Groupe d’innovation et de co-construction pour une vitrine écologique de l’activité économique du pays de Rennes : Cap Malo.

Le 10 mars 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
L'équipe BMA réalise un travail de co-construction de nouvelles solutions de mobilité au sein de tous les démonstrateurs (ou lieu d'expérimentation) engagés dans le projet. La démarche suivie pour Cap Malo illustre concrètement ce principe central dans la métodologie BMA.

Présentation du démonstrateur Cap Malo  

Cap Malo est un des démonstrateurs du projet BMA  ayant vocation à tester de nouvelles solutions et pratiques de mobilité. Au sein de BMA, il représente les activités de distribution. Cap Malo a souhaité s’engager dans le projet afin de répondre à différents enjeux :

  • faciliter le recrutement des salariés et les fidéliser en menant une réflexion sur de nouvelles solutions de déplacements domicile-travail plus adaptées, notamment en termes de coûts, lesquels sont aujourd’hui très élevés.
  • créer une nouvelle génération de centres commerciaux dont le principe est de réunir dans un même lieu, activités de loisir pour l’individu et la famille, et activités de service aux entreprises, dans un environnement végétal autour de la thématique terre-mer.

Afin de nourrir la réflexion sur les déplacements domicile-travail, une première enquête a été menée en décembre 2012 auprès de 160 salariés de différentes entreprises de Cap Malo. Celle-ci a pu mettre en évidence que 93 % d’entre eux utilisent leur voiture quotidiennement et 87 % ne pratiquent jamais le covoiturage.

Ces constats, associés à l’analyse de l’activité, ont conduit les chefs d’entreprise de Cap Malo à définir la mobilité comme une priorité, dont la mise en œuvre a donné naissance à des groupes d’innovation constitués de salariés. Trois nouvelles solutions ont ainsi émergé et seront très prochainement expérimentées :

  • pour les trajets domicile-travail, le développement du covoiturage de l’ensemble des salariés de la zone commerciale Cap Malo,
  • pour les trajets intra-site lors de la pause déjeuner, la mise à disposition gratuite de vélos électriques en libre service appartenant à la communauté de commune du Val d’Ille,
  • pour l’offre de transports en commun, la création d’un groupe de travail « mobilité » piloté par l’équipe BMA, constitué des partenaires suivants : la communauté de commune du Val d’Ille, le Conseil Général, certaines entreprises de la zone de Cap Malo ainsi que deux entreprises situées sur la Route du meuble (zone géographiquement très proche de celle de Cap Malo), les enseignes Alinéa et Castorama ainsi que l’entreprise Armogreen.

Le défi consiste à faire collaborer cette multitude d’acteurs (salariés, directions d’entreprises, collectivités, pouvoirs publics) et d’envisager le développement des solutions décrites ci-dessus de manière globale, c’est-à-dire en y associant, pour la première, les autres démonstrateurs que sont la Route du meuble et Grand Quartier.

Une co-construction déterminante pour les enseignes et entreprises de Cap Malo

Les solutions imaginées sur la zone de Cap Malo font appel à de nouvelles technologies, qu’il s’agisse de l’implantation des VAE ou du développement d’un site internet de covoiturage communautaire. Elles nécessitent ainsi un changement profond, de nature culturelle. Or, la théorie de la co-construction souligne que le changement technologique ne peut réussir « que s’il a été élaboré conjointement par toutes les parties prenantes ». Selon Bernoux et Gagnon (2008), ce changement ne peut se faire sans que les personnes concernées jouent un rôle actif : dans le cas contraire, la démobilisation semble inévitable. La co-construction évite cet écueil en permettant  « aux acteurs organisationnels d’assurer ce rôle ». Cependant, elle « suppose des essais/erreurs et un apprentissage organisationnel portant sur la coopération entre les acteurs ». Dans le cas de Cap Malo, le processus de changement s’opère à trois niveaux :

  • le niveau individuel : les salariés doivent changer leur façon de faire, c’est-à-dire leur manière d’envisager leur mobilité mais aussi leur rapport au temps et au travail ;
  • le niveau organisationnel : les directions d’entreprises de la zone de Cap Malo, de la Route du meuble et de Grand Quartier doivent adapter l’organisation (les horaires par exemple) à ces nouvelles mobilités et mettre les moyens (en temps, notamment) pour que leurs salariés puissent intégrer de nouveaux modes de travail ;
  • le niveau politique : les pouvoirs publics et les collectivités doivent se rapprocher des salariés et des organisations sans lesquels ils ne pourront produire une offre adaptée. En effet, la mise en place de transports en commun adaptés aux contraintes des organisations de la zone commerciale de Cap Malo et de la Route du meuble semble incontournable.

Si l’on considère, comme Bernoux et Gagnon, qu’une technologie « finit par marcher lorsque l’on a pris en compte tout au long de son processus de fabrication et d’implantation l’avis de ceux qui allaient juger de sa bonne marche », alors, les chances sont grandes que les solutions mises en œuvre sur la zone de Cap Malo perdurent et que tous les acteurs (salariés, entreprises, collectivité, pouvoirs publics) s’y associent.

Auteur(s)

Johane BOCHER, CCI Rennes, Gwenael CHARTIER, Laureps - CRPCC, Université Rennes 2

A lire également

autopartage coop de construction koolicar

Penser la mobilité quotidienne autrement avec l'autopartage entre voisins

Le 30/11/2015

Dans le cadre de BMA, le démonstrateur Coop de Construction a expérimenté une solution d’autopartage afin de penser autrement la mobilité quotidienne à partir du logement. Les résultats sont encourageants et confortent la Coop dans son engagement en tant que promoteur immobilier.

Les nudges : des coups de pouce suffisants pour initier des comportements vertueux ?

Le 13/11/2015

Le changement d’habitude dans les manières de faire est souvent long et parfois complexe à mettre en œuvre. Pour le faciliter, il est nécessaire de recourir à des petits coups de pouce pour initier le changement : des nudges.

talents du vélo BMA pédagogie

BMA remporte le prix Talents du Vélo 2015 dans la catégorie pédagogie

Le 17/09/2015

Pour la 5e édition des Talents du Vélo, Le Club des villes et territoires cyclables et ses partenaires ont récompensé le projet Bretagne Mobilité Augmentée pour sa méthodologie d'accompagnement au changement.