Daddy sucre récompensé aux Pentawards 2013 : Vers la sophistication et la modernisation des produits basiques

Le 18 octobre 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
Depuis quelques années, Daddy « sucre » s’est lancé un pari rupturiste sur le marché du sucre, en cassant les codes couleur du rayon. Pari récompensé par un Gold Pentaward pour son édition limitée “prisonniers” lors de la cérémonie de remise des prix du 21 septembre dernier à Barcelone.

Jouer la carte de la différenciation sur des produits courants banalisés 

 

En morceaux, en poudre, glace, cassonade, roux… Certes, on peut varier les formes et les goûts, mais la catégorie ''sucre'' avait besoin de retrouver des lettres de noblesse… Le marché se sophistique, ne laissant plus qu’un vague souvenir à nos traditionnelles boites en carton avec bec verseur.

 

  • En 2010, Farin'UP avait réveillé le rayon des farines

la farine ne se cache plusOn se souvient de la sortie très remarquée en 2010 de la farine fluide Farin' UP, en doypack plastique habillé de noir. Une fenêtre transparente laissait apparaître le produit, la farine n'ayant plus aucune raison de se cacher !

 

 

 

 

 

 

La forte concurrence sur les marchés n’épargne pas les produits basiques de consommation courante. Les produits font peau neuve et se montrent sous leurs meilleurs apparats pour se frayer une place de choix dans le rayon. Pour rompre avec les codes habituels, les produits basiques tels que le sucre, la farine, le sel, etc… revêtent de nouveaux attributs pour marquer leur différence.

  

 

  • Dans le même ton, l’ail Français se pare d’atouts de séduction

 affiche ail love youL’association nationale interprofessionnelle de l’ail a fait le choix de lancer une campagne de communication « Ail love You ». Sous une signature originale et décalée, elle a pour vocation de redonner un coup de blush à son image en GMS jusqu’en 2014. La filière souhaite capter la cible des 25 – 40 ans en générant un capital sympathie et en utilisant un graphisme moderne. Cette déclaration d’amour ne manque pas de caractère et risque de les faire tomber comme des mouches !

 

 

 

 

 

La sophistication : enrichie ou épurée ? 

 

Les fabricants évoluent dans le sens d’une offre de plus en plus sophistiquée et sont à la recherche d’un marketing complémentaire pour redonner une différenciation aux produits standards. Cela s’exprime notamment à travers le développement de packagings plus denses et plus colorés. A l’heure où la chasse au gaspillage est ouverte, on renforce les packs, on rajoute du plastique, des habillages et sur-emballages sleevés (sleeve = film rétractable pouvant revenoir jusqu'à 10 couleurs d'impression) pour se donner plus de visibilité en rayon.

 

Et si la différenciation sur ces rayons passait par la simplification et l’épuration maximale ? Le marketing se ferait "societing" en s'appuyant sur les enjeux sociétaux pour s'adapter aux attentes des consommateurs. Quid des boites collectors durables associées à une offre de recharges ou de vrac en rayon ? L'innovation frugale peut aussi servir de modèle...

A lire également

Désaisonnaliser et rajeunir l'image du gibier.

Le 19/01/2017

Au Québec, Canabec réenchante l'image du gibier… L'entreprise mise d'une part sur l'information en apposant des logos permettant facilement d'identifier l'intensité de goût. D'autre part, le fabricant joue la carte de l'usage avec le développement de gammes dédiées à des plats en vogue.

Innovations : les industriels surfent sur la vague des superaliments.

Le 12/01/2017

La notoriété des super-aliments progresse. Ils sont en effet perçus comme une réponse à nos problèmes de santé. Une étude réalisée par Mintel GNPD (Global New Product Database) souligne la popularité de ces aliments riches en nutriments aux bienfaits multiples et révèle une explosion quant à leur incorporation dans de nouveaux produits.

Evolution des pratiques de consommation et de distribution de la viande : colloque Animal, viande et société, des liens qui s’effilochent ?

Le 20/12/2016

Les relations entre l’Homme et les animaux d’élevage ont évolué, modifiant les pratiques de consommation et de distribution. Le colloque organisé par le CIV en mai dernier, sur le thème "Animal, viande et société : des liens qui s’effilochent" a permis d'apporter des réponses aux nombreuses questions d’actualités qui impactent la filière viande.