouvelles idées d'aller chercher du potentiel d'innovation en externe auprès des internautes du monde entier.

Dans le secteur agroalimentaire, l'ensemble des étapes du processus d'innovation peut être soumis au crowdsourcing : création d'un nouveau produit, réflexion sur le positionnement d'une marque ou d'un produit ou conception de nouveaux packagings, élaboration de supports de communication (slogan, logo, illustration, graphique, spot publicitaire...).

 

 

Différentes formes de crowdsourcing pour les entreprises agroalimentaires

  • Certaines entreprises, principalement les grands groupes, disposent soit d'un espace dédié à l'appel à projets sur leur propre site internet soit d'un site spécialement conçu pour la production de nouvelles idées par les internautes. C'est le cas d'Heineken qui a lancé en avril 2012 la plateforme d’entreprises, IdeasBrewery.com, destinée à challenger la créativité des participants autour d’une thématique liée au monde de la bière. Les concours proposés concernent des solutions innovantes en matière de produits, de packagings, de designs, de nouveaux usages...
  • Les réseaux sociaux peuvent être également un excellent moyen de mettre en émulation une communauté d'internautes pour générer de nouvelles idées. Afin de détenir un échantillon représentatif, l'entreprise se doit d'avoir un flux important de "fans". Pour ce faire, l'animation régulière des réseaux sociaux de l'entreprise est nécessaire pour ainsi générer du buzz et consituer sa communauté.
  • Les plateformes d'intermédiation mettent en relation l'entreprise à la recherche de nouvelles idées et les internautes du monde entier en capacité d'apporter des solutions innovantes :

- Créée en 2006, la plus célèbre en France est Eyeka, plateforme dédiée à l'élaboration de contenus créatifs.
- La plateforme de co-création Quirky lancée en France l'année dernière en partenariat avec Auchan permet également aux internautes de soumettre leurs idées en terme d'innovation produits.
- Quant à la plateforme Hypios, elle s'intéresse plutôt aux solutions techniques innovantes. L'appel à un savoir-faire spécifique basé sur un haut niveau d'expertise est ici de mise.
- Tout comme Innocentive, plateforme d'échanges américaine proposant des concours de résolution de problèmes complexes qui font appel à un public d'internaute spécifique plutôt orienté chercheurs.

 

 

Les plateformes d'intermédiation : comment ça marche ?

Concrètement les entreprises postent un défi aux internautes sur ces plateformes avec l'émission d'un brief selon leurs besoins, leurs contraintes techniques et les délais à respecter. Une multiplicité de solutions s'offre aux entreprises chercheuses d'idées orignales : conception d'un nouveau produit, création d'un nouvel emballage, d'une nouvelle étiquette, de PLV, d'offres promotionnelles, élaboration d'un support visuel : animation, graphisme, illustrations ou vidéo. Les internautes créatifs publient leurs idées sur ces plateformes au format demandé. Après étude de l'entreprise, les trois premiers lauréats sont récompensés par une prime.

 

Exemple d'un défi posté sur Eyeka par une entreprise dont la marque reste confidentielle concernant un nouveau cognac ciblant le marché asiatique :

 

Nouveau cognac

Vient ensuite le brief avec différentes parties :

  • Le contexte où l'entreprise décrit la cible visée : jeunes hommes de 25 à 35 ans habitant une grande ville asiatique. Ils aiment être considérés comme des avant-gardistes connaisseurs et découvrir des produits qu'ils n'ont jamais vus auparavant ... Une célèbre marque de Cognac souhaite créer une boisson pour ce type de consommateurs. Saurez-vous lancer LA nouvelle tendance ?" 
  • Le défi créatif est ensuite exposé aux internautes avec le brief détaillée des besoins de l'entreprise en matière de conception. Dans notre cas, l'entreprise de cognac souhaite créer un concept complet : nouveau produit associé à une nouvelle expérience unique avec un nouveau design de packaging.
  • Les conseils avec des suggestions et orientations de l'entreprise. Dans notre exemple, l'entreprise transmet l'idée d'une bouteille de cognac transparente et moderne avec des LED au fond de la bouteille.
  • Le prix (récompenses) : Récompense nouveau cognac
  • Le format avec le nombre de pages et la version informatique souhaités
  • Les contraintes techniques et tarifaires avec par exemple le PVC ou le grammage ou la contenance du produit.

 

 L'intérêt de ces plateformes de co-création pour les entreprises

 Largement stimulé par le phénomène de digitalisation, le crowdsourcing progresse. Cette formule s'amplifie avec la volonté du consommateur d'être de plus en plus actif dans ses choix. Le crowdsourcing revêt de multiples avantages pour les entreprises :

  • Accès à de nouvelles compétences et nouveaux savoir-faire, pas toujours disponibles en interne.
  • Réduction des coûts de R&D (produit et emballage) ainsi que des budgets de communication (identité visuelle, spot publicitaire, outils d'aide à la vente type nouvelle étiquette ou nouvelle PLV...).
  • Réduction des risques d'être en décalage avec les attentes de son marché car les produits lancés par l'entreprise sur son marché sont d’autant plus adaptés et attrayants pour les clients qu’ils ont été cocréés avec eux.
  • Fidélisation de sa clientèle existante et adhésion de nouveaux prospects. Effectivement, en participant à la création d'un produit, le consommateur se fait relai de communication et d'influence pour l'entreprise.
  • Constitution d'une communauté autour de la marque, le collectif et le contributif devenant une composante fondamentale du marketing des marques.
  • Gain de temps avec une accélération du processus d'innovation : 6 mois en moyenne sur ces plateformes plutôt que 2 ans en entreprise.

Se pose néanmoins la question du niveau d'implication des équipes en interne une fois le projet "réintroduit" au sein des murs de l'entreprise ? Comment se réapproprier un projet initié par d'autres ? Comment réussir à recréer une dynamique au sein de l'entreprise ?

A lire également

SIAL 2016 : visions croisées d'experts

Le 30/11/2016

Les experts du site de direction-marketing.fr, Valorial, le Club PAI-Food Ingrédients, la CCI Rennes et Mintel nous proposent leur vision et analyse du SIAL 2016, salon international de l'industrie agroalimentaire qui a eu lieu du 16 au 20 octobre dernier à Paris.

Tendances alimentaires émergentes à l’horizon 2030

Le 30/11/2016

Publiée par AlimAvenir avec Futuribles, l’étude Vigie Alimentation 2016-2017 vient de paraître. Elle analyse 10 principales tendances alimentaires et les projette à horizon 2030. Auront-elles modifié la chaîne alimentaire ? Cette étude est le fruit d’un croisement de données et de visions d’experts. Retour sur ces dernières…

Les tendances Food & Drink 2017 selon la société d'études de marché Mintel.

Le 29/11/2016

Mintel, société d'études de marché et gestionnaire de GNPD, base de données mondiale de l'innovation, dévoile ses prédictions pour 2017 en matière de tendances alimentaires. Jenny Zegler, Global Food & Drink Analyst, propose une vision à l'échelle mondiale qui repose sur des attentes fortes en matière de santé, de praticité et de confiance.