Praticité produits : simplifier l'utilisation des produits difficiles à préparer

Le 31 décembre 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
L'engouement des Français pour la cuisine est indéniable avec le développement des émissions culinaires et le partage de recettes sur Internet. Les attentes s'orientent vers des produits simples d'utilisation. Zoom sur les initiatives des industriels tentant l'apport de praticité par le gain de temps pour lever les freins à la consommation.

Certains produits souffrent plus que d'autres des contraintes liées à la préparation. C'est le cas des fruits et légumes où la découpe et l'épluchage sont souvent laborieux. La viande est également concernée dûe à une éducation culinaire limitée des plus jeunes générations, notamment en terme de cuisson.

 

Côté fruits et légumes

 

Selon une étude réalisée auprès d'un panel de 600 personnes en juillet 2011 par Côté Clients pour Interfel - Innovation Accessibilité, 22 % des consommateurs pensent que la préparation et la conservation des fruits et légumes sont un frein à la consommation. Fort de ce constat, les industriels tentent d'innover afin de remédier à cet obstacle.

Spécialiste du tranchage et du conditionnement de légumes, l'entreprise Cama Services a lancé la gamme "Les Originelles", des légumes frais épluchés et cubés, vendus en portions de 500 grammes. Quatre références sont ainsi proposées pour faciliter la confection de soupes : la courge, le potimarron, la butternut et la courgette. Des légumes prêts à l'emploi qui faciliteront la diversité des soupes d'hiver !

 

Montage cama services

 

Trio tropical bq slideLa tendance des fruits frais déjà épluchés, découpés et prêts à l'emploi ne sonne pas comme une révolution. Pourtant ces fruits 4ème gamme ont le mérite de lever les freins à la consommation. Effectivement, des intervenants s'engouffrent encore dans la brèche comme la marque C Zon qui a lancé, l'été dernier, une gamme de fruits frais épluchés et faciles à consommer. Un exemple : la barquette ananas, mangue et noix de coco, des fruits habituellement peu pratiques à la consommation.

 

 

Selon l'enquête "Comportements et consommations alimentaire en France" du Crédoc en 2010, la diminution des consommations de viande de boucherie (boeuf, veau, agneau, porc frais et viande chevaline), amorcée depuis plusieurs années, s'est poursuivie entre 2003 et 2010 (-15 %). Les raisons sont en partie dûes au coût mais aussi au manque de temps pour la préparation ou de connaissance du produit. Face à ce constat, des solutions ont vu le jour : 

 

 Côté viandes

 

cubes de veau Tendriade

Afin d'inciter les novices à cuisiner des plats traditionnels et plus particulièrement les jeunes, Tendriade a lancé, début 2013, des morceaux de veau calibrés en dés. Le visuel produit est soigné dans une barquette compartimentée. L'idée est d'éviter la manipulation du produit et de gagner du temps de préparation. Tendriade rajoute un service supplémentaire : un livret de 13 recettes glissé dans le pack ainsi que la liste de courses on pack de la blanquette de veau.

 

 

 

l'authentiqueEn avril 2013, Cuisine Solutions a proposé une gamme de produits sous la marque l'Authentique pour les consommateurs en quête de produits simples à cuisson rapide. Grâce à sa technique de cuisson sous vide à basse température, le réchauffage de la côte de porc est possible en 2 minutes 30 aux micro-ondes tout en conservant son caractère tendre et ses saveurs.

 

La tendance "Aide moi à le faire" perdure

 

La France reste une terre de gastronomie et les Français demeurent profondément attachés à leur patrimoine culinaire. Pour 94 % des Français cuisiner est source de plaisir et d'épanouissement contre seulement 6 % qui y voient une contrainte (selon une étude TNS Sofres de juin 2010).

Le consommateur français souhaite donc maintenir ce lien aux fourneaux, surtout en période de crise alimentaire. Il accorde plus de valeur à un produit qu'il pourra préparer seul à un produit "clé en main", celui-ci limitant sa prise de contrôle et sa créativité. Ses attentes en terme d'innovation sont davantage portées sur les étapes de la préparation demandant un certain apprentissage culinaire : telles que la découpe, l'émincé, l'épluchage, la cuisson...


A lire également

Le petit-déjeuner : un moment de consommation propice à l'innovation...

Le 23/05/2017

Depuis quelques temps, les pays anglo-saxons revisitent l'offre de produits dédiés au petit-déjeuner. Exit les tartines au beurre, les plats considérés comme cœur de repas ont trouvé un relai de croissance au travers d'un nouvel instant de consommation : pizzas, wraps et burgers s'invitent sur le petit-déjeuner pour réveiller nos papilles…

Les solutions repas Feed "all in one" ou l'apologie de la pause déjeuner au format XS

Le 17/05/2017

Repas simplifiés, raccourcis, grignotés en solo, abandon de la table au profit de produits nomades, à manger sur le pouce... L’arrivée remarquée de Feed, smart food "all in one" en réponse à ces nouveaux rythmes interpelle à l’heure où une récente enquête du CREDOC annonce qu’en France,en 2016, la désinstitutionnalisation des repas s’essouffle… [...]

L'art de découper les légumes : un atout pour des innovations de rupture ?

Le 15/05/2017

Le consommateur recherche la facilité et privilégie le prêt à cuisiner voire le prêt à manger. Si l'art de la découpe est mis à l'honneur au rayon boucherie et est source d'innovation, il est peu valorisé sur les fruits et légumes. Et si ré-enchanter la consommation de légumes passait par la manière de les découper à la façon "vegetable butcher" ?