Prêt numérique : Bpifrance cofinance l’intégration d’outils numériques dans l’entreprise

Le 08 janvier 2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Meilleure organisation interne, conquête de nouveaux marchés, renforcement de la relation client, gains d’efficacité commerciale, … Les bénéfices du numérique sont nombreux et constituent un levier de compétitivité pour les entreprises. Dans le cadre du Programme Investissements d’Avenir, Bpifrance met à disposition des PME et ETI une enveloppe de 300 millions d’euros sous forme de prêts numériques. Ces prêts bonifiés permettent de cofinancer des projets intégrant des outils et solutions numériques.

 

A qui s’adresse le prêt numérique ?

Peuvent bénéficier du prêt numérique, les PME et ETI de plus de 3 ans, appartenant à tous secteurs d’activités, à l'exclusion des activités d'intermédiation financière, immobilières et agricoles. Le prêt numérique s'adresse aux entreprises financièrement saines.

 

Quelles en sont les modalités ?

Le prêt numérique est :

  • un prêt d’un montant compris entre 200 000 et 3 millions d’euros, au maximum égal au fonds propres ou quasi-fonds propres de l'entreprise
  • remboursable sur 7 ans (différé de remboursement de 2 ans en capital)  
  • assorti d’un taux bonifié par l’Etat, conditionné à la cotation Banque de France de l’entreprise (pour exemple : taux entre 1,7% et 3,5% en janvier 2014 pour des entreprises cotées de 3++ à 4)
  • sans garantie sur les actifs de l'entreprise ni sur le patrimoine du dirigeant
  • obligatoirement associé à un financement privé d’un montant au moins égal (financement bancaire et/ou apport en fonds propres ou quasi fonds propres)

 

Quelles sont les dépenses éligibles ?

Le prêt numérique finance les dépenses liées à l’intégration d’outils numériques dans les processus de l’entreprise ou de technologies numériques dans les produits. Parmi les dépenses financées par Bpifrance figurent :  

  • les investissements matériels à faible valeur de gage : serveurs, baies, pare-feu, copieurs, matériel de télécommunication, outils de simulation numérique, numérisation et automatisation des outils de production, etc.
  • les investissements immatériels : achat de logiciels, d’un ERP, de bases de données, création de site web, prestations liées à l’étude, l’installation et le déploiement des technologies numériques (étude de faisabilité, audit, conseil, paramétrage, formation du personnel), etc.

 

Contacts :

Pour en savoir plus, contactez l'équipe Bpifrance présente en région :

Bpifrance Bretagne (direction régionale et délégation Ille-et-Vilaine) - Tél. : 02 99 29 65 70

A lire également

Kiosk to invest : lever des fonds en capital grâce au crowdfunding

Le 29/06/2015

Kiosk to invest est une plateforme de crowdfunding spécialisée en capital. Elle met en relation des investisseurs privés et des entreprises en forte croissance souhaitant lever des fonds et ouvrir leur capital. Françoise Montiège, responsable Kiosk to invest pour la CCI Rennes nous présente ce nouvel outil de financement participatif.

Aide à la réindustrialisation : un appel à projet cible les PME

Le 22/05/2015

L'aide à la réindustrialisation (ARI) s'ouvre aux PME et concerne désormais l'ensemble du territoire. L'objectif est d' accompagner financièrement une sélection de projets de PME qui investissent dans leur outil de production et créent des emplois. Un appel à projet a été publié en avril dernier et sera clôturé le 31 décembre 2015.

Entreprises de services : les bonnes pratiques pour une offre innovante

Le 10/12/2014

Concevoir une offre de services ne s’improvise pas. Méthodes et outils sont nécessaires pour parvenir à se différencier. Bernard Calisti, Professeur à l’EM Lyon et dirigeant d’IDEO Consultants, partage quelques bonnes pratiques pour une offre de services innovante.