Amazon Fresh et l'e-commerce alimentaire, le début d'une vraie révolution ?

Le 10 décembre 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Après les produits culturels et numériques, le pure player Amazon s'attaque aux produits alimentaires frais avec Amazon Fresh. Peut-être le signal du démarrage effectif du e-commerce alimentaire.

Amazon Fresh parie sur la livraison à domicile de produits alimentaires frais

Le leader mondial américain du e-commerce propose des produits alimentaires frais sur son site internet amazonfresh.com. Ce nouveau service de commandes en ligne n'est disponible pour l'instant qu'aux Etats-Unis : à Seattle (depuis 2007), Los Angeles (juillet 2013) et depuis peu à San Francisco (décembre 2013). Il sera déployé dans d'autres pays dans le monde en 2014 car l'enseigne annonce l'ouverture de 20 autres points de livraison. La France devrait donc être impactée par ces nouvelles ouvertures l'an prochain.

 

 

Le service Amazon Fresh repose sur un système de commandes en ligne d'environ 500 000 produits allant de l'épicerie sucrée ou salée, en passant par les produits d'entretien jusqu'au produits alimentaires frais. C'est bien là le nouveau challenge : livrer des produits alimentaires frais ou surgelés à domicile en 24 heures. 


Amazon Fresh relève le défi avec ses "Fresh packs". Ces sacs réfrigérés permettent ainsi de maintenir les produits au frais lors des temps de transport et de livraison. L'abonnement à ce service est de 299$ pour un an de livraison illimitée.

 

internet - livraison



Vente-privée avec Miam miam mise également sur l'alimentaire avec des produits terroirs


ventes privées bisLe site français vente-privée.com se positionne lui sur des produits du terroir issus de petits producteurs français, comme par exemple le sirop de cassis de Bourgogne ou encore les biscuits et confiseries traditionnels de Bretagne. Si cette rubrique ne s'intéresse pour l'instant qu'aux produits d'épicerie, le fondateur du site, Jacques-Antoine Granjon, envisage déjà de se lancer sur le marché de l'ultra-frais.

Miam miam propose tous les 3 jours (et prochainement tous les jours) des produits régionaux de petits producteurs français axant sa stratégie sur le "Made in France". Ce nouveau service ne repose pas sur des stocks d'invendus, à l'inverse des autres produits répertoriés sur le site. Il s'agit, en effet, de produits alimentaires de qualité à tarifs négociés, inférieurs de 40 à 50% à ceux auxquels ces produits sont vendus habituellement. Ventes privées est l'unique intérmédiaire entre le consommateur et le producteur.


L'e-commerce alimentaire : le début d'un véritable changement ?

 

De plus en plus d'internautes achètent des produits alimentaires en ligne. 21% d'entre eux le faisaient en 2012, soit 5 points de plus que l'année précédente d'après le baromètre Fevad-Médiamétrie sur les comportements d'achats des internautes publié en juin dernier.

Au vu de ces chiffres révélateurs de potentiel et des intiatives prises par les leaders du e-commerce, la commande de produits alimentaires en ligne pourrait faire partie intégrante de nos nouvelles pratiques de consommation.

Cependant certains freins restent encore à lever afin que le modèle économique soit durable. Le rapport poids/prix dans l'alimentaire par exemple n'est pas toujours intéressant. En effet, la livraison d'un pack d'eau revient plus cher en frais de livraison qu'en coût du produit lui même.

La fragilité des produits, la gestion de denrées périssables, la logistique et les surcoûts liés à la livraison à domicile sont donc autant d'éléments à prendre en compte afin que ce modèle de distribution devienne pérenne.

Est-ce que Amazon trouvera le bon modèle économique là où la grande distribution française n'a pas franchement décollé avec ses cybermarchés Ooshop, Auchandirect, Houra et ce notamment à cause des coûts de livraison ?

Pour en savoir plus sur l'actualité et les nouvelles initiatives d'Amazon : Click & Collect et livraison à domicile : quand les nouveaux formats de distribution impactent les développements produits !

A lire également

Les nouvelles recommandations Anses, des impacts en IAA ?

Le 27/04/2017

L'Anses a publié les nouvelles recommandations nutritionnelles en terme de santé publique. De nouvelles catégories d’aliments, des contaminants alimentaires repérés et des habitudes alimentaires observées déterminent des objectifs de fréquence et de portions de consommation. Ces nouveaux repères ne seront pas sans conséquence pour le foodservice.

Les Box et paniers repas réconcilient le manque de temps et la cuisine au quotidien

Le 25/04/2017

De bons repas frais prêts à être cuisinés en un temps record, livrés à domicile. C'est la promesse des Box repas et panier repas. L’offre fleurie tout azimut, répondant spontanément aux problématiques premières de consommation quotidiennes des Français à l’heure du dîner : gagner du temps sans sacrifier le plaisir et la qualité !

L’innovation dope le marché de la 4ème gamme : vers de nouveaux territoires et de nouveaux usages.

Le 25/04/2017

L'été approche et, face à la concurrence des produits frais non emballés ou des barquettes en flow pack, les marques de la 4ème gamme déploient leurs innovations. Entre saveur, présentation ou usage, les promesses marketing se multiplient pour une offre en mode séduction. En smoothie ou sur les barbecues, le segment élargit le champ des possibles.