SCHEME : Une réponse modélisée aux besoins d'analyse, mesure, contrôle des impacts environnementaux

Le 16 octobre 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn
M. OEHLER, du laboratoire de recherche privé SCHEME répond à nos questions sur la modélisation et l'environnement. Il nous dit comment il est possible d'évaluer l'impact des activités humaines sur les écosystèmes et par conséquent de faire des analyses prédictives.

En quoi consiste la modélisation dans le domaine de l'environnement et quels types de réponses vous pouvez apporter aux questions environnementales ?

"Les problèmes environnementaux sont souvent le résultat du développement des activités humaines et de la non maîtrise de leurs impacts, essentiellement car ceux-ci ne sont pas étudiés.

En l'occurence, SCHEME s'est développée autour de cette idée, et nous proposons une expertise de haut niveau en modélisation et environnement.

La modélisation est un processus qui passe par toutes les phases de la démarche scientifique, avec, à partir de l'observation, une conceptualisation du phénomène, une traduction dans un langage (un modèle) et une confrontation du modèle avec de nouvelles observations.

En quoi consiste votre produit phare le TNT 2 ?

Nous proposons l'utilisation de ces modèles "complexes" (réunion de modélisation mathématique et informatique) intégrant nos connaissances à différentes échelles de temps et d'espace, pour répondre à des questions précises, car les interactions entre tous les processus, dans le temps et l'espace ne sont pas linéaires. Si la simplification est trop grande les résultats deviennent incohérents. Les approches de modélisation mises au point nous permettent de tester des scénarios opérationnels, il s'agit d'une analyse prédictive, qui permet de répondre à la définition de nouveaux systèmes de production ou de processus industriels.

Notre expertise avec le modèle TNT 2 est la possibilité de tester des scénarii de reconquête de la qualité de l'eau.

Aujourd'hui nous travaillons sur les nitrates surtout car la directive concernant la qualité requise des eaux superficielles réclame que 61% des eaux de surface soit dans un bon état écologique en 2015 et nous avons pu évaluer des programmes d'actions pour éviter des sanctions financières pour la France. D'autres substances peuvent faire l'objet d'analyse prédictive (le phosphore, certains sédiments, pour les pesticides il y a encore beaucoup de verrous).

La démarche consiste à représenter le site, à savoir : le paysage, le territoire, le cycle de l'eau, le cycle des nutriments. La qualité des données d'entrée est bien entendu très importante, car de cette qualité va dépendre le calcul des intervalles de confiance.Le résultat est de pouvoir prédire l'impact de programmes d'actions à 10,20, 30 ans.

Pour obtenir ses résultats nous utilisons un supercalculateur qui nous permet d'agréger de la puissance de calcul. Nous le paramétrons avec nos modèles et nous effectuons les calculs en parallèle et non plus en série, ce qui permet de réduire le temps de calcul de façon considérable. En une à deux heures de temps, nous pouvons réaliser 20000 calculs.

Notre réalisation actuelle est l'étude pilotée pour le compte de l'Etat sur le programme "algues vertes", où nous avons testé des scénarii sur 14 bassins versants. L'Etat a demandé à l'INRA UMR SAS de faire un test de programmation d'actions. Il faut savoir que pour le moment l'astreinte financière ne porte que sur les prises d'eau potable mais qu'après 2015 logiquement elle portera sur toutes les prises d'eau.

Le modèle peut être adapté par la suite en fonction du climat et du contexte. Nous disposons de la science et de l'outil TNT2 ce qui nous met sur un marché de niche qui représente sur un marché global d'un milliard d'euros, 250 millions que SCHEME peut adresser avec sa méthode.

Nos clients sont, les collectivités territoriales, l'Etat, le secteur public, les grands producteurs d'eau, les grandes coopératives agricoles.

Sur les thématiques "Milieu poreux" et" milieu vivant" vous proposez aussi des prestations, et je crois aussi que vous avez noués des partenariats importants pour l'avenir de SCHEME ?

Nous travaillons effectivement sur 3 thématiques, toujours en modélisation.

  • Paysage et qualité de l'eau
  • Milieu poreux
  • Milieu vivant

Sur la thématique du milieu poreux, nous pouvons travailler sur les méthodes de compostage, pour décrypter ce qui se passe dans le traitement des déchets et comment on peut l'améliorer.

Un tissu humain est un milieu poreux et c'est ainsi que nous sommes en discussion avec la Chaire de l'Université de Rennes I pour des lexpérimentations réelle et virtuelle qui pourraient ouvrir sur des applications en médecine et santé.

Dans le domaine industriel, nous mesurons la perméabilité des milieux poreux et la circulation des fluides dans ceux-ci pour aboutir à des brevets ou des instruments de mesure.

Sur le milieu vivant , notre projet à moyen terme est de modéliser la distribution spatiale des espèces. Selon la technique du "Big Data" nous disposons de cartes de l'existant et nous pouvons ensuite établir le développement de ces espèces végétales, animales, terrestres.

Sur le paysage notre ambition est d'aller du haut du bassin versant jusqu'au littoral, aujourd'hui en France, le travail s'arrête à l'exutoire du fleuve ou de la rivière. Ce ne sont pas les mêmes personnes qui travaillent sur le haut du bassin et le littoral ou l'estuaire.

Nous avons développé des partenariats de grande qualité avec le NIWA, National Institute of water ans atmosphéric Research de Nouvelle Zélande, qui nous permet de réaliser cette modélisation continue du bassin versant à l'estuaire car pratique cette approche continue en eau douce, ou en eau salée. La société travaille étroitement avec l'institut National de Recherche en Agronomie INRA, et l'Institut de Mécanique des Fluides de Toulouse.

M. Oehler ainsi que ses équipiers, M. Florent Hénon, directeur scientifique et M. Paul Laîné, directeur technique et développement d'affaires, seront présents au Carrefour des gestions locales de l'eau qui se tiendront à Rennes en janvier 2014.

Les derniers entretiens

Laurent Vigouroux

DDMRP : quand la supply chain crée de la valeur pour l’entreprise

Le 15 avril 2016

Pour tout savoir sur le Demand Driven Material Requirements Planning, BSC a interviewé Laurent Vigouroux, consultant indépendant et expert en DDMRP.

La douane, mon partenaire à l’international

Le 12 novembre 2015

Interview croisée de Martine Huitema, Responsable Import-Export chez Canon Bretagne et Virginie Tillet, Chef du Pôle Action Economique à la Direction Régionale des Douanes, qui mettent en avant les bénéfices du dialogue entre l’industriel et les services de la douane.

Kiosk to invest : lever des fonds en capital grâce au crowdfunding

Le 29 juin 2015

Kiosk to invest est une plateforme de crowdfunding spécialisée en capital. Elle met en relation des investisseurs privés et des entreprises en forte croissance souhaitant lever des fonds et ouvrir leur capital. Françoise Montiège, responsable Kiosk to invest pour la CCI Rennes nous présente ce nouvel outil de financement participatif.

A lire également

Le bâtiment et la "valeur verte" vont-ils s'apprivoiser : freins et leviers ?

Le 17/01/2014

Au-delà de la contrainte énergétique qui est présente dans tous les esprits, la valeur écologique ou "verte" d'un immeuble ne se résume pas uniquement au volet énergie. Comment évalue-t-on aujourd'hui la performance écologique ou la valeur verte d'un bien immobilier ?

En quoi le capital naturel est-il une composante avérée de la stratégie des entreprises ?

Le 18/10/2013

Les entreprises interagissent au quotidien avec le capital naturel, que ce soit en amont de la chaîne de valeur, avec les fournisseurs ou en aval avec leurs clients. Comment prendre en compte ce capital dans la stratégie de l'entreprise ?

Comment les activités de tourisme et de loisirs intègrent-elles la biodiversité dans leur stratégie ?

Le 17/10/2013

Le projet IDDIL est né de cette préoccupation d'intégration de la biodiversité dans la stratégie des entreprises et le golf de la Freslionnière nous montre comment il a pensé cette intégration dans son fonctionnement au quotidien.
Témoignages à suivre