[INFOGRAPHIE] Marché automobile mondial 2013 : les deux principaux marchés tirent la croissance quand certains émergents marquent le pas.

Le 03 février 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

En 2013, le marché automobile mondial a poursuivi sa croissance (+3,9%) malgré un ralentissement par rapport à l’année 2012 où le marché avait progressé de 7%. Les VP et les VUL ont ainsi représenté 82,3 millions d’immatriculations.

L’infographie présentée ci-dessus permet de constater le rôle clé des deux principaux marchés mondiaux (Chine et Etats-Unis) en tant que moteurs de croissance ainsi que l’inversion du dynamisme de certains marchés.

 

 

INFOGRAPHIE Marché automobile mondial 2013

Europe des 27

En Europe, malgré une embellie en fin d’année, le marché automobile reste en recul à -1,7% contre -6,8% en 2012. Fait notable en Europe en 2013, le marché automobile britannique a connu un fort dynamisme : + 10,8%, soit 2,26 millions de véhicules immatriculés et un 8ème rang mondial acquis au détriment du marché français qui doit se contenter de 1,79 millions de véhicules particuliers immatriculés (-5,7%). Avec respectivement -4,2% et -7%, l’Allemagne et l’Italie ont également vu leurs immatriculations baisser tandis que le marché espagnol repartait à la hausse avec +3,3%.

Chine et Etats-Unis : moteurs de la croissance du marché automobile

Avec 25,2% des immatriculations, la Chine représente plus d’un quart des immatriculations mondiales et renoue avec une croissance à deux chiffres (+12,9%) après deux années moins dynamiques. De son côté, le marché états-unien se rapproche de son niveau d’avant crise en affichant une progression de 7,5% pour 15,5 millions d’unités.

Japon

Les chiffres concernant le Japon (-3,8%/3,3M d’unités) sont à nuancer en prenant en compte le dynamisme du marché des Key Cars (quadricycles légers) non inclus dans l’infographie. Ces derniers ont ainsi progressé de 6,7% sur l’année et représentent 2,2 millions de véhicules immatriculés sur l’année. En prenant en compte les keycars, le marché automobile japonais a progressé de 0,1% à 5,3M d’immatriculations.

Brésil Russie Inde : les BRI marquent le pas

Longtemps annoncé comme relais durable de croissance du marché automobile mondiale, les BRIC (mise à part le dynamisme du marché chinois) marquent le pas en cette année 2013.
Pour la première fois depuis 10 ans, le marché automobile brésilien est en recul : -1,6% avec 3,5 millions de véhicules immatriculés.
Avec respectivement -6,6 et -6%, l’Inde et la Russie marquent encore plus significativement le pas que leur homologue brésilien.

Au total, sur l’année 2013, les BRI ont ainsi perdu en volume environ 600 000 véhicules et ont contribué significativement au ralentissement du dynamisme du marché automobile mondial.


Alors que les pays émergents, au sein desquels les BRIC jouent un rôle central, sont censés participer à hauteur de 83% au taux de croissance annuel du marché automobile mondial d’ici 2018 (+5,6%), on note, dynamisme chinois mis à part, un ralentissement de marchés qui devaient, d’après les prévisions, s’inscrire dans une croissance stable et de moyens termes. Quelques bonnes surprises comme le marché états-unien et britanniques permettent cependant de conserver un marché automobile mondial globalement en croissance sur l’année.

A lire également

Revue de presse Véhicules & Mobilités du 29/11/16

Le 29/11/2016

Réseau routier ; Royaume-Uni ; Véhicule connecté ; Voiture autonome ; Logistique dernier kilomètre ; Voiture électrique ; Chine ; Citroën ; Facebook

Véhicules et Mobilités 2017 : vos retours et vos attentes

Le 29/11/2016

Pendant ce dernier trimestre 2016, nous vous avons interrogé sur votre niveau de satisfaction, vos avis et vos attentes pour Véhicules et Mobilités : le site Web, la newsletter, Twitter et autres. Comme promis, voici un retour des résultats de cette enquête et nos axes de développement pour 2017 !

Open source : avenir ou concurrence de l'industrie automobile ?

Le 22/11/2016

Comment l’open source, le partage permettent d’arriver différemment à la construction d’une voiture ? Mais ces véhicules open source sont-ils réservés aux makers ou influencent-ils les pratiques de l'industrie automobile ? Quels sont les impacts des véhicules open source sur la chaîne de valeur, notamment la distribution des véhicules ?