Le compte épargne CO2 : le consom'acteur réduit ses émissions et gagne du pouvoir d'achat

Le 10 décembre 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Une nouvelle monnaie est née depuis le 25 novembre 2013, et les consom'acteurs qui s'engagent pour limiter leurs émissions de CO2 gagnent du pouvoir d'achat.

Avec le lancement du "Compte épargne CO²", le consommateur s'approprie la question de la réduction de ses émissions de CO². Ses actions et ses choix sont valorisés par une nouvelle monnaie : "le kg de CO²", monnaie dédiée à l'économie sobre en carbone et émise selon les règles de Kyoto.

Ces kilos virtuels sont déposés sur son compte CO².

Pour les particuliers, les crédits sont valorisés à  hauteur de 52, 64 euros la tonne de CO² en 2013. Cette valorisation est faite sur la base du calcul du GIEC, qui a estimé la tonne de CO² en 2030 à 100 euros la tonne, en tenant compte d'une augmentation de 4% par an. (45€ en 2009, à raison de 4% d'augmentation par an nous donne une estimation à 52,64 € la tonne en 2013).

Il s'agit d'une démarche volontaire qui génére du pouvoir d'achat pour les ménages. Les particuliers qui font des efforts pour lutter contre le changement climatique, que ce soit dans leurs modes de transport ou leurs habitats, recoivent en échange de leurs actes, des Kg CO² qui correspondent à leurs réductions d'émissions et sont acceptés comme une monnaie d'échange par les entreprises partenaires.

Ils peuvent ainsi avoir une réduction sur une place de spectacle, financer une partie d'un vélo électrique, une nouvelle installation de chaudière à bois, des billets de train, des tickets de bus...

Exemples d'entreprises partenaires : la SNCF, le Crédit Mutuel Arkéa, la société MADEC, les maisons TRECOBAT, Bleu Blanc Coeur, Vélozen, ecocentric, diagamter, etc...

C'est la société 450, basée à Plongonvelin (29), qui a lancée officiellement cette monnaie, le 25 novembre dernier dans le Finistère, en attendant de se développer sur d'autres départements.

Les entreprises aussi peuvent ouvrir un compte CO² avec la société 450. Les crédits carbone versés par 450 sont convertis en valeur financière ou utilisés pour développer la relation client ou l'engagement RSE des entreprises. Ainsi, elles peuvent donner ses Kg de CO² à leurs salariés, dans le cadre de la RSE ; les donner à leurs clients, ou encore les vendre.

Il s'agit du premier outil de compensation locale reconnu par l'ONU.

Pour aller plus loin, visualisez la vidéo et rendez vous sur le site .

A lire également

Retrouvez l'atelier "Le territoire, levier de la transition écologique et énergétique

Le 10/09/2015

Le troisième atelier "transition énergétique" de l'année 2015 a eu lieu le 10 septembre 2015 à la CCI Rennes de 8H30 à 12H00.
regardez en différé la vidéo et retrouvez les présentations.

Territoires, facilitateurs de la transition écologique et énergétique des entreprises

Le 01/09/2015

Pour faire face au enjeux de la transition énergétique, chaque entreprise peut mettre en oeuvre des actions individuelles d'adaptation. S'intégrer dans une dynamique collective lui permet d'aller plus vite et plus loin. C'est l'objectif des collectivités qui développent des démarches territoriales.

Retrouvez les présentations de l'atelier " Autoconsommation/autoproduction" du 9 juillet 2015

Le 09/07/2015

L'atelier du 9 juillet 2015 a été l'occasion de présenter la question de l'autoconsommation et de l'autoproduction pour les entreprises.
Pourquoi est-il pertinent de s'intéresser à une démarche d'autoconsommation dans le cadre d'une démarche de performance énergétique globale ?