Prix bas et cible mono-foyer : les découpes et panés en portion individuelle chez Duc

Le 16 janvier 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
L’augmentation du nombre de mono-foyers, le développement des enseignes de proximité ainsi que le contexte économique favorisent les petits formats. L’industrie de la viande saisit l’occasion pour développer une offre adaptée.

 

Côté viande rouge, les petits grammages ont leur référence avec la gamme Petit Appétit de Charal, proposée dans un petit format de 80 g (contre 120 ou 140 g pour les versions classiques).

Côté viande blanche, c’est au tour de Duc de s’intéresser aux portions individuelles. Au niveau de l’offre produits, le volailler mise sur des valeurs sûres : filet, aiguillettes et haut de cuisse sans os, ainsi que trois références de panés.

 

L’originalité réside donc dans le format ainsi que dans la présentation en cartons prêt à vendre, plus communément retrouvés en épicerie, voire dans l’univers des saucissons.

Duc portions individuelles1

Une manière de proposer une version réduite de l’offre, alliant simplicité et accessibilité, puisque les prix oscillent entre 1 et 2 euros en fonction des références…

 

Les industriels de l'alimentaire et des produits de grande consommation s'adaptent à la conjoncture économique et sociétale

Les personnes vivant seules ou à deux représentent 65,5 % des foyers français. A ce constat se greffe un contexte économique peu favorable…

L'adaptation de l’offre aux contraintes de pouvoir d'achat et à la composition des ménages français semble donc incontournable. Réduire le prix unitaire des produits en privilégiant la juste dose fait partie des stratégies explorées.

Les petits formats ciblent ainsi les ménages de composition réduite, soucieux de se faire plaisir et ne voulant pas gaspiller. Sans compter qu’ils peuvent également séduire les familles, au sein desquelles l'individualisation des menus devient de plus en plus récurrente…

Couteux en emballages mais efficaces face au gaspillage alimentaire et au désir de variété du contenu de l’assiette, les formats individuels sont donc à la croisée des préoccupations actuelles, bénéfiques pour les unes, néfastes pour les autres...

Les avantages prendront-ils les devants sur les inconvénients ?

A lire également

Marché du sushi : la GMS se différencie par une offre version DIY.

Le 18/12/2017

La France est devenue le plus gros consommateur de sushis en Europe… Depuis quelques années, ce mets japonais a pris son envol. Et l'offre ne se résume plus aux chaines de restaurants. La GMS a su se positionner avec des corners dédiés tandis que les industriels proposent des solutions pour réaliser ses propres sushis de façon simple et esthétique.

TeaBrewer : une expérience de thé gastronomique avec la praticité d’un sachet de thé

Le 12/12/2017

Les innovations issues de l’expérience utilisateur, offrant une réponse à une problématique de consommation sont souvent l’objet de projets d’innovation réussis... Inspiré du CoffeeBrewer, Ulrik Skovgaard Rasmussen a donné naissance au TeaBrewer, offrant une réponse à la consommation d’un thé de qualité en toutes circonstances !


[...]

Nouveaux instants de consommation : y’aura-t-il du cochon à Noël ?

Le 05/12/2017

Créée en 1954 à Mordelles en Bretagne, la charcuterie Brient lance un jambon de Noël avec un sachet d’épices. Alors qu’il était considéré comme un met d’exception à l’époque de l’empire romain, servir du cochon pour les grandes occasions était passé de mode ! Une initiative qui fait remonter le temps et décloisonne le jambon du quotidien...