Sandwich & Snack Show : entre nutrition et diversité alimentaire, quel est le bilan 2013 en restauration rapide ?

Le 10 février 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
A l’occasion du Sandwich & Snack Show, l’agence Nutritionnellement a présenté la 5ème édition du Baromètre Nutritionnel de la Restauration Rapide. Audrey Aveaux, directrice de l’agence, a mis en avant un engagement croissant des différents acteurs en faveur de l’équilibre alimentaire, de la transparence et du développement durable...

Créé il y a 5 ans, ce Baromètre évalue l'implication nutritionnelle des enseignes de Restauration Rapide en France, en matière de produits proposés et de communication, chez les chaînes et les établissements indépendants. L’enquête a été menée auprès de 40 enseignes de Restauration Rapide – 20 chaînes et 20 indépendants – sur le dernier trimestre 2013 (soit 3 636 établissements pour cette 5ème édition).

Depuis l'an dernier, le Baromètre comporte en outre une enquête grand-public dévoilant les attentes des Français en matière de nutrition. Ce double volet permet de mettre en parallèle l'offre et la demande.

 

 Quelques constat :

Au niveau du positionnement des enseignes de restauration rapide

Depuis la mise en place du baromètre en 2009, les établissements de restauration rapide ont développé deux vecteurs forts qui cohabitent de mieux en mieux : le positionnement nutritionnel et la prise en compte de critères environnementaux.

 

2009

2013

Evolution

% d’établissements à adopter un positionnement nutritionnel

12 %

27 %

+

% d’établissements à prendre en compte des critères environnementaux

7 %

48 %

+++

 

Les années 2009 et 2010 étaient davantage marquées par des efforts au niveau de la nutrition et de l’équilibre ; 2011 et 2012 ont vu progresser des critères comme le biologique ou le développement durable au sens plus large. Aujourd’hui ces deux sphères tendent à cohabiter.

 

Au niveau de la transparence

En 2013 :

  • 59 % des enseignes ont mis à disposition les valeurs nutritionnelles de leurs produits à la portion, au sein du restaurant, contre 53 % en 2009.
  • 88 % l’ont fait sur leur site internet, contre 78 % en 2009.

En outre 73 % des établissements proposent sur leur site de l’information sur l’équilibre alimentaire contre 59 % en 2009. Les chaînes semblent davantage jouer cette carte de la transparence.

Cet intérêt accru pour offrir davantage de transparence va dans le sens des attentes consommateurs : 72 % d’entre eux souhaiteraient avoir plus d’informations nutritionnelles sur ce qu’ils mangent en restauration rapide, d’après les résultats de l’étude.

 

Au niveau de l’offre produit

En restauration rapide, « il faut diversifier les pains, introduire des légumes secs, mettre moitié féculents, moitié légumes, laisser aussi le client choisir son format de sandwich », avance Audrey Aveaux .

Point positif, le baromètre révèle que la diversité alimentaire évolue très favorablement.

 

2009

2013

Evolution

% d’établissements proposant une portion de légumes à leur carte

84 %

97 %

+

% d’établissements proposant au moins un produit laitier

78 %

84 %

+

% d’établissements proposant un laitage nature

39 %

47 %

+

% d’établissements proposant au moins deux produits de la mer

61 %

70 %

+

% d’établissements proposant des légumes secs

52 %

61 %

+

 

A noter que la diversité concerne également les formats : pour mieux s’adapter à l’appétit et aux besoins nutritionnels de chacun, les cartes des restaurants offrent des plats de différentes tailles (74 % des restaurants le proposant en 2013 contre 52 % en 2009).

 

Proposition de menus pour adultes

Audrey Aveaux préconise de mettre en avant «  un menu ou une formule équilibrés : une salade et un dessert plus rassasiant tel un flan, ou un plat complet et un dessert plus léger. »

En effet, le baromètre révèle que 85 % des Français pensent que les formules-menu proposées en restauration rapide ne sont pas équilibrées. Les personnes interrogées estiment que l’offre se focalise exclusivement sur des critères de coût et de praticité.

Les Français sont pourtant 81 % à souhaiter manger plus équilibré

Des enseignes indépendantes en avance sur les chaînes :

 

Enseignes indépendantes

Chaînes

2009

2013

2009

2013

% d’établissements à proposer des formules-menu pour adultes

89 %

97 %

98 %

98 %

% d’établissements à proposer des formules faciles à équilibrer

65 %

65 %

6 %

6 %

 

Les chaînes ont donc des efforts à fournir au niveau de l’équilibre des formules-menu pour adultes. Pourtant 80 % d’entre elles proposent des formules-menu pour enfants dont 92 % sont équilibrées...

 

Les efforts accomplis par la restauration rapide en matière de nutrition sont donc à saluer même s’il reste encore quelques marges de progrès. A noter en outre que la vente au comptoir a pris une nette avance sur son confrère de la restauration à table avec un nombre d’initiatives en place plus significatif : indication des valeurs nutritionnelles chez McDonald’s et Quick, ou sur les sites internet de Brioche Dorée, Exki, KFC…

A lire également

Crème glacée et diététique ne sont plus antinomiques… La gourmandise sans culpabilité.

Le 27/03/2017

En Europe la décision est prise quant à l'étiquetage nutritionnel mais elle ne fait pas l'unanimité… Chez Halo Top pas de code couleur mais un nombre, occupant une place majeure sur le pack : celui de la valeur énergétique. Pas de complexes pour cette marque de crèmes glacées qui annonce fièrement, en front-pack, le nombre de calories par pot.

Snacking sain : et si la solution passait par des offres personnalisées ?

Le 23/03/2017

Le snacking continue de performer et les préoccupations santé constituent un réel moteur d'innovation sur le segment. Alors que le sujet de la nutrition personnalisée apparait comme une solution prometteuse pour résoudre la difficile équation de la gestion du poids et autres paramètres de santé, l'offre snacking pourrait bien s'en inspirer….

Une communication humoristique pour les substituts de viande.

Le 21/03/2017

Les dernières éditions du SIAL ou du SIRHA ont fait la part belle aux innovations veggies et ont été à l'image de cette vague de végétarisme qui déferle sur l'alimentaire. D'une communication plutôt sobre et axée environnement ou santé, le 100% végétal s'oriente de plus en plus vers une stratégie décalée, des packagings funs et colorés.