La mobilité et le territoire

Le 03 mars 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Jean OLLIVRO, Président de Bretagne Prospective, répond à la question : "et si le territoire était un accélérateur pour organiser une chaine de mobilité servicielle ?" lors du séminaire véhicules et mobilités organisé à la CCI de Rennes le 23 janvier 2014.

J. Ollivro considère que les « mobilités » doivent effectivement être observées comme des « charnières » sur le territoire pour lui donner un sens et créer de nouvelles chaines de valeur. Il argumente son propos en 3 points ; tout d’abord en nous décrivant le modèle qui nous dirige, en quoi il nous conduit forcément dans l’impasse et quelles pourraient être les solutions.

Notre modèle de mobilité

Nous sommes aujourd’hui dans un modèle directif où règne l’obsession de la vitesse, un modèle circulatoire où la valeur se trouve dans les flux. Depuis le développement des chemins de fer, jusqu’à l’écrasante domination de l’automobile, cet aspect n’a fait que se renforcer et se renforce encore grâce à l’essor des technologies, notamment en matière d’information et de communication. Cette situation est particulièrement vraie pour la Bretagne qui y voit une manière de se désenclaver. L’équation selon laquelle, la vitesse est égale à l’espace sur le temps, a vu ce dernier terme se réduire de plus en plus au profit des temps courts, ayant pour effet de gommer le territoire et d’oublier sa place comme levier dans le développement.  

Les impasses de notre modèle

Pour J. Ollivro, la mobilité telle que nous la vivons aujourd’hui aboutit nécessairement à des problèmes globaux de type environnementaux et fonctionnels. En effet, les externalités négatives (émissions de gaz à effet de serre (GES), congestion, etc.) montrent les limites de notre modèle. De plus, à l’échelle nationale, les stratégies menées en matière de mobilité qui favorisent des grands projets, ne sont pas en adéquation avec les réalités de terrain. Pour illustrer son propos, il cite le projet de la ligne à grande vitesse sur l’axe Le Mans-Rennes, un projet très coûteux rapporté à l’ensemble du trafic ferroviaire breton qui représente 10 millions de voyageurs par an alors que le trafic automobile des actifs en Bretagne atteint ce chiffre en une journée ! Pour lui, cette vision techniciste des grands projets exclue un grand nombre de personnes qui possèdent néanmoins un besoin de mobilité et exclue également de nombreuses solutions plus transversales que celle basée sur les flux comme celle de la voiture partagée.

Le renouveau de la mobilité

Pour J. Ollivro, ce renouveau se fera à la condition de respecter 3 exigences :

  • De traiter « les bruits de fond des mobilités » en passant par un changement d’échelle au niveau régionale ou locale.
  •  D’animer davantage les dynamiques de société à l’image des usages développés par le numérique.
  • Que l’évolution théorique qui a pu être observée dans ce domaine, illustrée par un changement terminologique (transports, réseaux et enfin mobilités) révèle un véritable changement de paradigme où les mobilités pourraient être considérées de manière positive comme des « leviers d’animation du territoire et de rencontre entre les gens », des charnières entre lieu public et lieu privé, entre individu et collectif, entre espaces où l’on consomme peu et espaces de consommation.

Il s’agit donc de rééquilibrer l’équation V= E/t au profit des territoires, d’intégrer la mobilité dans un projet social, de concevoir le territoire comme « un laboratoire d’une mobilité constructive » qui le fertiliserait.

A lire également

Management mobilité événement ademe

Les 5es Journées Nationales du Management de la Mobilité

Le 24/05/2016

Les Journées du Management de la Mobilité se dérouleront du 28 au 29 juin à Rennes Métropole. Les réflexions proposées lors de ces journées nationales d’études s’inscrivent dans un mouvement de fond d’élargissement des politiques de mobilité à la gestion de la demande de déplacement.

BMA : une plateforme collaborative pour accompagner les porteurs de projets mobilité

Le 18/02/2016

S’appuyant sur l'expérience acquise par le projet BMA, un ensemble d’outils et de méthodologies sont élaboré par les groupes d’experts. Cette capitalisation se concrétisera par une plateforme collaborative à destination des organisations et des territoires pour les accompagner dans leur transformation liée à la mobilité.

[Rapport] Usages novateurs de la voiture et nouvelles mobilités

Le 20/01/2016

Ce rapport a été présenté le 15 janvier dernier à l'occasion des 10 ans du Pôle interministériel de Prospective et d’Anticipation des Mutations économiques (Pipame). Il aborde principalement la question de l'autopartage et du covoiturage dans un écosystème de la mobilité en pleine mutation.