Concilier transition énergétique et bâtiment : 3 questions à M. CARRE, Directeur Stratégie et Développement du groupe Cardinal

Le 03 février 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Nous avons interrogé M. Carré, Directeur Stratégie et Développement du groupe Cardinal pour qu'il nous fasse part de sa vision sur la transition énergétique dans le bâtiment suite à notre article sur ce sujet.

A quel prix le bâtiment va-t-il réussir à atteindre les objectifs de la transition énergétique ?

"C'est justement la notion de prix qui va être primordiale pour que les deux trajectoires de la construction et de la transition énergétique se croisent et trouvent un point de jonction.

L'atteinte des objectifs de la transition énergétique n'est possible que si l'aspect financier est le premier critère pris en compte. Le consommateur doit pouvoir obtenir le "bon résultat" avec la même somme d'argent. Le second critère pour que le bâtiment parvienne à être performant est qu'il doit être réalisé grâce à des matériaux innovants et pas plus chers.

Le mouvement viendra des entreprises. Ce sont elles qui doivent impulser la transition énergétique et se donner comme objectif "la performance" pour le bâti. Il faut réussir à construire des logements performants et moins chers, compte tenu de la difficulté d'accès à la propriété pour les ménages et de la nécessité de ne pas alourdir leurs budgets. N'oublions pas que notre société vit de nouvelles formes de précarité. La précarité énergétique devient de plus en plus courante.

le bâtiment doit intégrer la notion d'industrialisation ou de semi-industrialisation et trouver une complémentarité ave les modèles industriels, à l'image d'une entreprise comme Sanden qui a trouvé une diversification dans son activité industrielle en produisant des pompes à chaleur pour le marché de la construction. Enfin les entreprises du bâtiment doivent se rapprocher des chercheurs et des universitaires pour que la conceptualisation devienne expérimentation et ainsi développer les modèles de demain.

Comment la filière bâtiment peut-elle repenser son business model pour atteindre les objectifs de la transition énergétique ?

La filière construction doit appréhender différemment la dimension du cadre du bâti et repenser le modèle du résidentiel, mais aussi du bâtiment tertiaire.

Dans les années 50,60,70 on a construit pour que les équipements durent dans le temps. C'est une construction qui a coûté cher et que l'on ne démolit pas.

Aujourd'hui il faut repenser "le cycle de vie" du logement et de certains bâtiments.

On peut concevoir le cycle du logement en fonction de celui du remboursement et une fois que celui-ci est financé, on peut le "recomposer". Le problème est un peu plus difficile dans les copropriétés privées où l'harmonisation de décision est plus délicate, mais pour les bailleurs sociaux c'est tout à fait envisageable."

Allons-nous réussir à négocier ce virage de la transition énergétique dans le bâtiment ?

"Nous allons y parvenir car nous avons des échéances normatives, avec les objectifs 20/20, il ne faut pas oublier que l'énergie va devenir de plus en plus chère sans parler du fait maintenant établi qu'il faut agir d'urgence pour sauver notre planète. Par contre, il faut sortir des normes et de leurs incohérences et viser comme nos voisins allemands, les obligations de résultat.

Les normes ne sont pas toujours bonnes car elles amènent parfois à des contresens pour parvenir à entrer dans le cadre. On va par exemple ajouter des équipements qui ne sont pas nécessaires juste parce qu'ils doivent exister dans la norme, ou alors permettre des situations iniques parce que le résultat global est à l'équilibre.

Ce qu'il faut c'est de la transversalité  sur l'ensemble de la chaîne de valeur de la construction. De la conception en passant par la réalisation, afin d'aboutir à un résultat dont on devient le garant.

Il faut également des obligations plus simples que les obligations actuelles, que ce soit la RT 2012, le DPE, le CPE, à chaque nouvelle norme apparaît un nouveau coût.

On peut plutôt imaginer des conventions entre les partenaires de la construction et la mise en place de suivi et d'indicateurs.

La filière du bâtiment doit aussi passer à l'innovation de ses métiers et son organisation. Aujourd'hui par exemple, un maçon doit devenir aussi un peu un menuisier et les corps de métiers doivent de plus en plus se coordonner sur les chantiers pour produire du bâtiment durable. Pour faciliter ce genre d'évolution les maisons de l'emploi, en lien avec la branche professionnelle et la Région en particulier, sont les mieux placées pour anticiper et diagnostiquer les besoins en compétences et  adapter les formations aux emplois.

Le modèle du bâtiment doit se recomposer pour la transition énergétique avec en toile de fond, la nécessité de penser et d'identifier le retour sur investissement qui doit être viable. De 5 à 7 ans en fonction des projets et des technologies utilisées et de 15 ans maximum sur les enveloppes du bâti."

Les derniers entretiens

Laurent Vigouroux

DDMRP : quand la supply chain crée de la valeur pour l’entreprise

Le 15 avril 2016

Pour tout savoir sur le Demand Driven Material Requirements Planning, BSC a interviewé Laurent Vigouroux, consultant indépendant et expert en DDMRP.

La douane, mon partenaire à l’international

Le 12 novembre 2015

Interview croisée de Martine Huitema, Responsable Import-Export chez Canon Bretagne et Virginie Tillet, Chef du Pôle Action Economique à la Direction Régionale des Douanes, qui mettent en avant les bénéfices du dialogue entre l’industriel et les services de la douane.

Kiosk to invest : lever des fonds en capital grâce au crowdfunding

Le 29 juin 2015

Kiosk to invest est une plateforme de crowdfunding spécialisée en capital. Elle met en relation des investisseurs privés et des entreprises en forte croissance souhaitant lever des fonds et ouvrir leur capital. Françoise Montiège, responsable Kiosk to invest pour la CCI Rennes nous présente ce nouvel outil de financement participatif.

A lire également

Retrouvez l'atelier "Le territoire, levier de la transition écologique et énergétique

Le 10/09/2015

Le troisième atelier "transition énergétique" de l'année 2015 a eu lieu le 10 septembre 2015 à la CCI Rennes de 8H30 à 12H00.
regardez en différé la vidéo et retrouvez les présentations.

Territoires, facilitateurs de la transition écologique et énergétique des entreprises

Le 01/09/2015

Pour faire face au enjeux de la transition énergétique, chaque entreprise peut mettre en oeuvre des actions individuelles d'adaptation. S'intégrer dans une dynamique collective lui permet d'aller plus vite et plus loin. C'est l'objectif des collectivités qui développent des démarches territoriales.

Retrouvez les présentations de l'atelier " Autoconsommation/autoproduction" du 9 juillet 2015

Le 09/07/2015

L'atelier du 9 juillet 2015 a été l'occasion de présenter la question de l'autoconsommation et de l'autoproduction pour les entreprises.
Pourquoi est-il pertinent de s'intéresser à une démarche d'autoconsommation dans le cadre d'une démarche de performance énergétique globale ?