Le restaurant l’Ultraviolet à Shanghai mise sur une expérience inédite émotionnelle et multi-sensorielle

Le 15 novembre 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Imaginé et conçu par le chef cuisinier Paul Pairet, ce restaurant-concept met les 5 sens en émois. Rien n’est laissé au hasard : les sons, les odeurs, les visuels et le goût sont travaillés pour sublimer le contenu de l’assiette et transformer le diner en une expérience étonnante et inoubliable.

 

 

 

 

 

 

 

Plus qu’un restaurant, une immersion théâtrale divertissante

 ultraviolet ambiances

 

  • Quoi ? Une formule unique

 

Une seule pièce, 4 murs blancs immaculés, aucun décor, aucune vue, une grande table rectangulaire, 10 convives maximum, 3h30 de dégustation  pour un montant de 300 euros minimum , 1 menu en commun composé de 22 plats créatifs différents tous scénarisés par le son, l’image par projection vidéo et la diffusion d’odeurs.

Le Pairet’s Fish & Chips est, par exemple, servi dans un décor pluvieux Londonien, les convives étant encerclés par des gouttes d’eau écrasées sur les fenêtres. La nappe virtuelle (par projection lumineuse) représente le drapeau britannique, le tout sur un air des célèbres Beatles.

 

Au menu : Cocote Lodine, élément essentiel du homard en eau de mer – pétillant  de citron vert - Vagues océaniques - Mouettes - Baleines amoureuses  - Parfum d'algue - Brise du Pacifique – Vapeur d'eau iodée - Lumières bleues, etc... 

  • Où, Quand ? Un lieu physique "caché", objet de toutes les convoitises

 

Le lieu d’attraction est volontairement tenu secret. La réservation est faite à l’avance et l’on vient chercher les convives chaque soir directement chez eux en voiture pour le diner.

 

  • Qui ? Le chef fait figure de trouble fête culinaire

 

Paul Pairet doit sa réputation gastronomique avant-gardiste à la créativité de ses plats et au contraste de ses recettes. Il transgresse les règles et s'amuse à réinterpréter les plats : il cherche à réveiller les papilles gustatives dans un univers pluri-sensoriel et n’hésite pas à jouer le mélange de visuels étonnants.

cuillère assietteConvaincu que l’environnement périmétrique participe aussi à la perception du goût et sublime le contenu de l’assiette, Paul Pairet souhaite faire "déguster l'expérience". L’imagination devient une loupe qui transforme l’appétit en émotions fortes autour de ses plats.

 

Site web de l'Ultraviolet : http://www.uvbypp.cc/

Encore réservé à une certaine élite, ce concept pourrait bien inspirer de nouveaux modèles répondant aux attentes d'une cible plus large...

 

 

 

Quand l’environnement impacte directement les perceptions et les comportements des consommateurs 

 

Les différentes facettes de la mise en scène de nos repas : ambiances sonores, lumières, décors, couleurs, formes, odeursconditionnent l’ensemble des expériences et des comportements alimentaires, jusqu’à la perception de la nourriture. Des changements de décor ou d’intensité lumineuse modifient l’état émotionnel, les motivations inconscientes et donc la satisfaction liée aux aliments.

 

L’Institut Paul Bocuse à Lyon a à ce titre prouvé au cours de ses expérimentations en environnement modulable que le plaisir éprouvé par le consommateur et la quantité de nourriture ingérée est supérieure en ambiance blanche (associée à la détente) qu’en ambiance rouge (perçue comme source de tension). De la même façon, un même dessert servi en assiette blanche sera significativement plus apprécié qu’en assiette noire.

 

La liste des illustrations est longue et loin d’être exhaustive. L’environnement dévoile ainsi tout l’impact potentiel d’application qu’il peut avoir sur l’alimentation, notamment en termes de marketing pour les industries alimentaires. Les avancées en recherche permettent de repenser toutes les formes d’interaction avec le produit (univers, contenants…) intervenant dans la perception et les usages alimentaires. Il serait notamment envisageable d’adapter l’offre alimentaire aux besoins de populations ciblées comme les personnes âgées dénutries à des fins préventives ou thérapeutiques.

A lire également

Paléo 21, retour aux sources

Le 10/11/2017

Nouveau restaurant de la capitale, Paléo 21 associe dans les assiettes des protéines animales, beaucoup de végétaux et des omégas 3, ingrédients empruntés au régime "Paléo", régime de nos ancêtres préhistoriques...Tout en répondant à une tendance sociétale de quête permanente d'une santé parfaite, Paléo 21 propose une carte alléchante.

Tendance partage : de l'entrée au dessert...

Le 12/10/2017

Manger n’aspire pas seulement à nourrir le corps physiologiquement, manger c'est ausi "nourrir" le lien social. De la planche à partager à la pièce maxi format, la commensalité prend plusieurs formes, avec pour objectif de lier et réunir des groupes de consommateurs. Tendance forte, le partage se fait désormais de l'entrée au dessert.

Brut Butcher, concept 100% viande

Le 26/09/2017

Concept hybride entre boucherie et fast-food à la française, Brut Butcher, met à l'honneur la viande de boucherie. Nouvelle coqueluche de restauration "fast casual", ce concept a été lancé par une famille d'artisans bouchers qui a souhaité allier ses 2 passions, la boucherie et la restauration.