Transition énergétique : Le 5ème rapport du GIEC exhorte les pouvoirs publics à renforcer leurs actions et les entreprises à innover

Le 26 novembre 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Le constat établit par le GIEC sur les émissions de CO2 confirme l'urgence de la situation, toutefois ce n'est pas une fatalité, et les entreprises peuvent transformer cette contrainte en opportunité. Faire de cette réduction des émissions de CO2 un levier de performance.

Le 5ème rapport du GIEC (groupement intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat) confirme le réchauffement climatique sans aucune équivoque. A la clé, augmentation de la température, du niveau de la mer, réduction des glaces et aléas climatiques de plus en plus fréquents.

La hausse des émissions de CO2 est principalement liée à la croissance de population et à l'accroissement du PIB par habitant.
Les mesures mises en oeuvre pour limiter les émissions ne sont pas suffisantes et le nouveau rapport du GIEC appelle à une nouvelle phase d'actions.

Ce rapport pointe le fait qu'en mobilisant tous les secteurs d'activités, il existe des potentiels  d'atténuation des émissions globales de GES, que ce soit dans la construction, l'industrie, la production d'énergie, l'agriculture, les transports, la gestion des déchets, etc...

Les actions phares à renforcer sur le marché de la transition énergétique

On note que l'efficacité énergétique et la chasse au gaspillage d'énergie restent les plus grandes sources de diminution des émissions notamment par l'apport d'innovations techniques et technologiques sur les marchés du bâtiment, mais aussi du stockage de CO², de la production d'EnR, de la production de biomasse à finalité énergétique ; et quand la technologie et la technique ne sont pas de mise, ce sont des changements dans nos modes de vie et de nos modes de transports qui peuvent contribuer également à cette atténuation.

Politiques d'incitations pour accompagner l'anticipation et l'innovation

Le rapport indique que les gouvernements disposent de toute une palette de politiques nationales et d'instruments pour créer des incitations et continuer à consolider cette tendance sur le marché de la transition énergétique.

Ces dispositifs vont venir en appui aux entreprises qui sont engagées dans cette perspective d'efficience, qui innovent, et qui anticipent.


Pour aller plus loin, consultez le 5ème rapport du GIEC en pièce jointe

 

 





A lire également

Green morning "Transition énergétique" : Energie et IAA, retour sur cette conférence

Le 12/09/2014

Une matinée thématique sur les économies d'énergie dans les industries agroalimentaires, s'est tenue le 11 septembre 2014 à la CCI Rennes. Un temps fort pour revenir sur un contexte délicat pour les entreprises et la nécessité de trouver des solutions pour faire face au renchérissement de l'énergie. Découvrez cet évènement !

Rénovation énergétique

La rénovation énergétique se dote d'un dispositif complet pour parvenir à ses fins

Le 23/06/2014

Le chantier de la rénovation énergétique se structure et les entreprises de la filière bâtiment s'organisent et adoptent de nouvelles pratiques pour entrer sur ce marché. Travail en réseau, labellisation, participation à des plateformes d'informations locales sur les offres de travaux et les solutions de financement. Les choses bougent...

Le label RGE, reconnu garant de l'environnement : levier pour les entreprises et pour le marché de la rénovation

Le 12/03/2014

Compte-tenu de l'objectif affiché de 500000 logements à rénover par an d'ici à 2017, les entreprises du bâtiment ont tout intérêt à se rendre visible sur ce marché. Un outil va les aider, il s'agit du label RGE.
Il constitue un enjeu de visibilité pour les entreprises, et une aide à la décision pour les particuliers.