Soupes Delhaize et jus Brämhults : l’ultra-simplification au service des attentes de naturalité

Le 19 novembre 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

 

 

La naturalité, une tendance de fond sur tous les fronts

 

 

La demande de naturalité s’accroît car elle génère des pensées positives sur la double symbolique Santé + Goût. La concurrence toujours plus forte sur cette tendance a encouragé une diversification de l’offre. Le mouvement de naturalité s’est en conséquence segmenté en plusieurs axes qui parfois se recoupent ou se complètent.

Parmi ces grandes orientations : les produits Bio, les produits "comme à la maison", les produits "Raw" (produits bruts et très peu cuits et transformés), les produits "minimalistes" ou néo-simplifiés, le clean Labeling (chasse aux additifs) et plus récemment la "living food" (nourriture vivante)…  

 

Les cups des soupes Delhaize sont une parfaite illustration du courant "minimaliste". Elles font directement allusion à des aliments à l’état brut (totalement "nature") et une liste d’ingrédients courte et épurée. Les ingrédients sont tels quels et se suffisent à eux-mêmes.

 

 

Des jus de légumes Brämhults fraîchement sortis de terre

 

betterave

 

La dernière campagne de communication lancée par la marque Suédoise Brämhults s’inscrit quant à elle au croisement de plusieurs courants : leurs bouteilles de jus frais de légumes, ainsi plantées en pleine terre, renvoient une image ultra-simplifiée et clean Label, sans même avoir consulté la liste des ingrédients. Les attentes d'authenticité, dans le sens d’un "back to nature" sont également influentes.

 

L’agence Suisse Bulldozer Reklambyrå Karlstad  a souhaité donner à cette campagne une direction simple mais radicale. Ces photos renvoient la naturalité à son sens purement philosophique : "caractère de ce qui est à l’état de nature, qui n’a pas été conçu ou travaillé par la main de l’homme… ". Les légumes semblent directement passés de la terre à la bouteille.

 

 

Dans une vague de naturalité renforcée et accélérée, le produit et la clarté de la liste des ingrédients ne suffisent plus pour se différencier... L’emballage et la communication participent pleinement à l’appartenance et ont encore fort à jouer !

A lire également

Les nouvelles recommandations Anses, des impacts en IAA ?

Le 27/04/2017

L'Anses a publié les nouvelles recommandations nutritionnelles en terme de santé publique. De nouvelles catégories d’aliments, des contaminants alimentaires repérés et des habitudes alimentaires observées déterminent des objectifs de fréquence et de portions de consommation. Ces nouveaux repères ne seront pas sans conséquence pour le foodservice.

L’innovation dope le marché de la 4ème gamme : vers de nouveaux territoires et de nouveaux usages.

Le 25/04/2017

L'été approche et, face à la concurrence des produits frais non emballés ou des barquettes en flow pack, les marques de la 4ème gamme déploient leurs innovations. Entre saveur, présentation ou usage, les promesses marketing se multiplient pour une offre en mode séduction. En smoothie ou sur les barbecues, le segment élargit le champ des possibles.

Gamme classique Brasserie de l'Hermine

La Brasserie de l’Hermine affiche un ancrage régional… pour revendiquer son identité gustative !

Le 24/04/2017

Capitaliser sur son identité régionale, c’est le positionnement opté par de nombreuses marques. La Brasserie de l’Hermine, fière de porter certains attributs bretons, fait le choix d’un ancrage régional plus modéré, inscrivant ses origines dans une histoire plus large pour assumer la "belgitude" de ses bières et revendiquer son caractère gustatif !