La cogénération : levier de performance des entreprises et réponse à la dépendance énergétique

Le 18 novembre 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Entre les alertes de rupture d'électricité et le surenchérissement des coûts de l'énergie, les entreprises cherchent des solutions techniques pour alléger leurs factures énergétiques.
Pour réaliser des économies, les maraîchers bretons ont adopté la cogénération.

La dépendance énergétique de la Bretagne est un fait connu de tous, nous produisons actuellement 9,5% de notre électricité et entre les alertes de rupture d'approvisionnement et le surenchérissement des coûts de l'énergie, les entreprises recherchent des solutions techniques pour alléger leurs factures énergétiques.

Le développement de la technique de la cogénération s'est opéré notamment chez les serristes en Bretagne, car elle permet de répondre à un besoin de chaleur concomittant à un besoin d'électricité.

La cogénération pourrait-elle être une réponse double à la dépendance énergétique de la Bretagne, et à la réduction de la facture énergétique de certaines entreprises ?


La technique de cogénération :

La production d'électricité dégage une grande quantité de chaleur à température moyenne, qui en général est dissipée dans l'environnement. La cogénération permet de valoriser cette chaleur comme source thermique et de répondre à un besoin de chauffage, d'eau chaude sanitaire, de process industriel, etc...

Un moteur à gaz naturel, mais qui peut aussi être au biogaz, entraine un alternateur qui fabrique l'électricité et, contrairement à ce qui se passe dans une centrale classique, toutes les sources d'échauffement et de déperditions de chaleur sont repérées et utilisées avec de l'eau comme échangeur thermique. On récupère l'eau chauffée qui peut être valorisée quasiment en totalité. Les serristes obtiennent un rendement de l'ordre de 90%.

Il existe trois solutions de cogénération :

  • La cogénération après combustion de gaz naturel
  • La cogénération après combustion de "biomasse sèche" type bois
  • La cogénération après combustion de biogaz issu de "biomasse humide" par méthanisation

Avantages de la cogénération :

  • Efficacité énergétique : Elle permet de développer l'efficacité énergétique car les pertes sont nettement inférieures à celles enregistrées quand la production de la chaleur et de l'électricité sont faites de façon séparées. 
  • Diversification, Compensation budgétaire :  Pour les serristes qui l'ont adoptée, elle permet d'assurer un revenu complémentaire qui compense l'augmentation des coûts énergétiques.
  • Solution aux pics de consommation et sécurisation : Elle soulage localement la demande d'électricité lors des pics de consommation et de sécuriser l'approvisionnement du réseau électrique breton ; et en corollaire d'éviter un approvisionnement plus lointain, plus coûteux, avec des pertes en lignes, des lignes de transports à concevoir et entretenir.
  • Avantages sanitaires : Pour les serristes, elle a un avantage supplémentaire en matière sanitaire car elle réduit l'utilisation de produits phytosanitaires et repousse le seuil des risques de maladies pour les cultures, grâce à un meilleur chauffage des serres.

Le contrat de revente de l'électricité

A côté d'un bâtiment nécessitant d'être chauffé de façon continue durant les cinq mois d'hiver (hôpital, usine, serres...) un générateur  permet de récupérer l'essentiel des pertes en calories en les réinjectant au bénéfice du bâtiment demandeur, ou du réseau électrique.

A l'échelle des serristes, la cogénération nécessite une installation d'une surface d'exploitation minimale pour être rentable, mais elle peut être envisagée en mix avec une unité de méthanisation. Elle a permis aux maraîchers de rester sur des coûts comparables depuis plusieurs années.

La bonification du tarif de rachat de l'électricité par EDF est soumise à l'atteinte d'un seuil de 5MW.

Les contrats de rachat sont révisés à l'issue de la période de douze ans et ils impliquent un engagement fort des professionnels, qui s'obligent à fournir 24H sur 24H de l'électricité sur le réseau public pendant les cinq mois de l'hiver. Aujourd'hui la plupart des entreprises qui avaient la capacité de le faire sont équipées en cogénération pour leur installation.

Cogénération à partir de "biomasse sèche" ou de "biomasse humide"

Il existe la cogénération à partir de "biomasse sèche" tel le bois, illustrée par la chaufferie du quartier sud de Rennes, qui permet d'alimenter un réseau de chaleur urbain. La quantité de bois pour alimenter une chaufferie de ce type reste assez importante. Cette technique est actuellement plutôt exploitée dans le secteur public, que dans le secteur des entreprises. Elle nécessite de trouver une source d'approvisionnement la plus proche possible et implique des flux conséquents de livraison qui ne sont pas vraiment adaptés à l'entreprise.

La cogénération de biomasse humide (déchets industriels, agroalimentaires, les effluents pour les exploitations agricoles, les algues...), elle fait l'objet de projets qui sont encore à l'étude et qui reposent sur des partenariats de vente de chaleur, ou d'électricité à d'autres acteurs de la chaîne de valeur dans un petit périmètre géographique.

Les conditions de rachat de l'électricité produite reste une question essentielle dans cette technique de cogénération, mais il s'avère que la cogénération peut être une des solutions d'efficacité énergétique pour les entreprises et une des solutions à notre dépendance énergétique bretonne.

 

Contacts : MM. JOUNO Christian maraîcher en Ille-et-Vilaine et  LEC'HVIEN Xavier, maraîcher dans les côtes d'Armor

 

Crédits

© photlook - Fotolia.com

A lire également

Retrouvez l'atelier "Le territoire, levier de la transition écologique et énergétique

Le 10/09/2015

Le troisième atelier "transition énergétique" de l'année 2015 a eu lieu le 10 septembre 2015 à la CCI Rennes de 8H30 à 12H00.
regardez en différé la vidéo et retrouvez les présentations.

Territoires, facilitateurs de la transition écologique et énergétique des entreprises

Le 01/09/2015

Pour faire face au enjeux de la transition énergétique, chaque entreprise peut mettre en oeuvre des actions individuelles d'adaptation. S'intégrer dans une dynamique collective lui permet d'aller plus vite et plus loin. C'est l'objectif des collectivités qui développent des démarches territoriales.

Retrouvez les présentations de l'atelier " Autoconsommation/autoproduction" du 9 juillet 2015

Le 09/07/2015

L'atelier du 9 juillet 2015 a été l'occasion de présenter la question de l'autoconsommation et de l'autoproduction pour les entreprises.
Pourquoi est-il pertinent de s'intéresser à une démarche d'autoconsommation dans le cadre d'une démarche de performance énergétique globale ?