Les produits Bleu-Blanc-Cœur : des atouts santé et environnementaux à faire prévaloir sur les packagings.

Le 26 novembre 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
L’association Bleu-Blanc-Cœur est à l’origine de la réintroduction d’aliments riches en Omega 3 dans l’alimentation du bétail. Outre le bénéfice nutritionnel sur les produits qui en sont issus, la démarche a un effet positif sur le bilan carbone. Une opportunité pour les industriels de communiquer conjointement sur les sphères santé et écologie.

 

 

 

 

Lancée il y a une vingtaine d’années par Valorex (entreprise de nutrition animale basée en Bretagne), l’initiative avait pour vocation de réintroduire dans l’alimentation des animaux des graines traditionnellement utilisées pour leur intérêt nutritionnel, telles que le lin, le lupin, le colza, la luzerne ou la féverole.

 

 

 

Bleu-Blanc-Cœur (BBC), une association qui promeut et développe une agriculture à vocation santé.

eco-nutrition1La qualité nutritionnelle des produits animaux, leur profil lipidique en particulier, est au centre de la démarche de l’association.

Bleu-Blanc-Cœur part du constat que 61 à 72 % des graisses ingérées par les consommateurs proviennent des produits animaux, particulièrement riches en acides gras saturés. Il s'agit donc d'améliorer les profils lipidiques à la source. BBC a démontré qu’en modifiant l’alimentation du bétail, la qualité nutritionnelle des produits s’en verrait améliorée. Ainsi, en incorporant dans la ration des denrées riches en oméga 3, ces fameux acides gras insaturés se retrouveraient dans la viande, le lait, les œufs et permettraient au consommateur d’en tirer un bénéfice santé (*).

BBC : 550 produits et de plus de 25% de notoriété (Sofres, 2010).

eco-nutrition2

Ces travaux ont séduit les industriels puisque nombre d’entre eux se sont à ce jour associés à l'association et arborent le logo "Filière nutrition, oméga 3 naturels" sur leurs produits.

Dans un contexte où le verrou règlementaire complique la communication autour de la sphère santé, la démarche BBC constitue donc une réelle opportunité, d’autant que les attentes en matière de naturalité sont particulièrement fortes.

 

 

Cependant, les atouts nutritionnels ne sont pas les seuls à faire prévaloir…

Outre la modification du profil lipidique, l’impact environnemental est également un atout majeur de la filière.

Il a été démontré, en collaboration avec le centre de recherche Inra de Theix, que ce mode d’alimentation avait également un impact sur les performances environnementales, diminuant significativement la quantité de méthane rejetée par les ruminants. Les dernières études montrent qu’avec un régime BBC, la production de méthane est réduite de 12 à 15 % pour les bovins laitiers et de l’ordre de 20 % pour les bovins viande.

Mais peu d’entreprises engagées dans la démarche Bleu-Blanc-Cœur communiquent à ce jour à la fois sur les sphères santé et développement durable.

A l’heure où les entreprises s’engagent dans des démarches écologiquement vertueuses, pourquoi les marques affiliées à BBC n’étendraient-elles pas leur discours à l’éco-nutrition, axe de  développement fort et ayant donné lieu à un appel à projet, lancé par le pôle de compétitivité Valorial ?

 

(*) En moyenne, les produits animaux nourris selon les critères du cahier des charges de la filière BBC sont trois fois plus riches en oméga-3 que ceux provenant des filières classiques.

eco-nutrition3.gif

A lire également

RE-BELLES, RE-GRAINED… : les produits "100% récup" ont vraiment leur mot à dire…

Le 10/01/2018

S’intéresser à l'anti-gaspi, c’est s’intéresser à chaque maillon de la chaîne de valeur : sélection de la matière première et des emballages, gestion et traitement des déchets... L’audace et l’inventivité sont nécessaires dans un contexte devenu favorable où le consommateur est demandeur et l’impact "image" si puissant… !

Tremplin, un jus issu de pommes dont les vergers sont en conversion vers le bio.

Le 08/01/2018

Avec plus de 7 milliards d'euros de chiffre d'affaire en 2016 et des ventes en croissance de 20% le marché du bio performe et n'arrive pas toujours à répondre à la demande. L’accompagnement de la conversion reste une priorité pour certains distributeurs comme Biocoop, afin de développer l’agriculture biologique en France. Exemple du jus Tremplin…

Le "gender marketing" en alimentaire mise sur la taille de la portion.

Le 19/12/2017

A l'heure où le "gender marketing" bat son plein dans les rayons jouets, certaines initiatives se démarquent en alimentaire. Non sans rappeler Charal et sa gamme "petit Appétit", les burgers genrés de Spar en Autriche misent sur le format pour créer des besoins différenciés entre hommes et femmes et donc multiplier les intentions d’achat.