Blue Hill, le yaourt aux légumes multi-usages : entrée, snack, sauce dip, aide culinaire ou dessert à part entière…

Le 07 mars 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Les codes usuels au rayon yaourt tournent majoritairement autour du fruit et du sucre. Blue Hill joue la carte de la rupture et de la différenciation avec ses yaourts aux légumes. Véritables sources de créativité pour les consommateurs, ils se prêtent à de multiples usages culinaires.

Les nouveaux yaourts aux légumes Blue Hill sont fabriqués dans des fermes du Nord-Est New-Yorkais, sur les collines de Kerkshire, à partir de lait de vaches nourries à 100% avec de l'herbe. Ils se déclinent en plusieurs parfums : courge musquée, betterave, carotte, tomate, patate douce ou panais. Fabriqués avec au moins 30% de purées de légumes (quand la majorité des yaourts aux fruits contiennent environ 6% de purée de fruits), ces yaourts sont entièrement mixés et ne comportent aucun marquant de légumes. Ils sont beaucoup moins sucrés que la majorité des yaourts présents sur le marché mais contiennent en revanche davantage de sel pour un meilleur équilibre du goût.

Les recettes ont été aiguisées pendant plusieurs années dans la mesure où le yaourt était déjà servi dans le restaurant Blue Hill de New York depuis quelques temps. Les retours de dégustation étaient si favorables au restaurant que Blue Hill a souhaité lancer la vente de ses produits sur le marché de la grande consommation pour toucher un public plus large. Les attentes consommateurs de yaourts très légèrement sucrés par le sucre naturel des légumes étaient fortes.

Ce yaourt bénéficie naturellement d’une haute image de marque liée à la réputation du restaurant et l’expérience culinaire de la marque Blue Hill. L’envie est de traduire et transférer cette image sur le commerce de détail.

 

Savory-yogurt-gamble-pays-off-for-Blue-Hill-We-didn-t-want-to-bring-out-another-Greek-or-fruit-yogurt-we-wanted-to-be-different strict xxlCes yaourts d'un nouveau genre sont donc désormais commercialisés en GMS chez Whole Foods Market et certaines petites épiceries. Seulement 3 mois après leur arrivée dans les rayons, les chiffres témoignent d’une belle réussite, avec un fort taux de ré-achat. Les ventes sont désormais étendues sur 3 régions et dans 12 magasins.

 

 

 

 

Un produit multi-usages, qui inspire la créativité culinaire des consommateurs

Le champ d’utilisation des yaourts aux légumes est vaste et infini.

USAGES Les consommateurs l'utilisent :

  • en milk-shake,
  • comme ingrédient pour les plats en cuisine,
  • pour le dressage des plats,
  • comme une sauce dip,
  • en accompagnement d’un snack,
  • l’ajoutent à un plat de pommes de terre cuites au four ,
  • ou tout simplement comme dessert à part entière en remplacement de leur yaourt habituel.

Les périodes de fêtes de fin d’année ont par exemple révélé les préférences des consommateurs pour les parfums patate douce et courge musquée. 

Le site internet de la marque suggère par ailleurs de nombreuses recettes pour inspirer de nouveaux usages : http://bluehillyogurt.com/kitchen

 

Le yaourt aux légumes contourne les freins liés à la consommation de légumes frais

Les consommateurs sont pleinement conscients de l’importance d’intégrer des légumes à leur alimentation quotidienne. Cet intérêt de leur part est même plus fort que pour les fruits en raison de leur plus faible teneur en sucre. Malgré cela, il persiste de nombreux freins à leur consommation principalement liés aux contraintes de préparation : lavage, épluchage, découpe, cuisson, etc… Blue Hill offre une manière simple de booster la consommation de légumes en dépassant ces contraintes.

David Barber, président de Blue Hill, immagine déjà l'intérêt que certains fabricants de yaourt vont porter au lancement de yaourts aux légumes. Mais il y a, selon lui, de la place pour tous sur ce marché dans la mesure où les attentes envers des produits moins sucrés est forte.

Par ailleurs, les consommateurs européens consomment 3 fois plus de yaourts que les consommateurs américains, mais les fabricants n'ont pas encore investi ce segment. De quoi donner des idées à des développements produits en ce sens...

A lire également

Tendances culinaires : du vintage dans l’assiette ! Un poireau vinaigrette, une blanquette de veau et un Saint Honoré s’il-vous-plait !

Le 18/04/2018

La tendance néo-conservateur arrive en force dans les assiettes et avec elle le poireau vinaigrette, le céleri rémoulade ou la blanquette de veau, ces plats "canaille" d'autrefois qui n'étaient plus guère en vogue... Dans un monde où les "vraies" valeurs s'étiolent, le vintage dans l’assiette résonne comme un retour aux valeurs fondamentales…

Une alimentation plus végétale ? Quels impacts nutritionnels ? Quels leviers de communication ?

Le 05/04/2018

Le consommateur tend à associer le "tout végétal" au "super sain", ce qui mène à des incohérences entre un positionnement "healthy" et des formulations qui ne le sont pas forcément. Ainsi, pour ne pas générer d'achat déceptif, l'industriel doit réfléchir son produit dans ce sens... Place aux ingrédients sains, simples et naturels.

Les ovoproduits arrivent en GMS...

Le 23/03/2018

Sur les tendance praticité, fait-maison et économie, l'entreprise Le Gaulois répond présent ! Les ovoproduits, très utilisés en restauration collective, notamment dans le secteur santé et médico-social, se positionnent sur la GMS, mais pas forcément avec les mêmes attributs... Décryptage.