Les très petites entreprises en retard dans l'utilisation des TIC

Le 04 mars 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
L'utilisation des technologies de l'information et de la communication par les très petites entreprises progresse lentement : équipement informatique, connexion à Internet, vente en ligne, e-administration, sur tous ces aspects les TPE affichent un retard significatif par rapport aux entreprises de plus de dix salariés.

La FCGA, Fédération des Centres de Gestion Agréés et l'Insee publient simultanément en début d'année, deux études sur l'utilisation des technologies de l'information et de la communication par les très petites entreprises. L'Insee utilise le terme de microentreprises : il s'agit d'entreprises de moins de 10 personnes, dont le chiffre d'affaires annuel ne dépasse pas 2 millions d'euros (hors autoentreprises).

Selon l'Observatoire de la petite entreprise, publication de la FCGA, plus d'une TPE sur deux (51%) n'est toujours pas présente sur Internet. Parmi celles qui sont présentes sur Internet, 56% le sont via des sites collectifs professionnels, 50% disposent de leur propre site Internet et quasiment autant s'affichent sur les réseaux sociaux.

La FCGA relève également que près de 80% des TPE n'utilisent jamais les sites Internet de leurs partenaires professionnels. Ce chiffre élevé signifie peut-être que la question n'a pas bien été comprise : pour la FCGA les sites des partenaires professionnels désignent aussi bien l'administration que les banques, les experts comptables ou les clients.

De façon plus surprenante, un quart des TPE n'utilisent toujours pas la messagerie électronique et 54% seulement l'utilisent régulièrement.

Interrogée par la FCGA, la ministre chargée des PME, de l'innovation et de l'économie numérique avance plusieurs facteurs pour expliquer ces résultats : la méfiance à l'égard des technologies et la difficulté à mettre en place les outils. On pourrait y ajouter la question des moyens. Fleur Pellerin rappelle qu'elle a lancé le programme Transition numérique pour créer un réseau de conseillers TIC sur le territoire, chargés d'accompagner les entreprises dans leur appropriation des outils numériques.

25% des microentreprises ne sont pas connectées

L'enquête de l'Insee compare l'utilisation des TIC dans les microentreprises et dans les entreprises de plus de 10 salariés.

Parmi les microentreprises, un quart ne disposent pas d'accès à Internet. Même dans l'hôtellerie - restauration, où pourtant l'usage d'Internet permet de prospecter, fidéliser et offrir des services à la clientèle, seulement la moitié des microentreprises ont un accès à Internet. En comparaison, 96% des entreprises de plus de 10 salariés en hôtellerie - restauration sont connectées.

Toujours selon l'Insee, un quart des microentreprises possèdent un site Internet (10% seulement dans le transport) alors que 64% des entreprises de plus de 10 salariés ont leur site web.

En matière de e-commerce, 5% des microentreprises reçoivent des commandes via un site Internet (12% pour les entreprises de plus de 10 salariés). Les ventes sur Internet représentent seulement 1% du chiffre d'affaires de l'ensemble des microentreprises, et ne dépassent pas 3% pour les entreprises de plus de 10 salariés.

53% des microentreprises ont utilisé Internet pour s'informer sur les sites des administrations (80% pour les entreprises de plus de 10 salariés) et 31% ont effectué une démarche administrative selon une procédure dématérialisée (87% pour les entreprises de plus de 10 salariés).

3% seulement des microentreprises ont répondu à un ou plusieurs appels d'offres en ligne (13% pour les entreprises de plus de 10 salariés).

Un peu plus du quart des microentreprises sollicitent les conseils de spécialistes des TIC extérieurs à leur entreprise. Et 2% seulement des microentreprises de l'hôtellerie - restauration et du transport forment leur personnel à l'utilisation des TIC.

5% des artisans bretons ne sont pas informatisés

Dans son rapport annuel sur les usages numériques en Bretagne, le Groupement d'intérêt scientifique M@rsouin apporte un éclairage sur l'utilisation des TIC par les PME et les artisans bretons. Du côté des PME bretonnes, la quasi-totalité sont aujourd'hui connectées : seuls quelques commerces de détail de petite taille n'ont pas encore franchi le pas.

En revanche parmi les artisans bretons, 5% restent non-informatisés : il s'agit principalement de professionnels de l'alimentation, notamment les artisans boulangers et pâtissiers. Ceux-ci mettent en avant majoritairement l'absence d'utilité de l'outil Internet.

Enfin 47% des artisans bretons disposent d'un site Internet mais celui-ci reste souvent figé et sommaire, se limitant à une brève présentation de l'entreprise avec ses coordonnées. Et l'on ne parle pas des artisans qui disposent d'une adresse de messagerie électronique mais ne relèvent pas leur courrier.

A lire également

Transformation numérique des TPE en Bretagne.

Le 18/11/2016

La Région Bretagne lance un appel à projets expérimental qui a pour but d'accompagner les TPE dans leur transformation numérique. L’objectif est de valider si ce type de programme peut réellement constituer un effet de levier sur les petites entreprises et de promouvoir le caractère transformant par les outils numériques.

Challenge du Commerce : promouvoir et récompenser les commerçants dynamiques.

Le 18/11/2016

Le Challenge du Commerce et des Services est une occasion de mettre en lumière l’activité des commerçants, des prestataires de services, et des unions commerciales.

Passion Commerce : Les commerces du Pays de Rennes à l’honneur.

Le 30/09/2016

Quel commerce pour demain ? Renaud Sore-Larregain a apporté des clés de compréhension sur les évolutions des offres aux consom’acteurs. La dernière édition de Passion Commerce à la CCI Rennes mettait le focal sur ces nouveaux commerçants qui anticipent les exigences des consommateurs.