Lu : l’Atelier des possibles lie loisirs créatifs et recyclage pour accorder une seconde vie aux emballages

Le 22 novembre 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Lu a fait appel au designer Matali Crasset pour donner naissance à l’Atelier des possibles en septembre dernier. Entre ses mains, le papier ondulé issu des paquets de Petits Lu, destiné à être jeté, affiche un tout autre potentiel. Celui-ci devient source de séances de pliage créatives pour se métamorphoser en objets et personnages ludiques.
[...]

 

Un dispositif complet intégré in-store et digital

 

L’idée a germé d’une constatation simple de Matali Crasset : les jeunes enfants préfèrent bien souvent s’amuser et s’inventer des histoires avec les emballages plutôt qu’avec les cadeaux.

untitled2Pour initier les jeunes créateurs, les paquets du Véritable Petit Beurre se font le premier relais de communication de l’opération. Ils comportent des indices pour encourager la créativité autour du papier ondulé. Ils sont accompagnés d’une plateforme digitale comportant un clip web comme tutoriel, un site interactif ainsi qu’une page  Facebook "Le Véritable Petit Beurre". On y retrouve les patrons de pliage détaillés et des informations artistiques exclusives pour conceptualiser des objets.

 

A l’heure où la lutte anti-gaspi est ouverte, Lu s’offre une image eco-Friendly

 

recyclageParmi les nombreux commandements anti-gaspi gouvernementaux, industriels et particuliers sont vivement encouragés aux talents créatifs (pour réparer, recycler, revaloriser…) et à la traque aux emballages superflus qui gonflent les volumes de nos poubelles.

 

Un fort vent de polémique souffle aujourd’hui autour du gaspillage alimentaire. Lu, à travers cette initiative, s’habille d’une image éco-responsable. Leur démarche aval rend leur existence à des emballages encombrants déjà existants.

Néanmoins, comment ne pas s’interroger sur les possibilités de développement d’éco-concepts pensés dès l’amont du processus d’innovation, bien au-delà du simple détournement des déchets ?

 

 

 

 

A lire également

Ooho encapsule l’eau dans une membrane biodégradable aux algues

Le 18/09/2017

Ooho marque les esprits et connait déjà un gros succès sur les réseaux sociaux avec une capsule d’eau comestible et durable sous forme de bulle biodégradable. Elle fait de l’ombre aux bouteilles en plastique, ouvrant des perspectives d’évolution des pratiques de consommation d’eau, à commencer par les usages nomades ou sportifs...

En quoi le consommateur bio diffère du consommateur de produits conventionnels ? Etude Bionutrinet

Le 06/09/2017

En quoi manger bio est-il différent de ne pas manger bio ? Les consommateurs sont-ils plus ou moins riches, plus ou moins urbains ou plus cools que les autres ? La web-BD de Bio Consom'acteurs issue de l'étude Bionutrinet montre que la réalité est bien plus complexe, qu'il n'existe pas une mais de nombreuses façons de consommer bio...

Changement d'appellation : lorsque les substituts de produits laitiers doivent revoir leur stratégie marketing.

Le 21/08/2017

Avec l’essor du flexitarisme, de nouveaux substituts font leur apparition quotidiennement dans les linéaires. Si jusqu'ici les produits animaux et leurs succédanés se partageaient les appellations, les choses vont changer… En effet, suite à l'action d'une association, la Cour de justice de l’UE a tranché : tout lait doit être d’origine animale.