Salon de Francfort : le véhicule autonome fait son entrée

Le 18 octobre 2013

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Viadeo Partager sur LinkedIn

Le développement des technologies de conduite autonome qui a été l’objet de plusieurs annonces ces derniers mois a fait une apparition remarquable au salon de Francfort 2013.

BOSCH présente ainsi sur son stand sa Bosch Car, sur base de Série 3 Touring, son véhicule instrumenté pour la conduite autonome. Sur son stand, Mercedes présente sa vision de l’avenir autonome avec son prototype classe S intelligent Drive qui intègre caméras et capteurs radars pour une conduite prise en charge automatiquement dans les bouchons jusque 50 km/h. Valeo, sur un parking extérieur, faisait la démonstration de son système de voiturier automatique pilotable depuis smartphone, le Valet Park4 U qui serait commercialisé d’ici 2 ans.

Le véhicule recherche seul un emplacement et se gare automatiquement. Sur le stand de Continental, on pouvait voir une caméra 360° de l’équipementier capable de détecter à 360 ° obstacles, panneaux de signalisation, lignes blanche… Accompagnant de nombreuses déclarations de constructeurs sur la maturité de ces technologies, Francfort donne des signes supplémentaires sur ce le fait que, ce qui paraissait il y a encore quelques mois une utopie de Google avec sa google car, est bel et bien l’objet de développements concrets en vue de commercialisations pas si lointaines.

A lire également

L'électrique gagnerait haut la main l'analyse en cycle de vie face au thermique

Le 14/11/2017

Les prises de positions dans plusieurs régions du monde contre le thermique et pour l'électrique ravivent les interrogations sur la pertinence d'un choix électrique et notamment sur la réalité de son avantage environnemental. La revue des études de cycle de vie réalisées par un universitaire belge apporte un éclairage à considérer.

Quel cerveau pour la voiture du futur ? [par l'Atelier]

Le 29/09/2017

[Extrait de l'article initialement paru sur l'Atelier] La voiture de demain sera non polluante, ultra-communicante et autonome. Mais pour libérer le conducteur de toute tâche de conduite, celle-ci devra disposer d'une puissance de calcul conséquente. Une rupture technologique pour les constructeurs automobiles et leurs équipementiers.

La technologie diesel est-t-elle encore un avenir pour l'automobile ?

Le 22/09/2017

Depuis la déclaration de l'OMS en 2012 sur la nature cancérigène des polluants du diesel, les constructeurs ont accéléré le développement du "diesel propre" sans pouvoir inverser la tendance forte de baisse des ventes et dans un discours devenu bien difficile à entendre dans le contexte du dieselgate.