Les étiquettes intelligentes d'Insignia, une nouvelle initiative anti-gaspillage pour une consommation plus sûre !

Le 28 février 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Nominée aux Trophées CFIA de l'innovation 2014 dans la catégorie Emballages & Conditionnements, l'étiquette intelligente d'Insignia Technologies intègre des indicateurs de fraîcheur des aliments permettant ainsi aux consommateurs de connaître le moment optimal de consommation du produit.

 

 

 

Après avoir gagné le prix du meilleur concept au Packaging Award 2013 au Royaume-Uni, Insignia revient sur le devant de la scène au CFIA en figurant parmi les 3 finalistes avec sa nouvelle étiquette intelligente.

 

 

Combien de fois avez-vous été obligé de jeter un produit à cause d'une date d'ouverture incertaine mettant ainsi en doute sa consommation ?

Problème résolu avec cette innovation qui fait parler d'elle au sein de l'industrie agroalimentaire.

 

 

Image texte insignia

 

A l'ouverture de la barquette, une modification de l'atmosphère gazeuse va déclencher un timer ou minuteur, intégré dans l'emballage. La couleur va donc changer au fil du temps en indiquant si l'emballage vient juste d'être ouvert, si le produit est à consommer rapidement ou s'il est ouvert depuis trop longtemps. La valeur ajoutée de cette innovation ne s'exprime qu'une fois la barquette ouverte. Avant cela, c'est toujours la DLC qui détermine la date ultime de consommation du produit. En fonction de la formulation et des caratéristiques du produit, l'industriel aura le choix entre différents timers (timer d'1 jour, 2 jours, 3 jours, 5 jours & 7 jours).

Cette étiquette intelligente prend le relais sur les mentions " A consommer rapidement " ou " A consommer dans les 3 jours après ouverture" en transmettant une information évolutive de l'aliment à partir de la date d'ouverture.

Les domaines d'application de cette étiquette sont multiples : viande, charcuterie, volaille, huile, corps gras, oeuf, fruit, légume ...

Cette innovation a déjà été testée au Royaume-Uni, les premiers retours consommateurs sont encourageants : 81 % des personnes interrogées seraient séduites par ce concept. En effet, 64 % d'entre elles se disent régulièrement inquietes qu'un paquet ouvert soit impropre à la consommation (source : étude réalisée par Food Innovation à l'université d'Abertay, Dundee).

 

L'emballage intelligent joue désormais un rôle dans la gestion des aliments et in fine dans la lutte contre le gaspillage alimentaire

 

En 2011, 20% du gaspillage alimentaire total provient d'emballages ouverts dont les aliments n'ont pas été consommés ou que partiellement (source : France Nature Environnement). Cet emballage intelligent contribue donc à lutter contre ce fléau.

Ainsi la gestion du contenu du réfrigérateur s'en trouve facilitée, la consommation des produits étant priorisée et le gaspillage alimentaire modéré.

A quand ce nouveau concept pour des produits de très longue conservation qui restent "macérer" parfois plusieurs mois dans nos réfrigérateurs ?

A lire également

Le petit-déjeuner : un moment de consommation propice à l'innovation...

Le 23/05/2017

Depuis quelques temps, les pays anglo-saxons revisitent l'offre de produits dédiés au petit-déjeuner. Exit les tartines au beurre, les plats considérés comme cœur de repas ont trouvé un relai de croissance au travers d'un nouvel instant de consommation : pizzas, wraps et burgers s'invitent sur le petit-déjeuner pour réveiller nos papilles…

Les solutions repas Feed "all in one" ou l'apologie de la pause déjeuner au format XS

Le 17/05/2017

Repas simplifiés, raccourcis, grignotés en solo, abandon de la table au profit de produits nomades, à manger sur le pouce... L’arrivée remarquée de Feed, smart food "all in one" en réponse à ces nouveaux rythmes interpelle à l’heure où une récente enquête du CREDOC annonce qu’en France,en 2016, la désinstitutionnalisation des repas s’essouffle… [...]

L'art de découper les légumes : un atout pour des innovations de rupture ?

Le 15/05/2017

Le consommateur recherche la facilité et privilégie le prêt à cuisiner voire le prêt à manger. Si l'art de la découpe est mis à l'honneur au rayon boucherie et est source d'innovation, il est peu valorisé sur les fruits et légumes. Et si ré-enchanter la consommation de légumes passait par la manière de les découper à la façon "vegetable butcher" ?