Revalorisation de la pomme de terre : rompre avec les codes du rayon et sortir le grand jeu !

Le 27 novembre 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Longtemps associées au "plat du pauvre", les pommes de terre cherchent depuis quelques années à entrer sous les feux des projecteurs pour se débarrasser de leur image banalisée. Les initiatives se multiplient pour les sortir de leurs filets, revaloriser les variétés ou l’usage consommateur.

 

Le marché banalisé de la pomme de terre cherche à rendre sa consommation moins "terre à terre" 

 

La pomme de terre figure parmi les légumes préférés des Français, avec 25 à 30 kg par personne consommés en frais et 25 kg par personne en produits transformés (frites surgelées, purées en flocons, chips…). Néanmoins, sa consommation, historiquement positionnée sur un marché de volume, a considérablement diminué depuis les années 60. Le rayon, segmenté sur les usages culinaires et animé par des promotions à prix cassés, comporte une grande majorité de produits peu innovants, présentés en format de 2,5 Kg. Il voit son chiffre d'affaires chuter saison après saison. Producteurs et industriels s'investissent désormais afin de rebâtir une stratégie d’offre structurante, valoriser des recettes plus engageantes et développer un segment premium pour dynamiser la catégorie.

 

  • Usage : les pommes de terre Jardin d’Alice se cachent pour mieux être vues !

 

boxs condilysChez Jardin d’Alice, Francelines, Charlottes, Belles de Fontenay et Vitelottes sont désormais commercialisées dans des mallettes cartonnées très colorées offrant une plus grande surface de visibilité. Mises au point par Condilys, l’idée première est de faciliter l'usage grâce à une meilleure prise en main et un allongement de la durée de vie, les pommes de terre étant protégées des problèmes de verdissement et de germination liés à la lumière.

 

 

 

  • Praticité : La Ratte du Touquet s'habille d'un Doypack double usage

ratte bisLe nouvel emballage micro ondable de la Ratte du Touquet suggère deux usages culinaires sur chacune de ses faces :

- Côté pile : des rattes du Touquet vapeur cuites après un passage de 6 minutes au four à micro-ondes

- Côté face : des rattes rissolées après passage 5 minutes au four à micro-ondes puis 5 minutes à la poêle.

 

  • Sophistication : Le semencier Néerlandais HZPC crée une gamme de pommes de terre  ‘Wow’ sous la marque 3 laboureurs

 

WOWLa gamme se compose de 5 variétés étonnantes dont une à chair fushia, une autre à chair rouge ou encore à chair noire... Le packaging premium est conçu comme un écrin, de couleur sombre, avec une large fenêtre transparente pour la préserver des manipulations à répétition. La pomme de terre entre ainsi dans la lumière comme dans une vitrine. L’idée est de passer du produit à l’émotion et de ré-enchanter la consommation de la pomme de terre. Ainsi magnifiées, elles engagent le consommateur à la préparer de façon plus élaborée contribuant ainsi à redorer son image.

 

 

 

  • Santé : Pom'Plume, la première pomme de terre light

 

pom plume

Spécialiste de la création variétale, HZPC a également lancé sous la même marque 3 laboureurs une pomme de terre light Pom’plume. Son premier argument de vente est qu’elle contient 30% de calories en moins par rapport au standard du marché. Conditionnée en filet de 2Kg ou en barquette de 1Kg, elle s’adresse à une cible urbaine.

 

 

 

 

 

  • Concept RHD : "Saveurs pomme de terre" mise sur le marché de la restauration rapide premium thématique

 

Logo-SPDTConvaincu du potentiel de la pomme de terre, Fabien Henry lance son concept de restauration rapide monoproduit autour de ce tubercule. La carte comporte une gamme très courte de 6 recettes chaudes et 6 recettes froides de pommes de terre cuites au four, assaisonnées au sel de Guérande, coupés en 2, coiffées d’emmental puis garnies de produits bio sélectionnés chez Halte Nature : du saumon Irlandais, de la crème fraîche, des copeaux de parmesan…saveur pomme de terre 2

Le comptoir est habillé dans un esprit élégant et épuré, dans des tonalités orange–blanc.

 

  • 3 formules prix : 6,80€ la part, 9€ avec boisson + dessert et 4€ pour les moins de 10 ans.

 

 

Dans un contexte de morosité budgétaire, la pomme de terre multiplie les atouts : elle rend accessible aux consommateurs l'alliance d'un produit du terroir à la fois gustatif, pratique, sain, sécurisant et économique

La pomme de terre revêt ses nouveaux habits de lumière... L'habit ne fait pas le moine mais les premières initiatives déployées pour la sortir de son "sac à patate" pourraient bien renouveler sa consommation…

 

A lire également

Les nouvelles recommandations Anses, des impacts en IAA ?

Le 27/04/2017

L'Anses a publié les nouvelles recommandations nutritionnelles en terme de santé publique. De nouvelles catégories d’aliments, des contaminants alimentaires repérés et des habitudes alimentaires observées déterminent des objectifs de fréquence et de portions de consommation. Ces nouveaux repères ne seront pas sans conséquence pour le foodservice.

Appel à projets du Département d'Ille et Vilaine : Transformation agricole sous signe de qualité

Le 26/04/2017

Le département d'Ille et Vilaine vient d'allouer une enveloppe de 90000 € pour des initiatives agro-alimentaires locales innovantes. L'objectif de cet appel à projet est d'accompagner les entreprises de première transformation agricole à développer de nouvelles productions, diversifiées, locales et à forte valeur ajoutée.

L’innovation dope le marché de la 4ème gamme : vers de nouveaux territoires et de nouveaux usages.

Le 25/04/2017

L'été approche et, face à la concurrence des produits frais non emballés ou des barquettes en flow pack, les marques de la 4ème gamme déploient leurs innovations. Entre saveur, présentation ou usage, les promesses marketing se multiplient pour une offre en mode séduction. En smoothie ou sur les barbecues, le segment élargit le champ des possibles.