Compas analyse le taux de pauvreté dans les principales villes françaises

Le 26 février 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Spécialiste de l'observation sociale territoriale, la société Compas publie des données sur le taux de pauvreté des cent plus grandes villes de France. Des chiffres qui offrent un éclairage inédit sur la pauvreté des territoires français.

Le Centre d'observation et de mesure des politiques sociales (Compas), société basée à Nantes, vient de publier en début d'année une étude sur le taux de pauvreté de la population des cent plus grandes communes françaises. Ce taux s'établit entre 7% à Versailles ou Rueil Malmaison et 45% à Roubaix. A Rennes, Grenoble ou la Rochelle ce taux est de 18%.

Le calcul de Compas prend en compte les revenus fiscaux, y ajoute les prestations sociales et en retire les impôts acquittés. Le résultat est comparé au seuil de pauvreté qui est de 977 euros pour une personne seule en 2011.

Dans ses observations, Compas souligne l'extrème pauvreté des communes situées Outre-mer : la plus grande pauvreté y côtoie la plus grande richesse. La pauvreté est présente aussi bien dans des villes du sud (Avignon, Béziers, Nîmes, Perpignan) que du nord et de l'est (Calais, Mulhouse, Roubaix) ainsi qu'en banlieue nord de Paris (Aubervilliers, Epinay-sur-Seine, Pantin, Sarcelles). Les villes de l'ouest sont en revanche moins représentées dans ce classement qui porte uniquement sur les communes de plus de 54.000 habitants.

Compas analyse les facteurs explicatifs de cette situation : le niveau du chômage dans ces différentes communes est l'un de ces éléments, mais aussi l'histoire du peuplement, les politiques locales de logement social ou encore l'évolution des prix de l'immobilier.

Les auteurs précisent que ces données doivent être utilisées avec précaution car les taux moyens masquent en réalité d'importantes disparités. C'est le cas à Marseille : le taux moyen de pauvreté y est de 25% mais il atteint 43 à 44% autour du Vieux-Port (1er et 2ème arrondissements) et seulement 10% dans le 12ème arrondissement à l'ouest de la ville.

A lire également

Enquête 2015 sur les pratiques de veille et intelligence économique des entreprises bretonnes

Le 29/04/2015

Portée par CCI Innovation Bretagne et réalisée par l'ARIST Bretagne, en partenariat avec les CCI bretonnes, la Région Bretagne, BDI et la Direccte, cette enquête permet de recueillir et analyser les pratiques de veille et IE des entreprises de la région, de mesurer leurs réussites et difficultés, enfin d'enregistrer les principales évolutions.

La Région Bretagne ouvre les données sur ses marchés publics

Le 15/04/2015

Soutenue par la Région Bretagne, l'association Breizh SBA vient d'ouvrir le portail My Breizh Open Data - Marchés publics. Objectif : rendre la commande publique lisible et accessible à tous.

La CGPME et l'ANSSI publient un guide des bonnes pratiques de l'informatique

Le 15/04/2015

Douze règles pour sécuriser vos équipements numériques : c'est l'objet du guide publié conjointement par l'Agence nationale de sécurité des systèmes d'information et la Confédération générale des PME.