Le marché du snacking et du sandwich, en RHD, en France, en 2013 : présentation de l’Indice Jambon-Beurre sur le salon Sandwich & Snack Show

Le 18 février 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Inspiré de l'indice Big Mac, utilisé par tous les financiers de la planète depuis 20 ans, l'indice Jambon-Beurre, indice économique de référence, a été révélé pour la 6ème année consécutive le jour de l'ouverture du salon Sandwich & Snack Show 2014 par Bernard Boutboul de Gira conseil, cabinet spécialisé en restauration.

Le snacking : volumes en hausse, dépenses en baisse

Bernard Boutboul, Directeur Général du cabinet Gira Conseil, dévoilait mercredi 5 février 2014 les derniers chiffres clés de la Vente Au Comptoir (VAC). Elle a encore gagné près de 1,78% en valeur entre 2012 et 2013, avec un chiffre d'affaires qui s'élève à presque 46 milliards d'euros. Sa croissance est colossale et le segment représente désormais plus de 52% des repas (7,236 milliards) consommés hors domicile en France

Ainsi, dans un contexte économique peu favorable, sans les chiffres de la VAC qui fait figure de pilier, le marché global de la restauration serait en regression, en raison d'un sérieux recul de la fréquentation des établissements avec service à table.

Cependant, même si les volumes des ventes de snacks continuent de se développer en France, le consommateur est plus attentif à son porte monnaie. La dépense moyenne est donc en baisse : elle diminue de 0,75% avec une moyenne de 6,34€ par repas, contre 6,39€ en 2012. Nous avons atteint un stade où la sensibilité au prix est très forte après 5 années de crise.

 

Le sandwich, face à une concurrence acrue, est toujours leader, talonné de près par le burger

 

 

Une offre plus diversifiée et qualitative

 

Depuis 2001, la France est passée de 2 produits de restauration rapide (sandwich + pizza) à 35 produits, ce qui fait d'elle le plus grand laboratoire d'innovations et de tendances dans l'univers du snacking à l'échelle mondiale.

Les Américains ont inventé la restauration rapide mais nous la réinventons à notre façon, en opérant une montée en gamme. La France innove et ose de nouvelles façons de se nourrir sans renier sa tradition. Certains nouveaux concepts cherchent notamment à réintroduire des codes traditionnels restructurants (entrée+plat+dessert) pour préserver une structure culturelle par delà le repas. Par ailleurs, le consommateur prend conscience qu'il ne peut pas y avoir de prix bas sans dégradation de la qualité. 

Le phénomène burger

burger

Très loin des récentes initiatives renouant avec la notion de terroir et tradition, le plus rude concurrent du sandwich reste de très loin le burger, pourtant longtemps catalogué comme le produit référent de la "malbouffe", non accepté par les français. Il est désormais devenu le best seller de la gamme : il se consomme désormais 1 burger pour 2 sandwichs (contre un ratio de 1 pour 9 en 2000) et 110000 restaurants déclarent l'avoir intégré à leur carte.

 

 

Poids des sandwichs en France en 2013

 

En 2013 en France :

  • Le chiffre d’affaires du marché du sandwich s’est élevé à 7,27 milliards d’euros soit une croissance de 3,41% par rapport à 2012.
  • 2,14 milliards de sandwichs ont été consommés, tous circuits confondus, soit une croissance de 1,85% par rapport à 2012,
  • Le prix moyen du sandwich a augmenté pour atteindre 3,39€, soit une croissance de 1,50% par rapport à 2012.

 

Le prix du sandwich a atteint des sommets

 

 

Le jambon-beurre en chiffres : consommation et PVC

 

  • 1,243 milliards d'unités consommées en 2013

  • Le tarif moyen du sandwich jambon-beurre est de 2,71€, tous circuits confonfus, soit une croissance de 1.26% par rapport à 2012

 

  • jbon beurreLe traditionnel Jambon-Beurre représente encore 58% des achats de sandwich mais la croissance de ses ventes est plus relative (Part De Marché en regression). Cette perte de vitesse cette année trouve des explications dans l'arrivée de nouveaux produits concurrents, mais aussi un prix trop élevé et une qualité dégradée par rapport aux nouveaux produits sur le marché. Son prix s'envole alors qu'il est devenu de plus en plus difficile de trouver un bon jambon-beurre au quotidien.

  • Son tarif a constamment progressé sur les 3 dernières années avec une hausse de 7,54% depuis 2010. Ce chiffre est à comparer avec l’inflation cumulée des prix de la restauration sur la même période, de l'ordre de + 6,30%. Le prix du sandwich jambon-beurre augmente donc plus vite que les prix des autres produits de la restauration. Il convient désormais de se positionner en faveur d'un positionnement prix moins élevé.

 

  • evolution indice jb

 

  • Ce sont notamment les plus grosses agglomérations (+ de 50 000 habitants) qui font s'envoler le prix du sandwich, où il reste 10,5% plus cher, avec un prix moyen de 2,85€ contre 2,58€ dans les plus petites agglomérations.

 indice par agglo

 Evolution du prix du jambon-beurre par circuit de distribution


prix et evolution prix

Côté positionnement tarifaire, ce sont les Cafés-Bars-Brasseries, les pétroliers et les chaînes de sandwicheries qui occupent le haut de panier. Suivent, dans l’ordre, les boulangeries indépendantes (2,90€),les superettes/magasins de proximité (2,21€) puis les hypers et supermarchés (2,02€).

Paradoxalement, ce sont les circuits de distribution les moins chers, en hypers, supers et distribution de proximité, pourtant positionnés sur un marché de volume, qui appliquent la plus forte augmentation de leurs prix (entre +4,6% et +5,8% d'évolution en 2013) quand les chaînes de sandwicheries appliquent une augmentation de +2,5% par rapport à 2012. Seules les boulangeries indépendantes et les pétroliers ont opéré une baisse de leurs tarifs. 

 

A lire également

ZA, un restaurant snacking littéraire nouvelle génération

Le 29/11/2016

Expérientiel, un mot qui résume très bien le nouveau concept parisien ZA. Ce café littéraire 3.0 nourrit à la fois le corps et l'esprit. Une offre de restauration snacking et des propositions littéraires à disposition, le tout en mode 3.0 !

The Bunyadi : un restaurant éphémère plus naturel que naturel

Le 13/10/2016

Manger en tenue d'Adam et Eve ! Ce pop-up restaurant nudiste propose l'expérience inédite de manger nu de la raw food, une cuisine n'utilisant que des aliments crus. Naturalité quand tu nous tiens !

Les chiffres clés de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire en Bretagne - Edition 2016

Le 21/09/2016

Le document "ABC Agriculture et Agroalimentaire de Bretagne en Clair - les chiffres", édition 2016, vient d'être publié. Synthèse des principales informations.